David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

François Hollande se retrouve au pied du mur après l’affaire Cahuzac

Publié le 3 Avril 2013 par David Guillerm dans France

Communiqué de presse : Les affaires s’enchainent sans cesse au sein du monde politique français et provoquent un rejet massif de nos responsables par les Français. Les citoyens veulent de l’éthique et de la transparence. François Bayrou avait fait de la moralisation de la vie publique un pilier de son programme présidentiel en 2012. Alors candidat au second tour de l’élection présidentielle, François Hollande s’était engagé à  suivre la démarche du candidat du Mouvement Démocrate.


Le Président de la République et le gouvernement Ayrault n’ont plus le choix aujourd’hui. Après l’affaire Cahuzac qui abime une nouvelle fois l’image de la politique, il faut réinstaller la morale au cœur de l'État. François Hollande est maintenant au pied du mur. L’affaire Cahuzac a montré une complicité du monde politique et médiatique. Chacun a pu voir l’acharnement de nombreux députés de droite comme de gauche et d’une partie de la presse contre le journal Médiapart qui a dévoilé l’affaire du compte Suisse de Jérôme Cahuzac. L’incapacité de nos responsables politiques à se réformer impose de plus, le vrai changement tant promis par François Hollande. La moralisation de la vie publique est un impératif.

Les jeunes du MoDem exigent la mise en place dans les prochaines semaines d’un référendum de moralisation de la vie publique visant à approuver une loi-cadre pantagruélique: interdiction du retour dans la vie publique des élus condamnés pour corruption, suppression des micro-partis individuels, définition du conflit d'intérêt comme l’interférence entre l’exercice d'une mission de service public et la satisfaction d'un intérêt privé, indépendance de la justice et des médias, fin du cumul des mandats dès 2014, introduction de la proportionnelle aux législatives pour faire vivre le pluralisme, reconnaissance du vote blanc et obligation effective de parité hommes-femmes.

Nous demandons également de rendre obligatoire une déclaration des intérêts privés avant l'entrée en fonction de tous les responsables politique, d’étendre les règles d'incompatibilité et de créer une Autorité nationale de déontologie de la vie publique pouvant être saisie par tout citoyen.

Jérôme Cahuzac, après avoir menti à toutes les personnes qui lui ont fait confiance, doit également démissionner définitivement de toutes ses fonctions politiques.

 

Jeunes Démocrates de Bretagne

commentaires

Semaine du développement durable

Publié le 2 Avril 2013 par David Guillerm dans environnement

dd.jpg

 

La semaine du développement durable a lieu dans toute la France du 1er au 7 avril. L’objectif de cette opération est de sensibiliser les Français au travers d’expositions, soirées débat, animations, spectacles afin de présenter les enjeux du développement durable. Il s'agit également d'apporter des solutions concrètes et d'inciter chacun à adopter des comportements plus responsables.


En 2013, l'accent de la semaine du développement durable est porté sur la transition énergétique. En effet, l’enjeu pédagogique est de faire comprendre la notion de transition énergétique qui désigne le passage d'un système énergétique basé sur des énergies non renouvelables (combustibles fossiles comme le pétrole, le gaz ou le charbon et matières radioactives) à un bouquet énergétique basé sur des énergies renouvelables tels que l’énergie solaire, des vagues (énergie houlomotrice), thermique, éolienne, etc.


L’ensemble des évènements organisés à l’occasion de cette semaine du développement durable sont visibles sur le site du gouvernement. Vous pouvez y accéder en cliquant ici.

commentaires

Journée Jeunes Démocrates de Bretagne - 6 avril - Saint-Brieuc

Publié le 27 Mars 2013 par David Guillerm dans Agenda

1298911_brieuc.jpg

 

À l'occasion de leur Assemblée Générale, les Jeunes Démocrates de Bretagne organisent une journée de discussion et formation autour des élections municipales ouverte aux militants MoDem.


Le samedi 6 avril de 14h30 à 19h00
salle ogivale du premier étage de la Maison du Temps Libre,
rue Maréchal Foch.
22000 St-Brieuc.

2014 sera une année importante pour notre mouvement car les élections municipales vont être l'occasion de renouveler l'ensemble des élus. Les forces du Mouvement Démocrate ont leur place à trouver dans ce débat. Autour d'élus municipaux, d'adjoints aux maires, et de Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc, les Jeunes Démocrates de Bretagne vous proposent de venir discuter du rôle de l'élu municipal et des enjeux des prochaines élections.

 

- 14h/14h30-16h30 : formation/table ronde autour du rôle des élus (conseiller municipal d'opposition, de majorité, adjoint). Débat autour du rôle de l'élu municipal et des enjeux des prochaines élections.
- A partir de 17h : rencontre autour de Bruno Joncour, maire de Saint-Brieuc.

commentaires

Les promesses socialistes n’engagent que ceux qui les écoutent

Publié le 26 Mars 2013 par David Guillerm dans France

François Hollande

 

Durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, les socialistes se sont opposés haut et fort à la politique de l’UMP et à ses abus, notamment sur la politique menée envers les Roms. Durant ces années bloquées dans l’opposition et pendant la campagne présidentielle, le PS a promis monts et merveilles et a préféré avoir un discours simpliste et électoral face à la réalité. L’UMP lui a emboité le pas et les deux principaux partis français se sont toisés  dans une surenchère habituelle pour gagner les élections trompant par la même occasion les électeurs.


Les socialistes ont gagné la présidentielle. On peut reconnaitre que ce basculement a permis d’apaiser la société française après le quinquennat de Nicolas Sarkozy, mais pour le moment, où est le changement ?


Hollande et le gouvernement Ayrault ont été obligés de se rendre à l’évidence, la conjoncture liée à la crise (que tout le monde connaissait déjà durant la présidentielle) ne leur permettra pas de réaliser leur programme économique. Sur ce point, on peut se féliciter que les socialistes aient décidé de ne pas appliquer un programme qui aurait compliqué la situation du pays.


cumul.jpgCependant, cette situation effraie le gouvernement qui a donc préféré se plonger dans des réformes sociétales nécessaires, mais aucunement essentielles pour relancer le pays.


Pire, François Hollande va de reniements en reniements sur des parties de son programme faciles à mettre en œuvre et attendues par beaucoup donnant une nouvelle fois, une piètre image de la fonction politique en France. Après avoir abandonné l’idée de mettre rapidement fin au cumul des mandats et à un système féodale bien français, abandonné sa promesse de n’avoir aucun ministre ayant eu à faire de près ou de loin avec la justice, abandonné l’introduction d’une dose de proportionnelle aux élections législatives pour faire vivre le pluralisme, le Président de la République semble prêt à abandonner la ratification de la Charte européenne des langues régionales et minoritaires.


Après les désillusions provoquées par l’UMP et Sarkozy, les Français peuvent être déçus par Hollande et les socialistes mais combien d’élections et de déceptions faudra-t-il avant qu’ils n’ouvrent les yeux et fassent enfin confiance à des hommes politiques sans promesses mirobolantes ?


Face aux promesses non tenues, la colère des Français montent avec des conséquences sur le vote.  Le FN de Marine Le Pen capte une grande partie de la colère et  l'extrême gauche  de Mélenchon aussi mais aucun des deux ne propose un avenir plus tangible.


Face à la crise, les Français doivent élire des femmes et des hommes politiques honnêtes et audacieux qui ont montré durant ces dernières années, une ligne directrice concrète et ont proposé des solutions face à la dégradation économique et sociale de la France. Plus que jamais, je crois que notre mouvement politique, le MoDem, a essayé de prévenir les Français de la situation du pays et a proposé des solutions.


en 2014, il faudra soutenir le courage et les femmes et hommes prêts à affronter frontalement la situation pour relever la France et l'Europe avec des propositions claires et réalistes.

commentaires

Des jeans bio, 100% made en France pour 89€

Publié le 23 Mars 2013 par David Guillerm dans France, Economie, futur

1083, borne in France

 

Thomas Huriez, fondateur du site modetic qui met en avant la mode écologique et équitable, a décidé de relever un nouveau défi: fabriquer des jeans bio de A à Z en France ainsi que des chaussures. Ce beau pari est en train de se concrétiser sous la marque 1083.

 

Pour réussir ce défi, la marque 1083 fait appel à nous tous, consommateurs, et nous propose de précommander nos produits pour permettre à l’entreprise d'acheter les matières premières et de lancer la production de la collection. Les précommandes se passent par ici.

 

J’ajoute la présentation du concept par Thomas Huriez :

 

« Savez-vous qu'un jeans parcourt jusqu’à 65.000 km lors de sa fabrication, alors que 1.083 km seulement séparent les 2 villes les plus éloignées de l’hexagone ? (Menton au sud-est, et Porspoder un petit village Breton)

Je vous propose de relever avec nous ce défi : Fabriquer un jeans et une paire de basket, à moins de 1083km de chez vous !

 

Il y a un an j'imaginai 1083 : une marque de mode urbaine, pour tous les jours, écologique et locale. En mai 2012, 1083 a été lauréat du concours BioInnov', ce qui m'a permis de bénéficier de l'accompagnement d'un consultant, et d'une participation au développement de nos modèles de chaussures et de jeans.

 

Fabriquer des chaussures en France, c'est encore possible :

 

Après un an de recherche de partenaires et plusieurs mois de conception des prototypes, j'ai découvert à quel point la disparition de filières entières est une puissante réalité en France. Songez qu’à Romans où nous habitons, capitale de la chaussure, il y avait plus de 2000 emplois dans la chaussure il y a 20 ans seulement… contre 800 aujourd'hui.

 

C’est bien sûr avec l’un de ces professionnels que nous avons éco-conçus la basket 1083. Un sneakers unisexe, urbain, confortable, et résistant grâce à sa semelle cousue. Ce modèle sera produit ici, à Romans (26), et disponible en plusieurs coloris à 99 € (semelles recyclées et textiles, lacets en lin bio, cuir tanné sans chrome 6).


Chaussures françaises

 

Nous lançons les premiers jeans en coton bio, entièrement tissés et fabriqués en France :

 

Parce qu'on a tous un jeans préféré, qu’on porte tout le temps... qu’on adore user, nous avons imaginé des lignes simples, intemporelles, bien taillées. Notre denim en coton bio est tissé dans la Loire (42), puis les jeans sont fabriqués à Marseille (13). Nous avons dessiné 3 coupes, toutes proposées à 89 € (toile denim 100% coton bio):

 

- le jeans droit homme (du 38 au 46), immatriculé 101 BRU 13

- le jeans droit femme (du 34 au 44), immatriculé 201 BRU 13

- le jeans bootcut femme (du 34 au 44), immatriculé 202 BRU 13

 

Borne in France :

 

1083Cette aventure à travers la France m’a permis de rencontrer énormément de passionnés de leur métier, fiers de leur savoir-faire, et j’ai compris qu’il était possible et même nécessaire de relever ce défi.

 

Si nos modèles vous plaisent, si vous aviez prévu d'acheter bientôt un jeans ou une paire de chaussures, si vous souhaitez encourager notre démarche, si vous êtes contre la pollution, si vous êtes pour l'emploi en France... ce sont toutes d'excellentes raisons de précommander ;-)

 

La solution vient de nous tous, faisons le choix de "relookaliser" ! »

 

Thomas Huriez

 

 

commentaires

Le MoDem se dote d’un nouveau site internet

Publié le 18 Mars 2013 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Nouveau site du Mouvement Démocrate

Le Mouvement Démocrate a lancé son nouveau site internet. Moderne et ergonomique, la nouvelle structure cherche à mettre en avant plus de contenus dont l’actualité et les propositions du parti. Les différentes personnalités du Mouvement Démocrate sont également à l’honneur.

 

Visitez le nouveau site du MoDem en cliquant ici.

 

commentaires

Les signes d’avertissement politique se multiplient

Publié le 18 Mars 2013 par David Guillerm dans France

Après un voyage présidentiel à Dijon fini en séquence de communication ratée et assez bien résumé par cette phrase lancé devant les caméras « M. Hollande, elles sont où vos promesses ? », François Hollande se retrouve aujourd’hui confronté au fossé qu’il a créé entre ses promesses de campagne basé sur des prévisions fausses et la réalité économique, sociale et politique du pays.

 

Le désamour des Français pour le Président socialiste est impressionnant mais facilement explicable. Durant la campagne présidentielle, tout le monde s’est rendu compte que les socialistes n’avaient pas de cap. Aujourd’hui, face à la crise, la France se focalise une nouvelle fois sur une politique de court terme, sans ambition pour l’avenir. François Hollande a voulu ré-enchanter le rêve français mais il a cru que son élection, ce fameux « le changement c’est maintenant » suffirait.

 

Les Français sont inquiets et ne savent plus vers qui ils peuvent se tourner pour l’avenir. Les signes d’avertissement pleuvent. Pire que les apostrophes du Président durant sa visite à Dijon, les résultats du premier tour de l’élection législative partielle qui s’est déroulé dimanche 17 mars dans l’Oise sont symboliques.  Arrivé en 3e position avec 21,37%, le Parti Socialiste est tout simplement éliminé du deuxième tour et laisse sa place à l’UMP et au FN.

 

François Hollande a affirmé, il y a quelques jours, qu’un Président avait toujours des périodes d’impopularité, mais ça n’aurait pas été le cas s’il avait dit la vérité aux Français plutôt que de les embobiner dans de belles promesses.

 

La situation politique est inquiétante pour tous les républicains. Le Front National fait croire qu’il est une alternative et rassemble tous les mécontents, les électeurs exaspérés, déçus ou désespérés. Les partis républicains semblent aujourd’hui incapables de faire entendre des lignes directrices fortes et des projets différents.

 

Les Français et les citoyens européens attendent aujourd’hui des perspectives pour l’avenir. Rien n’est impossible. La poussée des nationalismes en Europe n’est pas une fatalité. Si nous sommes capables de proposer une perspective cohérente et crédible pour les prochaines années, les citoyens seront prêts à nous écouter.

 

Le MoDem a eu, jusqu’à présent, du mal à expliquer clairement son projet aux Français. Tout le monde est aujourd’hui capable de se rendre compte que si on avait écouté et élu Français Bayrou, il y a 10 ans, le pays n’en serait pas là maintenant. Pourtant, à chaque élection, notre mouvement n’arrive pas à synthétiser sa pensée.

 

C’est justement sur cet objectif que nous travaillons avec le blogueur l'Hérétique et un groupe de militants pour préparer les prochaines échéances européennes. Les Français ont besoin d’entendre la vérité mais ils ont avant tout besoin de comprendre où nous voulons les mener. Ce travail de longue haleine demande du temps. Nous rassemblons donc toutes les bonnes volontés.

 

Plus que jamais, nous avons le devoir de proposer collectivement des solutions aux Français.   

commentaires

Alain Somme, nouveau Président du Mouvement Démocrate du Finistère

Publié le 16 Mars 2013 par David Guillerm dans vie du MoDem29

Alain Somme, Président du MoDem29Les adhérents du MoDem 29 ont élu durant l’Assemblée générale de la fédération leur nouveau Président départemental.  Conformément à la procédure électorale, trois adhérents avaient proposé leur candidature: Alain Somme, Plougourvest,  Jacques Tanguy, et Angel Gonzalez.


Alain Somme a recueilli la majorité des suffrages des adhérents et devient donc le nouveau Président du Mouvement Démocrate du Finistère.


Sur le plan politique, le nouveau représentant de la fédération 29 est Conseiller municipal de Plougourvest depuis 2008 et a été candidat aux élections législatives de 2012 dans la 5e circonscription du Finistère. Il se définit comme n’étant « pas un professionnel de la politique » et considère qu’il faut « remettre la politique à sa place car on ne doit pas en faire son métier. »


Très impliqué dans le milieu associatif, notamment sportif, Alain Somme est par ailleurs Directeur d’une filiale de coopérative agricole.


Farouche opposant à l’implantation de la centrale à gaz de Landivisiau, il participe activement au collectif Gaspare. «Nous pensons qu’il s’agit d’un gâchis d’argent. Il faut développer d’autres moyens : la filiale bois, l’hydrolien… ». Par ailleurs, il souhaite œuvrer pour que les entreprises locales soient au cœur du débat. « Il faut continuer à produire sur notre territoire. Pour cela, les sociétés ont besoin de soutien. »


Les objectifs du nouveau Président sont clairs : élections municipales et vie de la fédération. Il pourra compter sur le groupe de travail politique du MoDem29 pour préparer les élections locales et sur son équipe pour faire vivre le débat localement et assurer un accueil et des formations de préparation aux adhérents. 

 

commentaires

Le Parlement européen rejette le budget de l’Union Européenne

Publié le 13 Mars 2013 par David Guillerm dans Europe

budget-le-Parlement-europeen.jpg

 

Les députés européens avaient dénoncé les négociations et l’accord des chefs d’Etat au sein du Conseil européen autour du budget de l'Union Européenne pour 2014-2020 à Bruxelles. Aujourd’hui, ils ont enfoncé le clou en rejetant tout bonnement ce budget.


C’est une très bonne nouvelle pour la démocratie européenne. Les députés européens n’ont pas accepté le budget au rabais, en recul pour la première fois dans l’histoire de l’UE, et l’ont fait savoir. Le Parlement européen a ainsi montré son poids politique en adoptant massivement une résolution très critique du compromis des chefs d’Etat. Cette résolution, adoptée par 506 voix contre 161, indique que le Parlement, auquel le traité de Lisbonne de 2009 confère un droit de veto sur le sujet, "rejette sous sa forme actuelle" le projet de budget concocté par le Conseil européen.


guy verhofstadtLes parlementaires n’ont pas hésité à employer des mots très durs pour exprimer leur désaccord total dans la volonté des chefs d’Etat de réduire le poids de l’Europe. Ils déplorent en effet le "fossé entre les engagements politiques de l'Union européenne et ses moyens budgétaires". Ils accusent le Conseil d'avoir manqué de "transparence", et même d'avoir outrepassé son rôle en décidant de l'attribution de certains fonds pour obtenir l'assentiment de tel ou tel Etat membre – d'avoir organisé des "négociations de marchands de tapis".


Ce vote remet en cause la façon dont c’est réalisé l’élaboration du budget de l’Europe. On peut espérer qu’il poussera à une modification en profondeur de la façon dont le budget sera établi à l'avenir.


Guy Verhofstadt,  chef de file du groupe ADLE dont les eurodéputés MoDem font partis, a estimé que "de toutes les grandes batailles que le Parlement a menées, celle-ci est sans doute la plus importante. A la fois pour obtenir un budget plus efficace dans la crise et pour changer en profondeur la nature de l'Union."

commentaires
<< < 10 20 30 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 60 70 80 90 100 > >>