David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Qu’est-ce qu’attend le MoDem pour avoir une stratégie nationale ?

Publié le 30 Mai 2012 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

La campagne des élections législatives est maintenant lancée depuis plusieurs jours et la situation du MoDem semble de plus en plus périlleuse. Le dernier sondage Ipsos-Logica Business Consulting crédite seulement de quelques pourcents les candidats portant l’étiquette MoDem-Le Centre pour la France.


J’ai du mal à croire que nos candidats puissent atteindre des scores si ridicules cependant, il est urgent de réagir. L’avenir du MoDem dépend de ces élections. Nous aurons sans doute quelques députés après ce scrutin grâce à certains accords locaux (Grégoire Le Blond, Gilles Artigues) où à des candidats de terrain comme Thierry Robert (Réunion). J’espère que nous pourrons également compter sur la réélection de sortants comme François Bayrou, Jean Lassalle ou Abdoulatifou Aly à Mayotte. Mais il est ici question de l’existence d’un mouvement politique, et nous savons tous que le score national des élections législatives définira une partie conséquente des finances de celui-ci.


On voit bien que la stratégie d’opposition constructive, de force centrale… n’est pas suffisante. Les sondages sont en chute libre et rien ne change, les cadres sont absents pour participer à l’enjeu pressant des élections. Le national doit aujourd’hui répondre à 3 questions des électeurs :


 - Qu’est-ce qui différencient les candidats MoDem des autres candidats ?

 - Quels intérêts pour le citoyen de voter pour ces candidats ? 

- Quel programme et valeurs défendent-ils?


Pour moi, il n’y a pas de réponses qui  soient aujourd’hui apportées dans les très rares prises de parole des responsables du Mouvement Démocrate. Les candidats présentent localement leurs propositions et défendent leurs valeurs mais que peuvent-ils sans l’impulsion d’une dynamique nationale ? Rien, assurément.


Il reste une semaine et demi pour que les cadres du parti se réveillent et enchainent enfin les plateaux TV et les déplacements sur le terrain pour apporter les réponses à ces questions et pour soutenir les candidats MoDem-Le Centre pour la France. Le temps presse.

commentaires

François Bayrou, le meilleur ambassadeur du Béarn

Publié le 28 Mai 2012 par David Guillerm dans France

bayrou bearnLa situation semble plus difficile que je ne l’avais prévu pour la réélection de François Bayrou dans sa circonscription. On aurait pourtant tort de vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. L’homme a des ressources et il saura les utiliser.

 

J’espère surtout que les électeurs de sa circonscription arriveront à réfléchir deux minutes avant d’aller voter car il y a des questions essentielles à se poser sur les candidats : qui est capable de défendre les intérêts du Béarn ? Qui a le courage et le poids politique nécessaires pour apporter une résonnance national au Béarn ? Quel député voulons-nous ?

 

Pour moi, François Bayrou est sans aucun doute le meilleur ambassadeur du Béarn. Je l’écoute souvent, comme vous pouvez vous en douter.  Il n’hésite jamais à promouvoir son pays natal lors de ses interventions dans les médias nationaux. Il a joué pendant de nombreuses années le rôle de VRP pour le Béarn et je crois qu’il l’a bien fait. Les électeurs auraient tort de l’oublier.

 

Localement, les militants de gauche n’ont eu de cesse d’affirmer que Bayrou était plus préoccupé par son destin national que par celui de ses concitoyens. Balancer des mensonges de la sorte, c’est complétement dégueulasse. Lorsque l’usine de moteur d’hélicoptère Turboméca, et quasiment premier employeur de la circonscription, était en difficulté, c’est François Bayrou qui s’est battu pour aider cette entreprise. Depuis, elle continue d’ailleurs à se développer et embaucher.

 

Quand on sait que le suppléant de Nathalie Chabanne, la candidate PS, est un syndicaliste de chez Turboméca, je trouve qu’il pourrait avoir un peu plus de respect pour l’homme politique qui a aidé au maintien de son usine.

 

Le blogueur l’Hérétique nous parle également d’autres exemples dont François Bayrou peut être fier. Il ne faut pas non plus oublié qu’il a passé durant 5 ans, 3 jours par semaine dans sa circonscription auprès des électeurs. Pas sûr que tous les députés puissent en dire autant.

 

François Bayrou est vraiment un type bien qui a su durant toutes ces années défendre sa région et le Béarn sans jamais tomber dans la récupération systématique comme d’autres peuvent le faire. Il a contribué au développement local et a su porter l’image, la culture et la voix du Béarn en France. Si j'avais la possibilité d'élire un gars pareil en Bretagne, je ne douterais pas une seule seconde sur mon choix de vote.

 

Son bilan justifie totalement sa réélection et les citoyens de sa circonscription devraient prendre conscience de cette réalité.

commentaires

400 candidats pour relancer l'économie du pays

Publié le 27 Mai 2012 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Le MoDem a dévoilé l’ensemble de ces candidats pour les élections législatives. C’est avec le label "Le Centre pour la France" que le rassemblement autour des valeurs et du projet défendu lors de la présidentielle par François Bayrou s’effectuera. Ce label regroupe près de 400 candidats.


L’ensemble de ces citoyens sont ainsi prêts à être élus députés des Français pour défendre les intérêts du pays et lui donner une perspective pour l’avenir. Le projet de François Bayrou lors de la présidentielle doit de cette manière servir de base pour constituer le projet des candidats : produire, instruire et reconstruire la démocratie.


En effet, l’enjeu essentiel pour les futurs députés sera de sortir la France du marasme économique et cela devra passer par un ensemble de mesures efficaces et justifiées. L’indépendance vis-à-vis des extrêmes mais également vis-à-vis des lobbyings et intérêts particuliers donne aux 400 candidats du label « Le Centre pour la France » la liberté nécessaire aux mesures qui s’imposent.


Les deux prochaines semaines seront d’ailleurs l’occasion de parler de fond afin de trouver les solutions économiques, sociales, écologiques et démocratiques qui permettront au pays de franchir une nouvelle étape.


En attendant, je vous propose aujourd’hui de découvrir l’ensemble des candidats soutenus par le Modem en téléchargeant la liste "Le Centre pour la France", en cliquant ici.

commentaires

France Business School : les ESC de Bretagne Brest, d’Amiens, de Clermont-Ferrand et l’ESCEM Tours/Poitiers fusionnent

Publié le 23 Mai 2012 par David Guillerm dans Université

On observe depuis quelques années de nombreux regroupements d’écoles de commerce face à la montée en puissance des grands groupes comme HEC, ESSEC, etc.


Les écoles régionales sont dans l’obligation de s’adapter face aux évolutions de l’environnement de l’enseignement supérieur et ceci, afin d’être en capacité d’exister financièrement. Les fusions permettent de construire de plus grand groupe afin d’améliorer leur rayonnement national.


Les ESC de Bretagne Brest, d’Amiens, de Clermont-Ferrand et l’ESCEM Tours/Poitiers ont fait le choix de fusionner pour donner naissance  à France Business School. C’est lors d’une conférence de presse hier que se choix a été formalisé.


France Business School prendra vie à partir du 1er janvier 2013 et recrutera ses premiers étudiants sous son nouveau nom pour la rentrée de septembre 2013. Même si de nombreux professionnels vont trouver qu’il manque une consonance française au nom, et risquent d’être déboussolés par la disparition de la mention géographique des établissements, ce nouvel ensemble devrait permettre de constituer un réseau plus efficace. 


Avec 7.000 étudiants,  170 professeurs et un budget de 65 millions d’euros, France Business School veut jouer dans la cour des grands et se donne pour objectif d’acquérir dès sa création une très forte visibilité nationale et internationale. 

commentaires

Brest se maintient en Ligue 1

Publié le 21 Mai 2012 par David Guillerm dans Bretagne

sb29.jpgC’est une bonne nouvelle pour la ville de Brest. Grâce à sa victoire face à Evian Thonon Gaillard pour sa 38ème journée, le Stade Brestois renouvelle sa place en Ligue 1 pour la saison prochaine. C’est une belle victoire pleine d’émotions qui s’est déroulée à Annecy car sans elle, le club n’aurait pas pu se maintenir. 


Le Stade Brestois finit donc 15ème avec 41 points et entamera le 11 août sa troisième saison consécutive parmi l'élite du football français.


La place de Brest en L1 permet à la ville de réaliser une belle promotion de sa région toute l’année. Elle booste le moral des brestois et crée un véritable sentiment d’appartenance à la ville. Cette nouvelle est une bonne chose. Il faut maintenant espérer que la saison prochaine sera meilleure pour le SB29 !

commentaires

Législatives 2012 : Carole GUILLERM face à Marylise LEBRANCHU

Publié le 18 Mai 2012 par David Guillerm dans Finistère

carole2.jpgTrois mandats législatifs successifs, Marylise LEBRANCHU se présente pourtant à nouveau et cette fois pour un mandat qu’elle n’honorera pas. Il est temps de dire stop au cumul, à la professionnalisation du personnel politique et de laisser le champ libre au changement.

 

Prenant acte de la nomination de Marylise LEBRANCHU au gouvernement, et du cumul de mandats d’Agnès LE BRUN, Carole GUILLERM se déclare candidate aux élections législatives et entend incarner la relève dans la circonscription de Morlaix.

 

Carole GUILLERM a soutenu en 2012 dans le Finistère le projet présidentiel de François BAYROU qui avait pour objectif de relancer la production, l’emploi, et de moraliser la vie publique française.

 

Elle a une expérience et une expertise des dossiers qui seraient bienvenues à l’Assemblée Nationale. Elle a notamment travaillé auprès de Jean-Luc BENNAHMIAS, Député européen sur l’économie tertiaire, ainsi qu’au Ministère des Affaires Etrangères sur le Protocole de Kyoto.

 

Candidate locale, Carole GUILLERM entend faire de l’Assemblée Nationale une tribune afin de porter les inquiétudes des citoyens de la 4ème circonscription du Finistère comme l’emploi, la formation des jeunes, la relocalisation, les services de proximité (santé, social) et les problématiques liées à la dépendance ainsi que celles liées à l’environnement et à la politique de l’eau.

 

Le site de la candidate est en ligne caroleguillerm.eu. Vous pouvez également la retrouver sur Twitter: K_guillerm

commentaires

Le 65e Festival de Cannes a démarré

Publié le 17 Mai 2012 par David Guillerm dans culture

festival_cannes_2012_affiche.jpg

 

Le plus célèbre festival de cinéma a ouvert ses portes hier, mercredi 16 mai 2012. C’est parti pour douze jours de fête, et de découverte sur la Croisette.

 

Tous les projecteurs sont une nouvelle fois braqués sur Cannes où le défilé des actrices et des acteurs de renom ont défilé sur le tapis rouge. Fêtes, spectacles de rue, projections en salle… la ville ne dormira pas pendant cette parenthèse magique.  L’évènement met cette année à l’honneur Marilyn Monroe, symbole du cinéma hollywoodien.  


La sélection officielle réserve de belle surprise. Avec 60 films, elle aura de quoi occuper le jury mais également les fans de cinéma qui essayeront sans aucun doute d’en voir un maximum. Bon Festival de Cannes à tous.

Les 60 films en sélection officielle à Cannes

Vingt-deux films (issus de 26 pays) en compétition pour la Palme d'Or seront soumis au jury présidé par le cinéaste italien Nanni Moretti.

- "Moonrise Kingdom" de Wes Anderson (USA, 1h35) film d'ouverture
 - "De Rouille et d'Os" de Jacques Audiard (France, 1h55)
- "Holy Motors" de Leos Carax (France, 1h50)
- "Cosmopolis" de David Cronenberg (Canada, 1h45)
- "The Paperboy" de Lee Daniels (USA, 1h41)
- "Killing Them Softly" d'Andrew Dominik (Australie, 1h40)
- "Reality" de Matteo Garrone (Italie, 1h50)
- "Amour" de Michael Haneke (Autriche, 2h06)
- "Lawless" de John Hillcoat (USA, 1h55)
- "In Another Country" de Hong Sangsoo (Corée du Sud, 1h28)
- "Le Goût de l'Argent" de IM Sangsoo (Corée du Sud, 1h53)
- "Like Someone in love" d'Abbas Kiarostami (Iran, 1h49)
- "La Part de l'Ange" de Ken Loach (GB, 1h46)
- "Dans la Brume" de Sergei Loznitsa (Ukraine, 2h07)
- "Beyond the Hills" de Cristian Mungiu (Roumanie, 2h35)
- "Après la Bataille" de Yousry Nasrallah (Egypte, 2h06)
- "Mud" de Jeff Nichols (USA, 2h15)
- "Vous n'avez encore rien vu" d'Alain Resnais (France, 1h55)
- "Post Tenebras Lux" de Carlos Reygadas (Mexique, 1h40)
- "Sur la Route" de Walter Salles (Brésil, 2h20)
- "Paradis: Amour" d'Ulrich Seidl (Allemagne, 2h00)
- "The Hunt" de Thomas Vinterberg (Danemark, 1h46)

Vingt longs-métrages, dont cinq premiers films, seront en compétition dans la section "Un Certain Regard" dont le jury est présidé par le réalisateur et acteur britannique Tim Roth
- "Miss Lovely" de Ashim Ahluwalia (Inde, 1H50mn, 1er film)
- "La Playa" de Juan Andres Arango (Colombie, 1H30, 1er film)
- "Les chevaux de dieu" de Nabil Ayouch (Maroc, 1h55)
- "Djeca" de Aida Begic (Bosnie-Herzégovine)
- "Renoir" de Gilles Bourdos (France) - en clôture de cette sélection - "Trois mondes" de Catherine Corsini (France, 1H40)
- "Antiviral" de Brandon Cronenberg (Canada, 1h50, 1er film)
- "7 dias en La Habana" de Benicio del Toro, Pablo Trapero, Julio Medem, Elia Suleiman, Juan Carlos Tabio, Gaspar Noé et Laurent Cantet (USA, Espagne, Argentine, Palestine, Cuba, France, 2h05)
- "Le grand soir" de Benoît Delépine et Gustave Kervern (France, 1H32)
- "Laurence Anyways" de Xavier Dolan (Canada/Québec, 2H41)
- "Despues de Lucia" de Michel Franco (Mexique, 1H54)
- "Aimer à perdre la raison" de Joachim Lafosse (Belgique, 1H54)
- "Gimme the Loot" de Adam Leonun (USA, 1er film) - "Mystery" de Lou Ye (Chine, 1H30)
- "Student" de Darezhan Omirbayev (Kazakhstan, 1H30)
- "La pirogue" de Moussa Touré (Sénégal, 1H27)
- "Eléphant blanc" de Pablo Trapero (Argentine, 2H00)
- "Confession d'un enfant du siècle" de Sylvie Verheyde (France, 2H05)
- "11.25 The day he chose his own fate" de Koji Wakamatsu (Japon, 2H00)
- "Les bêtes du Sud sauvage" de Benh Zeitlin (USA, 1H32, 1er film)
 
Quatre films hors compétition
- "Thérèse Desqueyroux" de Claude Miller (France, 1h50), film de clôture
- "Io e te" de Bernardo Bertolucci (Italie, 1h37)
- "Madagascar 3, Bons baisers d'Europe, 3D" (USA, animation, 1h30)
- "Hemingway & Gellhorn" de Philip Kaufman (USA, 2H34) + Film spécial 65e anniversaire : "Une journée particulière" de Gilles Jacob et Samuel Faure (France, 53 mn)

Séances Spéciales
- "Der Müll im Garten Eden" de Fatih Akin (Allemagne, 1h25)
- "Roman Polanski: a Film memoir", documentaire de Laurent Bouzereau (France, 1h34)
-"Trashed", documentaire de Candida Brady (GB)
- "The Central Park five" de Ken Burns, Sarah Burns, David McMahon (USA, 2H00)
- "Les invisibles" de Sébastien Lifshitz (France, 1h55)
- "Journal de France", documentaire de Claudine Nougaret et Raymond Depardon (France, 1h40)
- "A musica segundo Tom Jobim", documentaire de Nelson Pereira Dos Santos (Brésil, 1H30)
- "Villegas" de Gonzalo Tobal (Argentine, 1h36, 1er film)
- "Mekong Hotel" de Apichatpong Weerasethakul (Thaïlande, 1h01)

Séance de minuit
- "Dario Argento's Dracula" de Dario Argento (Argentine, 1h46)
- "The Sapphires" de Wayne Blair (Australie, 1er film)
- "Ai to Makoto" de Takashi Miike (Japon, 2h14)
- "Maniac" de Alexandre Aja et Franck Khalfoun (USA/France)


Les membres du jury

Voici le jury du 65e Festival qui siègera autour du réalisateur italien Nanni Moretti et attribuera la Palme d'Or le 27 mai.


- Jean-Paul Gaultier : le couturier, promoteur de la marinière, a maintes fois exprimé le voeu de siéger un jour à Cannes et s'est souvent trouvé associé à l'univers du cinéma comme créateur de costumes pour Pedro Almodovar, pour Jeunet et Caro ("La Cité des Enfants perdus") ou Luc Besson ("Le Cinquième élément").

- Hiam Abbass : actrice, réalisatrice palestinienne née en Galilée ("La Fiancée syrienne", "Miral", "Free Zone" d' Amos Gitaï (Compétition à Cannes 2005) ou "la Porte du soleil" de Yousry Nasrallah (2004, Sélection Officielle à Cannes).

- Andrea Arnold : réalisatrice et scénariste britannique, Oscar du meilleur court-métrage en 2004, en compétition à Cannes dès son premier long (Red Road, 2006, Prix du Jury) et de nouveau Prix du Jury pour "Fish Tank" en 2009.

- Emmanuelle Devos : actrice française en sélection cannoise dès 1996 avec "Comment je me suis disputé (ma vie sexuelle)" d'Arnaud Desplechin, consacrée en 2001 avec "Sur mes lèvres" de Jacques Audiard qui lui offre le César de la meilleure actrice.

- Diane Kruger : actrice allemande qui mène une carrière internationale depuis "Troie" (2004), en sélection à Cannes en 2005 pour "Joyeux Noël" de Christian Carion (également nommé à l'Oscar du Meilleur Film étranger). Actuellement à l'affiche de "Les Adieux à la Reine" de Benoît Jacquot.

- Ewan Mc Gregor : acteur britannique de stature internationale à travers "Trainspotting" de Danny Boyle (Compétition à Cannes 1996), les "Star Wars" de George Luca (2002-2005), ou "Moulin Rouge" de Baz Luhrmann qui ouvre le Festival en 2001. Il a tourné depuis avec Woody Allen, Roman Polanski ("The Ghost Writer", 2010).

- Alexander Payne : réalisateur, scénariste et producteur américain sélectionné à Cannes en 2002 ("Monsieur Schmidt"), deux fois oscarisé pour "Sideways" (2004) et cette année pour "The Descendants", avec George Clooney.

- Raoul Peck : réalisateur, scénariste, producteur haïtien élevé au Congo, en France, en Allemagne et aux Etats-Unis et ancien ministre de la Culture en Haïti, il est venu en compétition à Cannes pour "L'Homme sur les Quais" (1993) et "Lumumba", (Quinzaine des Réalisateurs, 2000).

commentaires

François Bayrou repart au combat et donne sa vision des législatives

Publié le 16 Mai 2012 par David Guillerm dans France

Le Président du MoDem était en forme lors de sa première apparition télévisuelle depuis le second tour de la présidentielle. On pouvait sentir qu’il sera combatif dans les semaines à venir pour défendre ses valeurs et les candidats qui porteront nos couleurs aux élections législatives.


François Bayrou a ainsi réaffirmé sa volonté de construire une opposition réaliste et constructive à l’Assemblée Nationale pour que le pays puisse relever les défis de l’avenir. L’opposition de blocage voulu par Jean-François Copé et l’UMP n’a pas de sens. Pour autant, on  ne peut pas laisser sans réfléchir tous les pouvoirs du local au national à la nouvelle majorité présidentielle, il faut à la France des contre-pouvoirs.


C’est de cette manière que le leader centriste a expliqué sur RMC et BFM TV face à Bourdin, l’intérêt d’élire des députés MoDem et apparentés, « c'est pourquoi on a besoin à l'Assemblée Nationale de voix qui ne soient pas des opposants systématiques, qui ne soient pas là pour souhaiter l'échec de François Hollande, mais des voix qui soient là pour dire: "nous sommes responsables" ».

 

commentaires

Fête de la Bretagne du 17 au 28 mai 2012

Publié le 16 Mai 2012 par David Guillerm dans Bretagne

fete_bretagne_2012.jpgPour sa quatrième édition, la Fête de la Bretagne qui démarrera demain, jeudi 17 mai, a vu les choses en grand. La Région accompagnera la promotion de plus de 300 événements en Bretagne, mais aussi ailleurs en France et dans le monde, dans le cadre de cet évènement.


La Fête de la Bretagne rassemble sous une même bannière des animations de proximité, porteuses de générosité, de créativité, de dynamisme. Les activités proposées visent à renforcer le lien social à l’échelle de la commune ou d’un quartier. À travers des rencontres culturelles (traditionnelles, classiques, actuelles, contemporaines), mais aussi sportives, sociales, éducatives, citoyennes,... Ces actions participent à l’animation du territoire et sont accessibles au plus grand nombre.


Danse, théâtre, musique, langue bretonne, conférences… ce rendez-vous, devenu incontournable pour la région et la diaspora bretonne, donne la possibilité de découvrir les multiples facettes de la Bretagne.


Vous pouvez retrouver l’ensemble du programme sur le site de l’évènement :

http://www.fetedelabretagne.com

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 > >>