David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Belle image pour l'environnement, pas pour la politique

Publié le 13 Octobre 2009 par David Guillerm in environnement

Greenpeace a encore frappé et l'image était belle, belle car elle nous montre à quel point des gens sont près à défendre leur cause. Pourtant, l'action de Greenpeace ne montre pas d'un doigt bienveillant les politiques car trop souvent, ceux-ci plongent dans des conflits d'intérêts. Le résultat en est catastrophique.

 

L'environnement est le patrimoine de tous, le capital environnement que nous dilapidons jour après jour est sans aucun doute le capital le plus important que nous ayons. Cependant, les politiques sont incapables de se mettre tous autours de la table et de régler les problèmes qui arrivent à grand pas.

 

Lors des sommets, c’est toujours la même chose, tel pays refuse tel mesure car ça va pas être bon pour tel secteur. Mais, les gars, on a plus le temps de négocier, il faut agir et vite. Le réchauffement climatique est dû à l’homme mais c’est un peu l’arbre qui cache la forêt. Tous les jours, des espèces animales disparaissent à cause de l’Hommes. Tous les jours, des hectares de forêts primaires disparaissent à cause de l’Homme et en attendant, nos politiques continuent à négocier : « à non, cette virgule ne me plait pas… ».

 

Pourquoi sommes-nous incapables de mettre en place un nouveau modèle, d’obliger les industriels à plus de respect pour l’environnement, de réguler les places financières et les banques ? Par exemple, interdisons les 4x4 en France et si l’OMC est pas contente et bien on l’emmerde.

 

Le sommet de Copenhague approche et qu’est-ce qu’on va voir ? Un peu plus de volonté de la part de nos politiques ? sûrement, mais pas trop, vous comprenez, la France doit défendre son industrie…l’industrie nucléaire par exemple…

 

Heureusement, aujourd’hui en France et dans le Monde, il existe des personnes qui travaillent à un modèle de société plus équilibré, plus humaniste. Et cela s’accompagne de réussites environnementales, industrielles mais aussi sociales et d’expériences uniques.

 

Ne lâchons pas prise et, gardons notre moral et nos principes protégés des assauts d’une société passéiste et égoïste. Jamais il ne faut renoncer à sa moral que se soit pour un poste où autre chose. Je vous le dis, engagez vous localement dans des associations, des groupes afin de faire bouger les choses et de pouvoir agir concrètement. Chaque grain de sable qui bougera fera que le mouvement s’inversera.

 

En attendant, le sommet de Copenhague aura lieu bientôt et le seul moyen d’influencer ce sommet  pour une nouvelle politique environnementale mondiale et de signer l’Ultimatum de Copenhague 2009, alors signez le.

Commenter cet article