David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Le nouveau bureau de BRETAGNE-RÉUNIE- BREIZH UNVAN

Publié le 26 Novembre 2009 par David Guillerm dans Bretagne

Voici les nouveaux élus de BRETAGNE-RÉUNIE qui ont été élus lors de l’Assemblée Générale de l'association du 21 novembre 2009.

Paul LORET, le nouveau Président originaire de Nantes.

Retrouvez l'allocution du nouveau président en cliquant sur le lien.

Les nouveaux élus


Julian BONNET (44)
    

Stéphane BRIAND (44)

Jacques CHOTARD (44)

Iffig COCHEVELOU (56)

Gilbert DESHAYES (44)

Michel FRANCOIS (44)

Jonathan GUILLAUME (44)

Georges-Alexandre JAN (29)

Thierry JOLIVET (56)

Jean-François LE BIHAN (22)

Yves-Alain LE GOFF (29)

Jean-Pierre LÉVESQUE (44)

Paul LORET (44)

Yvon OLLIVIER (44) abs sur photo

Philippe RENAUD (44)

Hervé RINCEL (44)


Visitez le site de l'association. 

commentaires

Régionales/MoDem: une dizaine de têtes de liste

Publié le 25 Novembre 2009 par David Guillerm dans France

AFP: Le bureau exécutif du Mouvement démocrate a désigné hier soir une dizaine de candidats pour conduire des listes MoDem aux prochaines élections régionales, dont l'ex-ministre Azouz Begag, tête de liste régionale en Rhône Alpes.

Dans ce choix, qui doit être encore validé par les militants, figurent l'ancien ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances, Azouz Begag, et l'ancien leader des Verts, Yann Wehrling, qui devrait conduire la liste en Alsace. En Rhône-Alpes, Begag sera associé à la présidente du groupe MoDem du conseil régional, Fabienne Faure, tête de liste départementale dans l'Ain, selon une source proche du MoDem.

En Alsace, Odile Ulrich, conseillère régionale, a été désignée tête de liste départementale dans le Haut-Rhin. Le MoDem s'est engagé à respecter la parité homme-femme sur ses listes. Il compte également favoriser la venue aux affaires de personnalités nouvelles, parfois issue de la société civile.

Symbole de cette nouvelle génération, le candidat pressenti pour conduire la liste en Ile-de-France, Alain Dolium, est un chef d'entreprise de 42 ans d'origine antillaise, adhérent du MoDem depuis deux ans, encore jamais élu.

Parmi les autres candidatures retenues figurent celles du député Jean Lasalle en Aquitaine et du maire de Saint-Brieuc, Bruno Joncour, en Bretagne. Ont également été désignés le maire d'Herouville-saint-Clair Rodolphe Thomas en Basse-Normandie, la conseillère régionale Danielle Jeanne en Haute-Normandie et la conseillère régionale France Mathieu en Picardie.

La sélection devrait se poursuivre la semaine prochaine. Les têtes de liste régionales et départementales retenues seront soumis au vote des militants courant décembre, après le prochain congrès du MoDem prévu à Arras du 4 au 6 décembre.

commentaires

Les Engagés se mobilisent pour Fariba Pajooh

Publié le 24 Novembre 2009 par David Guillerm dans Monde

Soutien à Fariba Pajooh

Depuis maintenant plus de deux mois cette jeune iranienne de 30 ans est incarcérée dans la tristement célèbre prison d’Evine où elle attend un procès dont elle ignore les tenants et les aboutissants.

Pourquoi ? C’est une femme, une « diablesse » de surcroît car elle exerce le métier de journaliste.
Fariba est accusée « de propagande contre la république islamique d’Iran » et il semble qu’elle pourrait être également accusée « d’entretenir des relations avec des étrangers... »

Rendez-vous lundi 30 novembre à 18h00 devant l'ambassade d'Iran 4 avenue Léna à Paris pour demander sa libération.

Retrouvez
l'article de Générations Engagées sur leur Blog ainsi que le Groupe Facebook de l'évènement.
commentaires

Alain Dolium, le candidat MoDem de l'Ile-de-France

Publié le 24 Novembre 2009 par David Guillerm dans France


L'info est sur Libération et François Bayrou l'a confirmé sur France Inter ce matin, c'est Alain Dolium qui devrait être le candidat MoDem de l'Ile de France pour les Régionales de 2010.

Retrouvez le site officiel de la campagne d'Alain DOLIUM en cliquant ici.

commentaires

La commission des finances du Sénat vote le retour à une TVA à 19.6% pour la restauration

Publié le 23 Novembre 2009 par David Guillerm dans France

PARIS - La commission des Finances du Sénat a voté lundi, à l'unanimité, un amendement au projet de budget 2010, visant à rétablir à 19,6% le taux de TVA sur la restauration qui avait été réduit à 5,5%, a annoncé à l'AFP le rapporteur UMP de la commission Philippe Marini.

L'amendement a été présenté par le sénateur Jean-Jacques Jégou et trois de ses collègues centristes.


"Dans le contexte budgétaire tendu que notre pays connaît et face au risque de creusement de notre déficit public, cette baisse de la TVA pour les restaurateurs décidée en juillet ne nous semble pas justifiée, d'autant plus que les consommateurs n'ont pas vu de résultats probants sur les prix pratiqués par les restaurateurs", explique l'exposé des motifs de l'amendement.


"On n'en a pas eu pour notre argent", a souligné M. Marini dans les couloirs du Sénat. "On est des gens sérieux, il y a trop de trous dans le budget", a renchéri Jean-Pierre Fourcade.


"On ne se fait pas d'illusion, cet amendement ne sera pas voté en séance, mais on a été unanime en commission", a également déclaré à l'AFP Nicole Bricq (PS).


L'amendement, déposé après l'article 8 bis du projet de loi de finances 2010, devait être examiné lundi en fin d'après-midi ou en soirée.

l'express.

commentaires

Notre vision de l’aménagement du territoire sera essentielle pendant les Régionales

Publié le 23 Novembre 2009 par David Guillerm dans Bretagne


La deuxième Convention des Jeunes Démocrates de Bretagne s’est tenu à Saint-Brieuc ce Weekend du 21 et 22 Novembre. Le bilan de cette Convention est extrêmement positif ! En effet, le thème de celle-ci était « Nos territoires de crèveront pas » et avait pour but de se focaliser sur l’aménagement du territoire, le développement durable et l’agriculture.

Cette Convention a été un succès car elle nous aura permis de nous ouvrir à un monde, qui était pour beaucoup, quelque chose de très éloigné. Nous entendons depuis un certain temps, et particulièrement en Bretagne, des critiques vigoureuses contre la profession agricole. J’ai pu moi-même quelquefois être un peu sévère vis-à-vis de cette profession dont je ne réalisais pas les efforts.

Il est certain qu’aujourd’hui les différents acteurs du monde breton sont conscients des problématiques environnementales. Les professions agricoles et industriels, les associations et les politiques sont prêts à se mettre autours de la table afin de travailler. Notre Convention a ainsi réalisé ces discussions avec de nombreux représentants que vous pouvez toujours visualiser sur notre site. Les discussions ont été extrêmement intéressantes et instructives pour chacun d’entre nous.

Je tiens à remercier ici tous les intervenants qui ont animé notre Convention et bien sûr les nombreux participants qui ont construit le débat avec leurs nombreuses questions. Des vidéos seront visibles sur Breizhio dans les plus brefs délais.

De plus, cette Convention aura été l’occasion de parler de l’aménagement du territoire et pour présenter la situation actuelle, c’est Jean Ollivro, géographe renommé et spécialiste de la région Bretagne qui nous a fait une présentation magistrale. Nous avons pu voir où la Bretagne avait du potentiel et de cette manière nous savons ce que nous devons travailler pour affiner notre programme politique et illustrer notre vision de la Région Bretagne.

Les Jeunes Démocrates de Bretagne sont à nouveau les initiateurs d’une démarche d’ouverture avec cet événement. Il est certain que notre programme régional s’en ressentira car nous connaitrons parfaitement les problématiques de notre territoire. A noter que notre prochain grand rendez-vous aura lieu à Quimper le 23 et 24 Janvier 2010 avec l’Université d’Hiver des JDem bretons.

commentaires

Un sondage sur le MoDem et François Bayrou

Publié le 20 Novembre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Ce sondage risque de ne pas passer inaperçu aux yeux des militants du MoDem et de ces instances dirigeantes. C'est sur le blog de l'hérétique que j'ai vu l'information. Un sondage vient de paraitre sur la perception que les français ont du MoDem et de François Bayrou.

Ce sondage nous montre un peu le chemin que nous devons emprunter pour continuer à nous construire:

-faire ressortir des personnalités "MoDem" afin de lutter contre la personalisation du pouvoir.

-travailler sur le programme et les valeurs pour ne pas être qualifié d'anti-sarkozyste primaire.

-continuer à travailler à l'autonomie du MoDem.

Enfin, ce sondage nous permet de voir où nous avons du travail à apporter. Par exemple, l'image de François Bayrou comme celle d'un homme orgueilleux doit être corrigé, etc.

commentaires

Ce n'est pas demain que l'Europe sera forte

Publié le 20 Novembre 2009 par David Guillerm dans Europe


Voilà, c'est fait. C'est plié. Les Chefs d'Etat et de gouvernement de l’Union Européenne ont choisi un Président pour l’Europe. C’est une première historique mais elle est ratée ! Nous aurions pu enfin relancer l’Europe et ses instances. Nous aurions pu marquer l’histoire et face à cela, les Chefs d’Etat et de gouvernement européens ont préféré choisir des personnalités inconnues et sans charisme.

Je ne critique pas le travail de Herman Van Rompuy, actuel Premier Ministre belge et aujourd’hui Président de l’Europe. Il a sur concilier les différentes tendances dans son pays et gérer une situation difficile. Cependant, l’Europe avait besoin d’un homme fort qui puisse impulser une dynamique.

Le mode de désignation du Président a forcément poussé à cette désignation. En effet, ce sont les chefs d’Etat et de gouvernement de L’Union Européenne qui ont choisi leur Président mais ils ont décidé de prendre un Président sans charisme qui ne leur fera pas d’ombre.

Une fois de plus, les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne ont raté l’occasion de marquer l’Histoire.


A lire, plusieurs articles sur le sujet:

A quoi va servir le président du Conseil européen? 

UE: un Président pour la déco

La future chef de la diplomatie européenne affirme sa légitimité.

commentaires

Le MoDem doit signer la Charte Ya d’ar Brezhoneg

Publié le 20 Novembre 2009 par David Guillerm dans Bretagne


Introduction de l’Office de la langue bretonne/ Ofis ar Brezhoneg

La campagne Ya d’ar brezhoneg a été lancée en 2001 à l’occasion de l’année européenne des langues. S’adressant au départ au secteur privé, elle a rapidement montré son succès et rassemble en 2009 plus de 650 signataires.

 
En 2004, l’Office de la Langue Bretonne a ouvert la campagne aux communes. Au 1er octobre 2009, ce sont 119 communes des 5 départements bretons qui l’ont signée. Elles représentent plus d’un million d’habitants, soit un habitant de Bretagne sur quatre, de Pornic à Ouessant et de Rennes au Guilvinec.

 

De plus en plus la langue bretonne est portée par les pouvoirs publics, le bilinguisme s’enracine dans la vie publique, naturellement. Le dernier sondage réalisé par Fañch Broudig et l’institut TMO montre que les habitants de Bretagne, sur l’ensemble  du territoire, souhaitent voir la langue se développer (88% - chiffres équivalents en Haute et Basse Bretagne). Ils sont 75% à souhaiter plus de panneaux bilingues, là aussi sans distinction géographique (74% en Haute-Bretagne), et veulent également que l’enseignement se développe (83% en Basse Bretagne et 88% en Haute Bretagne). Chaque année, les trois filières d’enseignement bilingue progressent sur les cinq départements.

 

En cela également la charte concerne l’ensemble des bretons, afin de préparer pour les jeunes d’aujourd’hui qui seront les adultes de demain, une société bilingue dans laquelle ils pourront s’épanouir en dehors des murs de l’école, quelle que soit leur origine géographique. A l’enjeu d’égalité d’accès s’ajoute celui de transversalité, pour sortir la langue du domaine uniquement culturel ou linguistique. Une société bilingue signifie également de proposer un réel bilinguisme tant sur le plan de la qualité que de la quantité. Sortir définitivement des pratiques historiquement datées où la langue s’affichait comme un simple symbole, ou une marque de breizhitude, en limitant la place du breton à quelques titres, idées fortes, ou slogans, pour passer au bilinguisme adopté depuis longtemps par d’autres pays Européens, où les deux langues ont  une place équivalente, côte à côte, pour un égal traitement des Bretons quelque soit leur langue.

 

 

La langue Bretonne doit être portée par les politiques

Les institutions prennent de plus en plus la langue bretonne en compte. Nous sommes cependant loin de l’exemple des régions autonomes espagnoles ou encore du pays Basque français (30% des élèves scolarisés dans des classes bilingues).

 

La langue bretonne, si nous ne faisons rien, disparaitra. C’est tout un patrimoine régional qui est donc menacé et nous avons besoin, pour relever le défi du bilinguisme en Bretagne d’un déclic politique. Nous ne pouvons plus attendre que nos politiques répondent juste à des attentes. Ils doivent être les initiateurs et les leaders qui amèneront notre région à une prise de conscience générale en faveur de la langue bretonne.

 

Le Mouvement Démocrate est un mouvement qui prône la régionalisation. Nous défendons des régions fortes au sein de l’Europe. Il est donc normal qu’en défendant les régions, le MoDem défende également les cultures régionales.

 

J’appelle donc le Mouvement Démocrate à se donner comme objectif la signature de la Charte Ya d’ar Brezhoneg.

 

Cette signature symbolisera deux choses :

 

-La reconnaissance officielle de l’Office de la Langue Bretonne par le MoDem. Elle permettra ainsi de montrer notre engagement dans cette voie. Les élus régionaux ont voté toutes les propositions de la majorité régionale en place en faveur du breton. Ils ont voté la transformation de l’Office de la Langue Bretonne en Etablissement Publique. Nous devons aller encore plus loin et montrer concrètement notre attachement à notre langue régionale.

 

-Une prise de conscience des militants du MoDem et de tous ces sympathisants. Aujourd’hui, les élus démocrates financent, au travers des municipalités qu’ils dirigent, les engagements pour la langue bretonne en subventionnant des associations comme Diwan mais également l’Office de la Langue Bretonne elle-même.

 

Il est essentiel que nous passions à la vitesse supérieure car la langue bretonne est en danger. Nous devons mettre en place la pédagogie nécessaire au sein de nos instances ainsi que les outils qui nous permettront d’en faire la promotion (sur nos sites, tracts, affiches…).  

 

C’est un sujet dont j’avais déjà parlé lors des Elections Européennes de 2009. A l’époque, nous étions déjà en campagne et le moment n’était pas opportun mais nous entrons aujourd’hui dans une campagne régionale. C’est le moment de montrer notre engagement pour le breton avec des actes et pas seulement des paroles.

commentaires
<< < 100 101 102 103 104 105 106 107 108 109 110 120 130 140 > >>