David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Otan

Publié le 12 Février 2009 par David Guillerm dans France

Le retour de la France passe mal à l'Assemblée.

Le retour programmé de la France dans le commandement intégré de l'Otan fait des vagues auprès des députés, de gauche comme de droite.

Samedi à Munich, Nicolas Sarkozy a confirmé sa décision de réintégrer la France dans l'ensemble des structures militaires de l'Otan. Le retour de la France, sortie du commandement intégré sur décision du général de Gaulle en 1966, devrait être officialisé lors du sommet de l'Alliance à Strasbourg et Kehl les 3 et 4avril prochains. Mais ce tournant dans la politique étrangère de la France passe mal dans la classe politique. A gauche comme à droite des voix s'élèvent pour dénoncer la fin de l'indépendance française et un «alignement sur les États-Unis». Tandis que François Bayrou demande un référendum, les socialistes exigent un débat et un vote au Parlement. Tout comme une partie des députés de la majorité.

Un des plus hauts postes pour la France

Le gouvernement a décidé de multiplier les rencontres afin de préparer les esprits. Les commissions des Affaires étrangères et de la Défense de l'Assemblée auditionneront demain le secrétaire général de l'Otan, Jaap de Hoop Scheffer. Nicolas Sarkozy a plusieurs fois posé comme conditions à la réintégration dans l'Otan, que la France obtienne des postes au plus haut niveau de l'organisation et que l'Europe de la défense fasse des progrès en parallèle. Sur le premier point, il serait question que Paris occupe l'un des deux plus hauts postes militaires, celui de commandant en chef responsable de la modernisation des structures et des doctrines de l'alliance, basé à Norfolk, aux États-Unis. Ceci reste suspendu à l'accord de l'ensemble des 26 pays alliés.

Source: Le Télégramme.

commentaires

Grande consommation

Publié le 12 Février 2009 par David Guillerm dans France

source, le Télégramme

Hausse des prix De 2% en janvier.

Les prix des produits de grande consommation ont augmenté de 2% en janvier par rapport à janvier2008, selon une étude du cabinet Nielsen. Certains produits comme les pâtes et le riz ont même vu leur prix augmenter de plus de 10% en dépit de la baisse des cours des matières premières et de la réforme du cadre législatif, censée entraîner une baisse des prix à la consommation.
commentaires

Universités

Publié le 10 Février 2009 par David Guillerm dans Université

Article du Magazine Marianne.

Nomination d'une médiatrice et d'un groupe de travail au sein du groupe parlementaire UMP, Valérie Pécresse aura du mal à éviter sa démonétisation. Elle mise sans doute sur le maintien du reste de la réforme sur l'autonomie.

« Il n'y a pas d'amour sans preuve d'amour. Et des preuves à la communauté universitaire, nous en donnons tous les jours. » Cet après-midi, devant les députés, Valérie Pécresse n’a pas manqué de culot pour défendre sa réforme de l’université. Mais c’était peine perdue. Etudiants et enseignants-chercheurs n’ont vu ces derniers temps chez la ministre de l’Enseignement supérieur que des preuves d’amour vache et, cet après-midi, ils ont décidé d’y répondre en descendant en nombre dans les rues. À Paris, ils étaient entre 17 000 (selon la police) et 50 000 manifestants (selon les syndicats). Sur tout le territoire, ils étaient entre 40 000 et 80 000.


C’est un fait : la mobilisation est réussie. Mais cela veut-il pour autant dire que ça sent le roussi pour Valérie Pécresse et son décret de modification du statut des enseignants-chercheurs ? En tout cas, certains signes laissent à penser que l’espérance de vie de ce texte a très largement diminué. Déjà hier soir, sur France Info, elle avait annoncé la nomination d’une médiatrice, Claire Bazy-Malaurie, chargée de repatiner le décret tant controversé. Un premier pas en arrière qui ne disait pas son nom : dans la cosmologie sarkozyste, la désignation d'un intermédiaire entre le ministre et ses administrés signifie que ledit ministre est un interlocuteur décrédibilisé. Il suffit de se souvenir comment, alors qu'il n'était même pas encore président, Sarkozy avait négocié dans le dos de Luc Ferry le retrait de sa réforme.


Aujourd’hui, on apprend que, sous couvert d’apaisement, la majorité  fait un nouveau pas en arrière : trois « têtes pensantes » ont en effet été désignées pour étudier le dossier. Jean-François Copé, le patron des députés UMP, a annoncé que Benoist Apparu (rapporteur de la loi LRU, ndlr), Daniel Fasquelle et Claude Goasguen allaient former un « groupe de travail » chargé de désamorcer la situation tout en assurant la ministre de leur « soutien total ». Mais en politique, on le sait, les commissions, les comités de réflexion et les groupes de travail n’ont souvent pour but que d’enterrer de dérangeantes questions...


Une réforme pas «pertinente» selon François Goulard 

Ce sera peut-être encore une fois le cas. D’autant qu’au sein de la majorité, tout le monde n’est pas prêt à persévérer dans la voie du « soutien total » à Valérie Pécresse. Sur Radio Classique, François Goulard, député villepiniste et ancien ministre délégué à l'Enseignement supérieur et à la Recherche de Galouzeau a appelé au retrait de « ce projet de décret » : « Le dossier délicat doit être repris, mis à plat. Tout ceci montre la faiblesse de la réforme sur l’autonomie des universités. (…) Il faut se donner le temps de préparer des réformes pertinentes. Quittons cette illusion que tout peut changer en quelques mois. »


Mais si Valérie Pécresse finit par revenir sur le décret modifiant le statut des enseignants-chercheurs, rien ne dit qu’elle fasse de même sur la question de la masterisation de l’IUFM (la formation des institueurs) critiquée par beaucoup. Et les présidents d’universités et les enseignants-chercheurs se sont avant tout mobilisés contre le décret. Ils pourraient très bien quitter le navire de la contestation si Valérie Pécresse le retirait. Du coup, à bord, les étudiants contestataires se retrouveraient bien seuls. Mais n'était-ce pas le but de la manoeuvre ?

commentaires

L'Europe à l'Ouest

Publié le 10 Février 2009 par David Guillerm dans Europe

Intervention de nos deux têtes de liste pour les Elections Européennes de juin 2009, Sylvie Goulard et Bruno Joncour lors de la Conférence Nationale de Mouvement Démocrate, Dimanche 8 Février 2009.

Retrouver son intervention écrite ici.

Retrouvez son intervention écrite ici.

Pour voir les différentes interventions des participants à la Conférence Nationale, voici le lien vers le site du MoDem.

 

commentaires

Conférence nationale du MoDem

Publié le 9 Février 2009 par David Guillerm dans France

Il y a des jours où nous sentons comme un air de victoire. La conférence de Dimanche 8 Février fait parti de ce jour car nous ne pouvons qu’être fiers de nos têtes de liste pour les Elections Européennes de Juin 2009.

 

Marielle de Sarnez (Vice-présidente) n’a d’ailleurs pas hésité à qualifier les têtes de liste du Mouvement Démocrate comme « les meilleurs de ces élections » et c’est sûrement vrai lorsque nous découvrons que le parti présidentiel (l’UMP) considère l’Europe comme une punition et lorsque le Parti Socialiste (PS) n’a toujours pas clarifié sa position depuis le non à la Constitution Européenne.

 

Ainsi, l’UMP place en tête de liste de « gens en disgrâce » quand nous considérons au MoDem que ces Elections sont une véritable vocation pour notre mouvement.


Discours de clôture de François Bayrou

Seul le prononcé fait foi.

En vérité, comme ce qui s'est entendu ce matin, dans la diversité des voix qui s'exprimaient, je pourrais me dispenser de conclure cette matinée, mais l'usage et la télévision, et donc tous ceux qui viennent nous écouter en prenant l'antenne sur les chaînes qui retransmettent cette fin de matinée, m'obligent évidemment à vous dire, d'abord, la joie qui est la mienne à avoir vécu avec vous ce lancement de campagne pour les élections européennes, à avoir été entouré à cette tribune de ceux qui seront nos futurs élus au parlement européen, de dire mon affection pour eux, et si vous les connaissiez, ou de vous les présenter si vous ne les connaissiez pas encore. Vous avez vu, tout au long de la matinée, ce qui est apparu. Je crois, sans vouloir déformer le sentiment qui est le vôtre, nous n'avons pas sélectionné, seulement des candidats, pas seulement des représentants de région, nous avons sélectionné une équipe. Nous avons composé une équipe au sens du sélectionneur qui recherche la complémentarité, à savoir que l'on joue mieux, quel que soit son talent personnel, dans une équipe que dans une addition d'individualités. Vous savez, on dit cela au football ou au rugby. Ce sont les grandes équipes qui font les grands joueurs. Ils sont déjà des grands joueurs et, maintenant, ils sont une grande équipe. Nous les avons sélectionnés sur deux critères. Premièrement, compétence, authenticité, et deuxièmement, volonté de servir comme parlementaire européen à temps plein dans les années qui viennent au parlement européen? Une voix entendue, une voix respectée, dans cette assemblée où, j'y reviendrai, ce sont les peuples d'Europe qui sont censés se faire entendre.

lire la suite.
commentaires

Présentation des candidats

Publié le 7 Février 2009 par David Guillerm dans Europe

Petite présentation des candidats tête de liste du Mouvement Démocrate dans l'OUEST pour les élections européennes de juin 2009.



commentaires

Communiqué de André Lesven

Publié le 4 Février 2009 par David Guillerm dans Bretagne

Communiqué de André Lesven concernant la polémique sur les noms bretons à Plouguerneau.

Dans votre édition de 19 janvier 2009 (télégramme), vous vous faites l’écho d’une campagne de désinformation accréditant l’idée fausse que la municipalité de Plouguerneau : «a la volonté de remplacer la toponymie traditionnelle locale en breton par des dénominations françaises. 

 

S’il est parfaitement exact que les élus mènent actuellement une réflexion, notamment à la demande des services postaux, sur la dénomination des rues du territoire communal, en aucun cas il n’est question, ni ne l’a jamais été, de procéder à la francisation des lieux-dits bretons existants.

 

Lors de la première phase de dénomination des rues en centre bourg, la décision finale avait été prise par les habitants concernés. Il en sera de même pour les autres secteurs de la commune.

 

Plus largement, j’estime n’avoir aucune leçon à recevoir de quiconque concernant mon engagement au soutien de la langue bretonne. Les financements importants que chaque année je demande au conseil municipal d’accorder à l’école Diwan et à la culture bretonne ainsi que les programmes d’investissement pour la double signalisation le prouvent.

 

Il en est de même des combats que j’ai menés auprès de l’Education Nationale pour la défense des postes de professeurs bilingues des écoles publiques. J’aurais aimé, en ces multiples occasions, que les donneurs de leçons d’aujourd’hui soient à mes côtés…

 

André LESVEN, Maire de Plouguerneau, Président du Modem pour le Finistère.

commentaires

Un duo Sylvie Goulard/Bruno Joncour

Publié le 4 Février 2009 par David Guillerm dans Europe

Voici la dépêche afp.

——–

Des personnalités issues de la société civile tels que le journaliste Jean-François Kahn, le directeur général du Credoc Robert Rochefort et la chercheuse Sylvie Goulard font partie des têtes de listes du Mouvement Démocrate (MoDem) aux européennes du 7 juin, a-t-on appris mercredi auprès du parti. 


Des piliers du MoDem telles que Marielle de Sarnez (Ile-de-France), Corinne Lepage (Nord-Ouest) et Jean-Luc Bennahmias (Sud-Est) figurent également parmi les têtes de liste désignées lors d’un bureau exécutif mardi soir.


Les adhérents du parti sont appelés à approuver ces choix lors d’un vote par internet de mercredi soir à samedi, a indiqué à l’AFP Jean-Marie Vanlerenberghe, responsable du groupe de travail sur la préparation des européennes.

Jean-François Kahn, fondateur de l’Evénement du Jeudi puis co-fondateur de Marianne, dirigera la liste du MoDem dans la circonscription de l’Est, avec en numéro deux l’eurodéputée sortante Nathalie Griesbeck et en numéro trois l’ancien secrétaire national des Verts Yann Wehrling, qui a adhéré en novembre au MoDem.


Le directeur général du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Credoc), Robert Rochefort, sera tête de liste dans le Sud-Ouest, avec en numéro deux l’eurodéputée sortante Anne Laperrouze.

Sylvie Goulard, présidente du Mouvement européen France et ancienne conseillère de Romano Prodi lorsqu’il présidait la Commission européenne mènera pour sa part la liste MoDem dans l’Ouest. La chercheuse associée au CERI-Sciences-Po aura en numéro deux le maire MoDem de Saint-Brieuc Bruno Joncour.


En Ile-de-France, la liste sera dirigée par l’eurodéputée sortante Marielle de Sarnez, avec le député européen sortant Bernard Lehideux en deux, et la présidente-fondatrice de l’association des Marianne de la Diversité, Fadila Mehal, en trois.


Dans le Nord-Ouest, l’ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage, vice-présidente du MoDem, sera tête de liste avec le maire de Saint-André-lez-Lille (Nord) Olivier Henno en numéro deux.


L’ex-Verts Jean-Luc Bennahmias, eurodéputé sortant, dirigera la liste MoDem dans le sud-est, avec en numéro deux la conseillère régionale Fabienne Faure et l’ex-député Gilles Artigues en trois.


L’eurodéputé sortant Jean-Marie Beaupuy dirigera la liste dans le Centre, avec en numéro deux Cherifa Adaissi, ex-maire adjointe de Blois.


Le MoDem présentera ces duos et trios dimanche lors d’une conférence nationale à la Mutualité à Paris, où son président François Bayrou donnera le coup d’envoi de la campagne.

commentaires

Consultation des adhérents MoDem

Publié le 2 Février 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

La consultation sur le rapport relatif aux élections européennes du 7 juin 2009 se déroulera du mercredi 4 février 18h au samedi 7 février 12h.

Le site mis en place à cette occasion sera accessible à partir du 2 février à  l'adresse suivante.

Au plus tard le 3 février, chaque adhérent devra avoir reçu (par mail ou par courrier) ses codes personnels pour se connecter (identifiant et mot de passe).

En cas de problème, vous pouvez contacter l'assistance téléphonique en composant un des numéros suivants :

* 01 53 59 20 18

* 01 53 59 20 21

* 01 53 59 20 82

du lundi 2 février au vendredi 6 fevrier (de 8h à 20h) et le samedi 7 février (de 9h à 12h).

commentaires
<< < 100 110 120 130 131 132 133 134 135 136 137 138 139 140 > >>