David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Autonome ne veut pas dire seul

Publié le 29 Octobre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

 
Depuis quelques jours, je n’arrête pas de lire sur la blogosphère que le MoDem sera seul aux Régionales et qu’il va en solitaire à se perdition. Mais ne disons pas n’importe quoi ! Le Mouvement Démocrate sera autonome mais pas seul pour les Elections Régionales de 2010.

 

Autonome comme moyen d’existence

 

Je félicite la décision du Conseil National d’avoir voté l’Autonomie lors de ces Elections car c’est le seul gage que nous puissions avoir pour exister. Il aurait été idiot de vouloir faire alliance dès le 1e tour. Le 1e tour est le tour du départage des idées.

 

Notre existence ne pourra être assurée que si nous montrons notre différence. S’allier avec Europe-Ecologie ou un autre mouvement dès le 1e tour, ca aurait signé notre satellisation à ce mouvement car nous ne l’aurions pas fait en position de force.

 

Nous avons l’occasion de montrer que notre courant doit exister. Rien n’est perdu, rien est gagné et s’est la qualité et la teneur de notre campagne qui feront que nous réussirons cette élection.

 

L’autonomie rassemble

 

C’était le début de mon article, ce n’est pas parce que nous sommes autonomes que nous sommes seuls. Aujourd’hui, Europe-Ecologie joue la carte du casting en allant chercher partout des représentants de la société civile, de partis… Pourquoi ne faisons nous pas la même chose ?

 

Nous serons autonomes et c’est tant mieux. Maintenant, nous devons être aussi rassembleurs et avoir la capacité de montré une image dynamique de notre mouvement. Le Mouvement Démocrate attire toujours comme me l’a prouvé hier l’adhésion d’un jeune finistérien. Rassemblons, recrutons et montrons  que notre mouvement n’est pas mort !

 

De nombreux représentants de la société civile attendent que nous venions les chercher car ils sont proches de nos idées. C’est ici que notre autonomie nous favorisera car nous assumerons totalement nos idées et notre programme. C’est ici que nous serons rassembleurs car nous présenterons des femmes et des hommes de qualités. Enfin, c’est ici que nous réussirons car notre campagne sera celle de l’espoir et du renouveau.

 

Notre autonomie sera bénéfique pour notre avenir, soyons en fier !

commentaires

François Bayrou ne devrait-il pas démissionner?

Publié le 27 Octobre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate


Corinne Lepage est sûrement la personnalité du Mouvement Démocrate qui a le moins la langue de bois, avec Jean-François Kahn bien sûr. Je vous dis ceci car
elle n'hésite pas à exprimer ce que les autres pensent tout bas et aujourd'hui, elle est très critique vis-à-vis de François Bayrou comme beaucoup. Pourquoi?

Je ne pense pas que se soit la personnalité de l’homme qui soit vraiment critiqué. Nous sommes actuellement dans une phase délicate et disons le franchement la gestion du Mouvement Démocrate est plutôt mauvaise.

Depuis 2007, le Mouvement Démocrate ne s’est pas attelé à faire respecter la démocratie en interne. De plus, le mouvement n’a pas été en mesure de faire émerger de nouvelles personnalités afin de construire l’équipe qui devra aller au combat en 2012.

François Bayrou n’est pas intéressé par la gestion d’un parti et il l’a même affirmé avant les Universités d’été du Mouvement Démocrate. Les porte-paroles du MoDem ne sont toujours pas nommés et celui-ci trouve ce genre de détails superficiels.

J’aime beaucoup les idées de François Bayrou, mais construire le MoDem est essentiel pour son propre avenir mais également pour l’avenir de nos idées. Le MoDem ne doit pas s’arrêter en 2012 car nous défendons un nouveau chemin et s’est avec le temps que le sillon se formera.

François Bayrou est notre leader et aujourd’hui je ne le conteste pas. Pourtant, je ne suis pas sûr qu’il soit le mieux placé pour gérer le Mouvement Démocrate. En effet, notre mouvement est aujourd’hui tiraillé par deux objectifs : l’Elections Présidentielles de 2012 avec le risque que nous devenions une simple écurie présidentielle et la construction d’un véritable parti démocrate pour le XXIe siècle.  

Avec ces écrits, je me fais l’écho d’une idée discutée avec un autre militant : François Bayrou ne devrait-il pas laisser sa place de Président du Mouvement Démocrate ?

D’une part, Il deviendrait ainsi Président d’Honneur du MoDem et se consacrerait totalement à sa candidature aux Elections Présidentielles de 2012, à sa stature internationale et au rassemblement de toutes les bonnes volontés de France dans son Parlement de l’Alternance.

D’autre part, le Mouvement Démocrate pourrait se focaliser sur sa construction propre afin de préparer des femmes et des hommes à gouverner les villes, les départements et les régions de France. Le Président du Mouvement serait alors un manager qui construirait l’avenir de notre pays et qui préparerait le MoDem à porter la candidature de FB en 2012.

C’est une idée lancée, je pense qu’elle mérite d’être débattue.

commentaires

"Nos territoires ne crèveront pas" 2e Convention Régionale des JDems Bretons

Publié le 26 Octobre 2009 par David Guillerm dans Bretagne

Message à tous les adhérents MoDem de Bretagne et des environs.
 
La deuxième Convention Régionale des Jeunes Démocrates de Bretagne se tiendra bientôt! Cette Convention s'intitulant "Nos territoires ne crèveront pas!" aura lieu à St-Brieuc le Samedi 21 et le Dimanche 22 Novembre 2009 et se focalisera, dans l'optique des Régionales, sur le développement des territoires bretons, de l'agriculture et de l'environnement
 
Le programme du weekend n'est pas encore arrété mais il sera de haute qualité avec des invités de marque. Vous pourrez le visualiser prochainement sur notre site mais d'ores et déjà, inscrivez vous sur celui-ci avec les différentes formules que nous vous proposons pour l'hébergement et les repas:
http://jdembretagne.org/

David Guillerm, Marie Achard et l'équipe organisatrice.

commentaires

Conférence de Presse du Conseil National 24/10/09

Publié le 25 Octobre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

commentaires

Autonome au premier tour des régionales

Publié le 24 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

François Bayrou l'a confirmé lors du Conseil National du Mouvement Démocrate qui se tenait aujourd'hui, Samedi 24 Octobre. Le Mouvement Démocrate sera autonome au premier tour des Elections Régionales de Mars 2010.

Ceci est important pour la suite des choses. En effet, nous avons également reçu le premier compte rendu global du projet MoDem réalisé par les Commissions Démocrates. Ce compte-rendu sera dévoilé publiquement lors du
Congrès d'Arras en Décembre.

L'autonomie doit nous permettre d'afficher notre ambition, notre programme et nos idées! Les grandes idées viendront de ce projet national qui donnera les directions du Mouvement Démocrate, mais c'est bien les fédérations régionales qui devront façonner le projet de chaque région et qui devront le défendre.

Le premier tour doit être le tour du départage et une situation, malgré ce qu'en disent les sondages, n'est jamais jouée d'avance. L'exemple d'Europe-Ecologie aux Elections Européennes est flagrant.

Si nos idées sont bonnes, si nous savons les défendre correctement dans une campagne bien menée et enfin, si nous ne nous présentons pas seulement pour des questions personnelles et égoistes. Nous pouvons avoir de beau score et nos idées pourrront avancer dans la société.

Rien est joué mais nous devront aller de l'avant et ne pas compter notre temps. Courage, nous y arriverons!

commentaires

Voilà un type bien!

Publié le 22 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Hier matin, j'ecoutais comme tous les matins en allant au "boulot", France Inter et c'est avec satisfaction que j'ai découvert la vision de Jean Nouvel pour le Grand Paris. Ca vision n'est pas une vision expansive! Il veut avant tout que Paris s'améliore de l'interieur et c'est tant mieux car il faut cesser avec l'extension et la métropolisation à tout va.


Jean Nouvel: Christian Blanc à la lanterne!
Article de Marianne.

Très remonté au micro de France Inter, l'architecte Jean Nouvel a demandé la démission de Christian Blanc, dénonçant le simplisme du projet monté à la va-vite par le secrétaire d'Etat au Grand Paris, et le manque de concertations avec les architectes. Voilà le Grand Paris déjà mal engagé.

Suite à la défection des députés UMP peu désireux de s'exprimper sur le débat budgétaire qui commence aujourd'hui, Jean Nouvel  a été l'invité- surprise ce matin au micro de France Inter sur le dossier du Grand Paris, l’architecte Jean Nouvel n’a pas retenu ses coups  dénonçant « l’erreur de casting » Christian Blanc avant de demander clairement la démission du secrétaire d’Etat au Grand Paris : « il faut changer de secrétaire d’Etat ou tout du moins, il faut qu’il change » a commenté l’architecte.

Présenté comme particulièrement ambitieux lors de son lancement, Jean Nouvel a décrit le bourbier dans lequel s’est enlisé le projet Grand Paris. « A vouloir aller trop vite, on va souvent trop lentement ». Cible particulière du courroux de l’architecte qui signe
une tribune dans Le Monde d’aujourd’hui : Christian Blanc, donc. Mais aussi le chef de l'Etat qui a demandé à Christian Blanc d'intégrer dans son projet de loi sur les transports du Grand Paris les conclusions de certaines études issues des projets des urbanistes et architectes. D'où un projet de loi qualifié par Jean Nouvel d'étranger aux propositions urbaines liées à la consultation du Grand Paris.

Une véritable déviation du projet
Alors qu’une dizaine d’équipes d’architectes avaient planché sur des projets, le secrétaire d’Etat a effectivement sorti de son chapeau un projet peu apprécié par les équipes d’architecte. Sur le plan de l’urbanisme d’abord : l’ambitieuse « stratégie d’évolution urbaine » se trouve réduite à un schéma de transport jugé « simpliste » mais également compte tenu du manque de concertations dont il a fait l’objet : «nous avons eus l’impression que la matière que nous avons proposée n’a jamais été regardée» a dit Jean Nouvel qui dénonce une démarche purement administrative: « Il y a là une véritable déviation du projet ».
Un discours largement relayé par les élus de gauche comme de droite qui fait apparaître l’isolement du secrétaire d’Etat, en froid avec François Fillon. Et comme l'impétrant ne s'est même pas fendu d'un communiqué ed soutien  à Jean Sarkozy....
commentaires

Un concours qui fait recette

Publié le 21 Octobre 2009 par David Guillerm dans Bretagne

Déjà de nombreuses propositions de logos nous sont arrivées depuis le lancement du Concours des Jeunes Démocrates de Bretagne.

Pour rappel, ce concours est ouvert à tous les intéressés de France et vous pouvez trouver les renseignements que vous voudrez sur le site dédié à celui-ci. Tentez votre chance, c'est totalement gratuit, sans engagement et bien sûr, il y a un prix à gagner pour le logo qui représentera par la suite les Jeunes Démocrates de Bretagne.

 


Concours de Logo
envoyé par loumos.

commentaires

Pouvons-nous dire oui à la réforme des Collectivités territoriales?

Publié le 21 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Nicolas Sarkozy nous présentait hier, mardi 20 Octobre, la réforme que le gouvernement propose pour les Collectivités Territoriales. Cette réforme va, je le crois, pour de nombreux points dans le bon sens.

 

Ainsi, la création des conseillers territoriaux est de mon point de vue, une bonne chose car il vise à renforcer le lien qui existe entre Département et Région mais aussi à donner une plus grande place aux Régions. Ce qui va dans le sens que nous défendons au MoDem.

 

De plus, ce rapprochement permettra certainement une plus grande logique dans le développement de nos territoires avec la continuité de nombreuses actions à l’échelle régional comme pour les transports publiques et leur inter-modalité mais également l’arrêt des rivalités entre ces deux entités.

 

Pourtant, l’élection de ces conseillers me laisse perplexe. L’élection régional à partir de liste proportionnelle me semblait être un système cohérent et efficace pour la démocratie locale. On nous présente aujourd’hui un scrutin majoritaire uninominale à un tour ce qui favorisera sans aucun doute l’UMP et au-delà de ça, le bipartisme.

 

Pour le bipartisme, ce n’est pas le PS qui s’en plaindra. En effet, le parti Socialiste en grande difficulté s’insurge pour sa part de la suppression d’un nombre considérable d’élus. C’est en ce moment que nous pouvons à nouveau observer à quel point le PS est devenu un parti conservateur avec des élus attachés à leur poste.

 

Des socialistes écœurants qui pensent plus à leurs sièges qu’à la logique d’efficacité de notre développement et d’économie de nos finances.

 

On a donc d’un côté l’UMP qui profite de la réforme pour supprimer des sièges et récupérer les autres et de l’autre côté, le PS qui pleurent la fin de ses notables bien installés.

 

J’ajouterai à cela deux autres éléments de la réforme qui me gênent. L’un est la proposition de métropolisation de notre développement autours de grandes villes (de plus de 450 000 habitants). Cette proposition est mauvaise. Je l’ai déjà dit, la concentration est épouvantable pour l’environnement comme pour le développement des autres territoires.

 

Voulons-nous en France des déserts humains et des villes surpuissantes qui seront néfastes pour le bien-être et l’environnement ?

 

Enfin, je me demande où est passée la proposition de renforcement de nos régions françaises par le rassemblement de celle-ci comme la Bretagne historique ou la Normandie réunie ? La majorité nous aura fait croire à une régionalisation de nos territoires avec des régions fortes mais la volonté semble avoir disparu aussi vite qu’elle aura été présentée.

 

Ce n’est pas demain que les identités régionales se retrouverons réunies…

 

 

commentaires

La France, mauvaise élève en matière de liberté de la presse

Publié le 20 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Le classement mondial de la liberté de la presse publié mardi 20 octobre par Reporter sans frontières montre la régression de la France en la matière, notamment en raison de "l'ingérence des politiques".

Depuis la création du "classement mondial de la liberté de la presse" de RSF en 2002, la France n'a cessé de dégringoler (de la 11ème à la 43ème place en 2009) en raison de "l'ingérence des politiques, des perquisitions à répétition et de la faible protection des sources".

Lors de la mise en place du classement de Reporters sans frontières, la France (11ème) figurait dans le prestigieux top 20 des pays respectant le mieux la liberté de la presse, devant l'Australie, la Belgique et la Suisse et juste derrière le Danemark, la Suède ou l'Allemagne.

Plus sévères avec la France


A la 43ème place sur 175 cette année, la France est désormais bien loin du Danemark, de la Suède, de la Suisse, de la Belgique ou de l'Australie, restés dans le top 20. Elle se retrouve également derrière les Etats-Unis, mais aussi le Ghana, le Costa Rica, Trinidad et Tobago ou le Mali.

"Nous sommes forcément plus sévères avec la France, parce que c'est un Etat membre de l'Union européenne et qu'à ce titre elle doit être scrupuleuse en matière de respect de la presse", explique à l'AFP Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF.

L'interpellation de l'ex-directeur de la publication de Libé


La dégringolade de la France en 2009 est notamment liée à l'interpellation controversée de l'ancien directeur de la publication de Libération, Vittorio de Filippis, à son domicile dans une affaire de diffamation. RSF rappelle également une plainte de France 3 contre le directeur du site d'information Rue89, Pierre Haski, suite à une diffusion de propos tenus hors antenne par le président Nicolas Sarkozy.

Globalement, la descente de la France dans le classement de RSF depuis 2002 est liée à la multiplication des perquisitions des locaux de médias, des gardes à vue ou des mises en examen des journalistes et du manque de garanties concernant la protection du secret des sources.

Le projet de loi sur la protection des sources n'est toujours pas adopté, malgré une "promesse de campagne de M. Sarkozy", rappelle Jean-François Julliard.

RSF s'inquiète en outre de "l'ingérence des autorités politiques, notamment du chef de l'Etat".

"Un chef d'Etat ne doit pas porter plainte lui-même contre un média, c'est un signal fort aux juges et aux procureurs qui croient ensuite avoir toute la liberté pour envoyer la police" chez un journaliste, estime M. Julliard. En référence à une plainte, finalement retirée, de Nicolas Sarkozy contre le site internet du Nouvel Observateur, qui avait publié un supposé SMS adressé à son ex-épouse, Cécilia Albeniz-Ciganer.

(Nouvelobs.com)

commentaires
<< < 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 120 130 140 > >>