David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Corinne Lepage « S'y mettre le plus tôt possible »

Publié le 3 Juillet 2009 par David Guillerm in environnement

Faut-il mettre en place la taxe carbone dès 2010 ou est-il préférable d'attendre, pour faire les choses bien ?

Il faut s'y mettre le plus tôt possible, dès 2010. Parce que les difficultés techniques à mettre en oeuvre la taxe carbone seront tout aussi fortes en 2011, 2012 ou 2013. Parce que l'instaurer va donner un signal prix extrêmement fort permettant de rentabiliser toute une série d'activités économiques et donc de relancer l'activité vers les secteurs du XXIe siècle. Et, enfin, parce que, dans les autres pays européens, la réflexion est relancée. Certains ont déjà une taxe carbone. D'autres, comme la Belgique, réfléchissent à la manière de réaffecter la rente nucléaire en faveur des consommateurs et des énergies renou- velables.

Mais c'est techniquement très compliqué...

C'est vrai. Mais même si on ne peut pas tout faire tout de suite, on pourrait au moins mettre en place la taxe carbone sur certains secteurs. A commencer par le secteur pétrolier. Il faut lancer le mouvement et donner une visibilité à toutes les démarches industrielles qui se mettent en place, que ce soit dans le domaine de l'efficacité énergétique (diminution des émissions) ou dans celui des énergies alternatives (pas d'émissions). Plus on s'approchera de la présidentielle, moins cela apparaîtra comme une nécessité et plus ce sera difficile.

Faut-il taxer l'électricité ?

Oui. Il faut être cohérent et impérativement encourager la baisse de la consommation électrique, qui est une consommation énergétique. Il est aussi indispensable, puisqu'on entre dans un système de vérité écologique des prix, d'entrer dans un système de vérité écologique du nucléaire. Cela veut dire que, quelque part, il faut que le nucléaire, qui n'est pas une énergie propre, paye pour les rejets des déchets qu'il génère. Pourquoi pas une étiquette « rejets et déchets radioactifs » sur les produits, comme il y en aura sur le CO2 ?

L'argent dégagé devrait-il servir à compenser la taxe professionnelle ou faut-il le reverser aux Français et aux entreprises ?

On pourrait aussi en reverser une partie aux collectivités locales, les plus gênées par la suppression de la taxe professionnelle. Moi, je pense surtout qu'il faudra l'affecter à la reconversion industrielle, à la recherche-développement et à la création d'entreprises, surtout les PME, dans le domaine de l'économie verte.

Aider à la reconversion industrielle et développer les nouvelles activités économiques est un besoin impératif. Or, aujourd'hui, on manque d'argent pour le faire.

Commenter cet article

Marie Thureau 03/07/2009 16:33

L'autre soir, à l'issue d'une petite réunion entre copines pour réfléchir au maillage du territoire en Mayenne, nous avons choisi de dîner ensemble : foie gras et dessert ! Lorsqu'on m'a servi le foie gras, j'ai demandé le verre de vin qui accompagnait ordinairement le plat ! Pas de vin cette fois, à moins de le payer... on attendait certainement la baisse de la TVA pour remettre le verre de vin où faire baisser le prix (mais sans le vin) ! C'est comme ça chez nous !

La taxe carbone, à quoi servira-t-elle ? Comme le lundi de Pentecôte ? Et qui va payer ?

Nous sommes dans une société de plus en plus inégalitaire, où les plus modestes sont pénalisés ! Allons-nous faire grimper leur facture de gasoil parce qu'ils ont eu la mauvaise idée de construire à Edern où le terrain est moins cher qu'à Quimper ?

Je préfère que nous dépensions notre énergie à lutter contre un danger comme celui que représentent les OGM, le Roundup, l'atrazine (interdite depuis 2003 en France et 2004 en Europe mais présente dans l'eau que boivent les enfants dans les cantines de Laval...) !

Les taxes n'empêcheront pas les pollueurs de polluer, elles seront à la charge des consommateurs qui n'ont pas toujours le choix !

Olibé 03/07/2009 11:37

Le problème de la taxation est qu'elle va toucher les pauvres en priorité. Les logements sont mal isolés, et ceux qui ont un chauffage électrique sont obligés de consommer plus s'ils veulent vivre avec une température décente. De plus, ils ont souvent du matériel vieux (vieille télé, etc...) avec des consommations plus importantes encore une fois.

Ce qu'il faudrait réussir à faire, c'est taxer les consommations inutiles, ou en tout cas les consommations qui pourraient être évitées sans trop de perte de bien-être.

C'est un énorme problème de l'environnement et du développement durable : les plus énergivores sont les très riches et les très pauvres, d'une certaine manière. Les uns parce qu'ils consomment beaucoup, et les autres parce que chacune de leur consommation n'est pas optimisée, et que leur ration consommation d'énergie/apport de bien être est beaucoup plus fort que pour ceux qui ont pu se payer du matériel peu énergivore, et une isolation efficace.