22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 20:27

carte-identite-facebook.jpg

Tous les experts high-tech le diront, Facebook est aujourd’hui devenu incontournable sur le web. Les internautes passent une majorité de leur temps de connexion sur le réseau social et les entreprises s’y sont installées en masse pour capter leur attention.


La plateforme américaine pourrait d’ailleurs devenir prochainement notre carte d’identité numérique. En effet, chacun y laisse ses informations essentielles et la base de données de Facebook est capable de segmenter ses inscrits en d’innombrables catégories.


Plus encore, de multiples sites donnent aujourd’hui la possibilité de prendre Facebook comme base d’identification à l’image de Dailymotion ou même Myspace. Une certaine résistance se met tout de même en place avec des projets libres comme Diaspora ou des concurrents tels que Google+ mais le plus célèbre réseau social est partout et apparait même sur les publicités télévisés « devenez fan ».


De plus, le facebooking a aujourd’hui largement pris la place de la googlelisation des profils. On va jeter un coup d’œil sur les profils des personnes que l’on rencontre. Les employeurs regardent ceux de leurs candidats. Facebook est entré dans nos vies à tel point que chaque profil est devenu un passeport personnel.


Cette place prépondérante de Facebook dans les réseaux sociaux est à l’image de Google dans les moteurs de recherche. Cependant, la question de la protection des données personnelles sur le réseau social pose toujours des problèmes. En effet, Facebook a pour modèle  économique la publicité et dispose des profils de ses inscrits pour que les sociétés réalisent de la publicité personnalisée.


Devrons-nous à l’avenir contrôler ce que nous diffusons sur internet pour ne pas risquer le moindre faux-pas et d’être catégorisé ? L’Internet libre est presqu’une farce si l’on observe que la quasi-totalité du système est piloté par des entreprises. Seuls quelques irréductibles continuent à promouvoir le libre et la liberté de la toile.


On ne laisse pas aujourd’hui la possibilité aux internautes de choisir de manière transparente l’utilisation de leurs données sur de nombreux sites. Il est absolument nécessaire à l’avenir que les internautes fassent poids dans les décisions concernant le web afin d’éviter de nombreux lobbyings d’intérêts économiques de construire la toile avec leurs seules recettes. La Quadrature du Net et d’autres y veillent, soutenons-les.

Partager cet article

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 10:30

bayrou-declaration2.jpg

 

La candidature à la présidentielle de François Bayrou, annoncée hier, aura fait pas mal de bruit dans les médias français provoquant d’un bord politique comme de l’autre, de nombreuses réactions. Il est clair que sa 3e candidature ne laisse personne de marbre et tout le monde se rappelle son score de 19% atteint en 2007.


Nadine Morano, l’insupportable porte-flingue de Sarkozy a tenu à affirmer que « François Bayrou était très clairement dans notre famille politique », histoire de brouiller un peu plus les pistes plutôt que de laisser le principal concerné s’exprimer lui-même.


Pierre Moscovici, le directeur de campagne de François Hollande s’est également exprimé « M. Bayrou est un homme respectable. Il a avec François Hollande une relation personnelle qui est cordiale mais ce n'est pas un candidat de gauche ».  Trop drôle, Bayrou n’a jamais voulu être désigné comme un candidat de gauche puisqu’il défend une position centrale dans l’intérêt des français.


Même Eva Joly, la candidate des Verts a reconnu la stature du candidat Bayrou « homme de constance et de courage »

 

Je ne sais ce que vous en pensez, mais perso, j’ai l’impression que l’UMP, les Verts comme le PS ne savent pas trop comment réagir face à François Bayrou, tout le monde reconnait ses compétences mais chacun espère qu’une chose, qu’il ne monte pas trop dans les sondages.

La gauchosphère est au taquet  

Il y a quand même un endroit où l'on « tape » un peu sur cette candidature. L’Hérétique aura provoqué le mouvement en répertoriant quelques blogs pro-Bayrou. Du coup, les collègues de la gauchosphère ont décidé d’exhiber leurs atouts et s'est partageons mon avis qui montre l’exemple histoire de fanfaronner gaiement au jeu du « j’en ai plus dans le pantalon que toi ».


Mais c’est surtout lorsque Bayrou a présenté sa candidature officiellement que Yann Savidan, A perdre la raison et d'autres blogueurs socialistes ont commencé à ironiser sur celui qu’ils aimeraient voir comme un « petit candidat » où à se marrer histoire de ne pas prendre trop cette candidature au sérieux. C’est vrai que ça en arrangerait pas mal qu’il ne réitère pas sa campagne de 2007 et qu’ainsi les français votent pour leur Caramel Pudding allemand… A bon entendeur. L’Hérétique n’avait sans doute pas tort lorsqu’il pointait la mauvaise foi inébranlable de la gauchosphère.


En tout cas, on sent que la campagne commence sur le web et dans la blogosphère. On aura bientôt nombres d’articles à lire et à rédiger pour le plus grand bonheur des lecteurs. D’ailleurs, la Bayrousphère va très prochainement être réactivée et à nouveau opérationnelle. Affaire à suivre…

Partager cet article

23 novembre 2011 3 23 /11 /novembre /2011 17:52

ebuzzing.pngebuzzing Labs remplace le classement Wikio. Le changement s’est déroulé ce matin. Wikio a disparu et sera maintenant remplacé par ebuzzing. Pour comprendre ce changement, il faut remonter au 31 aout 2011 et au virage stratégique de Wikio group.


Ebuzzing a donc pour objectif de se consacrer davantage au B to B mais la société conserve tout de même les outils qu’elle a créés pour les blogueurs. Le fameux classement des blogs Wikio se passera maintenant sur le Labs  d’ebuzzing.


 La page du classement est beaucoup plus épurée que celle de Wikio, presque trop vide avec l’habitude de l’ancien site mais vive le changement ! J’imagine qu’il y aura sans doute d’autres modifications dans les prochaines semaines tant au niveau des algorithmes que des outils développés par la start-up.


En parallèle de son développement B to B, ebuzzing devra garder à l’esprit qu’elle continue de s’adresser aux blogueurs et au monde du libre si le groupe veut continuer à toucher les technophiles et conserver la sympathie qu’elle possède parmi eux.  


On peut toujours dire : bye bye Wikio, bonjour ebuzzing !

Partager cet article

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 11:55

La Quadrature du Net est une organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet. Elle promeut une adaptation de la législation française et européenne qui soit fidèle aux valeurs qui ont présidé au développement d'Internet, notamment la libre circulation de la connaissance.


À ce titre, la Quadrature du Net intervient notamment dans les débats concernant la liberté d'expression, le droit d'auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée. Elle fournit aux citoyens intéressés des outils leur permettant de mieux comprendre les processus législatifs afin d'intervenir efficacement dans le débat public.

 

La Quadrature du Net a lancé hier sa campagne de financement pour 2011, avec un budget estimé à près de 150 000 euros. L'essentiel doit provenir des dons des internautes. Le travail de la Quadrature est formidable et mérite d'être soutenu et reconnu. Si vous voulez faire un don ou soutenir d'une autre manière la Quadrature, ça se passe par ici.

 

La-Quadrature-du-Net.jpg

 

Partager cet article

9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 09:00

Wikileaks.jpgLe fameux site Wikileaks, qui est au cœur des médias depuis deux semaines avec la révélation de plus de 250 000 fiches diplomatiques des USA, est peut être sur le point de provoquer la 1e guerre du web. En effet, depuis l’arrestation de son dirigeant, Julian Assange, les hackers du web ont décidé de venger la pression des gouvernements du monde sur le site Wikileaks qui bouscule la diplomatie mondiale.

 

Hier, un groupe de hackers, les Anonymous, ont lancé une opération Payback  (vengeance) pour saturer les sites des anti-Wikileaks comme MasterCard, Visa ou encore paypal. Ces attaques interviennent après les attaques incessantes depuis les révélations de Wikileaks pour bousiller le site. Reporters Sans Frontières s’est également indigné de la tentative de censure à l’échelle internationale du site Wikileaks dont la vocation première est la transparence.

 

Les attaques à l’encontre de Wikileaks montrent à quel point le site dérange sur les informations et les petits arrangements qu’il divulgue. C’est la Real Politique qui est dévoilé au grand jour. Outre les commentaires sur les dirigeants du monde qui prêtent à sourire, le site a publié des fiches importantes qui pourraient poser des problèmes quand à la sécurité national car des organisations terroristes pourraient s’en servir. Pourtant, ceci ne justifie en rien les attaques répétées contre le site. D’autres solutions auraient été à envisager.

 

La situation observée actuellement entre les anti-Wikileaks et les pro-Wikileaks semblent montrer une nouvelle fois une fracture entre les citoyens et le monde politique. Si c’est la première fois que l’on observe une telle attaque internationale contre un site Internet, c’est aussi la première fois que l’on voit se mettre en place une résistance à une telle échelle. Des milliers de sites miroirs sont installés sur les serveurs des internautes pour empêcher la suppression des informations de Wikileaks sur le web et le site lui-même appelle les citoyens à se mobiliser.

 

Si le site dévoile parfois des informations très délicates, il permet surtout de mettre au grand jour de pratiques peu éthiques et peu transparentes des Etats. L’écho médiatique qui ressort de cette affaire montre à quel point les citoyens veulent en savoir plus sur les pratiques des dirigeants qu’ils élisent. La situation actuelle ne montre cependant rien de bon sur la fracture toujours grandissante qui se construit entre la classe dirigeante mondiale et les citoyens.

Partager cet article

       

 

Recherche

logos

logos

logos

 

Instagram