David Guillerm, Président MoDem Finistère

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Le Campus Orange des Jeunes Démocrates à Brest

Publié le 28 Septembre 2011 par David Guillerm dans Finistère

220920112916Dans le cadre de la rentrée universitaire, les  Jeunes Démocrates et le Réseau étudiant Homère Network lancent une vaste opération nationale baptisée « Campus Orange ».


L’objectif est de sensibiliser les étudiants sur l’opportunité d’être acteur de la prochaine campagne présidentielle plutôt que d’en rester spectateur.


 Les grands mouvements de société des deux derniers siècles, d'indignation comme de construction, se sont tous faits avec une contribution majeure du corps étudiant. Nous sommes à l'un de ces moments majeurs où notre pays doit faire appel à sa jeunesse pour imaginer et initier sa relance. Ils seront un support essentiel pour les priorités de la nation qui sont Produire et instruire. C'est donc dans le débat d'idées que nous les inciterons d'abord à s'engager.


Cela passe par leur inscription sur les listes électorales mais surtout par le fait d’imposer les sujets qui les concernent au cœur de la campagne, tels que :

 

-L’orientation des étudiants 

-L'accessibilité et l'excellence des cursus 

-L'autonomie des étudiants et le financement des études 

-Les relations Université / Entreprises / Laboratoires de recherche 

-L’insertion professionnelle des jeunes après les formations 

-Et bien d’autres sujets qui concernent l’avenir des étudiants


afficheNous contribuerons à ce que l’Université, lieu de partage du savoir, soit un lieu de réflexion sur le monde, et sur elle-même, en abordant avec étudiants et personnels, les sujets majeurs de notre temps. Parmi eux, la place et le rôle central de l'enseignement supérieur dans une société dont l’instruction, la création, et la production devront être les priorités de la nation.

 

 

Les Jeunes Démocrates de Bretagne seront présents sur le Campus de l’UBO durant la fin du mois de septembre et pendant le mois d’octobre.

 

Nous viendrons à la rencontre des étudiants pendant cette période pour discuter avec eux et les inciter à s’intéresser au débat politique actuel.

 

 

 220920112906.jpg220920112912.jpg

220920112914.jpgphoto.JPG

  

commentaires

Le Sénat bascule à gauche et légitime la majorité centrale

Publié le 26 Septembre 2011 par David Guillerm dans France

senat.jpgPour la première fois de l’histoire de la 5e République, le Sénat a basculé du côté des socialistes et de ses alliées ce dimanche  25 septembre 2011. Beaucoup de commentateurs se sont moqués de cette annonce, le « Ensemble tout devient possible » de Nicolas Sarkozy devenait un « Ensemble, tout devient possible, même un Sénat socialistes ».


Cet évènement sans précédent est significatif du changement profond du pouvoir dans les collectivités sur ces 10 dernières années. Le Sénat reflète nos collectivités françaises pour la plupart aux mains des socialistes. Le Sénat se retrouve ainsi avec  177 sénateurs de « gauche » avec une nouvelle majorité absolue.  


Le groupe Union Centriste qui  rassemble les centristes et démocrates perd 3 sièges et se maintient à 25 parlementaires, restant un groupe qui pèsera systématiquement sur les majorités. On peut féliciter au passage les élus démocrates, la très belle réélection de Jacqueline Gourault au 1e tour dans le Loir-et-Cher ainsi que la nouvelle élection de Jean-Jacques Lasserre dans les Pyrénées-Atlantiques.


Sur la problématique des sénatoriales, le changement de majorité pose tout de même une question essentielle. Est-on prêt en 2012 à voir, si les socialistes emportés l’élection présidentielle, une France totalement PS, sans contrepoids, de la commune jusqu’au sommet de l’Etat en passant par les départements, les régions et les parlements ?


La situation actuelle légitime la majorité centrale défendue par François Bayrou. La France ne peut se construire en laissant de côté la moitié des français. L’UMP a essayé de le faire, si le PS gouverne toutes les strates du pays, il sera sans aucun doute tenté de le faire à son tour. Dans cet imbroglio, seul un rassemblement de forces modérées du pays permettra de relever les défis de l’avenir.


Les prochaines semaines seront décisives et ne manqueront pas de nous rappeler cette réalité.

commentaires

François Bayrou incorruptible et serein pour 2012

Publié le 20 Septembre 2011 par David Guillerm dans France

ur2011.jpg

 

Face aux affaires qui ébranlent notre République déjà bien fragilisée, François Bayrou a décidé de réaffirmer sa liberté et sa sincérité. Dans son fameux discours de Giens, en clôture de l'Université de rentrée du Mouvement Démocrate (MoDem) le weekend dernier, il aura appuyé sa démarche dans une magistrale allocution :


"On découvre que, dans les antichambres et les bureaux du pouvoir le plus important, le plus éminent en France, se livrent des guerres de trafiquants d’armes, de corrupteurs au nom des industriels et au nom de la France.  On prétendait que les voyous étaient dans les cités et qu’on allait les nettoyer au Kärcher ? On découvre qu’en réalité les voyous, les truands, les trafiquants, on les a installés au cœur de l’État ! "
 
Le Président du MoDem aura à nouveau placé l’honnêteté civique en politique lors de son intervention sur France Inter ce matin. Comme tous les hommes politiques de son envergure, des hommes de l'ombre sont venus pour essayer de lui donner des valises pleine d'argent mais il les a "renvoyés de manière indiscutable"  et comme il l'a dit, "on peut dire non !".

 

Ses propos ont été sans ambiguïté et l'homme qui s'est construit depuis des années une carrure de chef d’État a systématiquement refusé les financements occultes : "L'argent des mallettes, sous Chirac mais aussi sous Mitterrand, il a été pris aux plus pauvres de la planète, c'est dégueulasse". Les propos de Bayrou ne sont d'ailleurs qu'une répétition de son entretien sur Direct8 samedi 17 septembre, mais le weekend dernier, les médias n'avaient pas semblé s'y intéresser.


 
Un homme libre pour défendre un projet sincère
 
Cette position privilégiée donne à François Bayrou la possibilité de défendre un projet sincère et sans compromission. Ainsi, "produire, instruire et construire une véritable démocratie" sont les trois verbes qui porteront le projet présidentielle du candidat démocrate, un projet pour "Reconstruire" la France dont la situation est bien difficile. Celui-ci se placera donc résolument vers l'avenir. F.Bayrou nous a esquissé quelques lignes de ces objectifs dimanche 18 septembre:  

 

-Convertir la société à un projet raisonné et durable pour défendre l'idée d'une écologie pour la nature et pour l'Homme

-Relancer le fabuleux projet européen qui nous protège et nous donne une vision à long terme   

-Redémarrer la production en France trop longtemps délaissée et abandonnée   

-Retrouver une ambition pour l'école afin de lui redonner un rayonnement mondial  

-Construire une véritable démocratie où les cartes seront sur la table et non en-dessous  

-Avoir une justice véritablement indépendante comme contre-pouvoir de l’État.

 

Le leader du Centre aura également affirmé qu'il traitera dans les prochaines semaines de la santé, de la famille, de la culture, de la laicité, des langues régionales, etc.

On retrouve ces dernières semaines chez François Bayrou, cette force, cette volonté et cette sérénité qui avaient fait de lui le 3e homme de la présidentielle de 2007. C'est avec plaisir que j'ai d'ailleurs lu son livre et écouté son discours de clôture à l'Université de rentrée de Giens le weekend dernier. Si vous avez 1h30 à consacrer à celui-ci, je ne peux que vous inviter à l'écouter ou le lire. En parlant de lecture, je vous invite également à lire "2012, état d'urgence", le livre de François Bayrou car on devrait beaucoup entendre parler du candidat démocrate qui avait prédit la crise de la dette, pendant la campagne présidentielle.


 

commentaires

Morceau Choisi : François Bayrou défend les langues régionales

Publié le 16 Septembre 2011 par David Guillerm dans France

bayrou16.jpgJe profite du lancement de l'Université de rentrée du Mouvement Démocrate (MoDem) qui commence aujourd'hui pour vous diffuser un morceau choisi. François Bayrou était l'invité de l'émission Radio France Politique, dimanche 11 septembre. Cette émission, diffusée en direct sur France Inter, France Info, France Bleu, France Culture et le Mouv', fut l'occasion de faire le tour des sujets d'actualité et de société de cette rentrée.

 

François Bayrou, seul homme politique de son envergure à parler couramment une langue régionale, revient dans la fin de son interview sur ce thème: "les langues régionales font parties du trésor culturel du pays". Le Président du MoDem montre depuis de nombreuses années sa volonté de faire appliquer la charte des langues minoritaires et régionales.

 

Ecoutez ce morceau choisi ici : article sur l'Agence Bretagne Presse.


 


commentaires

7.5 Milliards d’euros de promesses : François Hollande retombe dans la corbeille socialiste

Publié le 15 Septembre 2011 par David Guillerm dans France

francois-hollande.jpgIl disait vouloir être le candidat de la gauche responsable. Nous avions l’espoir que ses propos se vérifieraient dans ses propositions. Jusqu’à présent, François Hollande avait presque fait un sans faute, contrôlant parfaitement l’image qu’il voulait qu’on donne de lui dans les médias mais le candidat aux primaires socialistes a foulé cette image vendredi dernier.

On a cru pendant un moment que François Hollande était devenu le remplaçant de DSK, endossant par la même occasion le costume et la responsabilité des sociaux-démocrates.  Sous prétexte de quelques calculs électoraux et pour faire plaisir aux militants du PS, notre nouveau héros socialiste a décidé de faire une des plus surprenantes promesses électorales de cette pré-campagne présidentielle : créer durant son mandat près de 75 000 postes dans l’éducation.

Il n’en fallait pas plus pour rejoindre le cortège des promesses de doublement du budget de la culture, des 100 000 emplois jeunes du PS et autres, alors que l’Etat n’a plus les moyens de financer les vieilles recettes.

Cette gauche qui m’écœure

Non, je ne désire pas défendre le moindre bilan de Nicolas Sarkozy, de son gouvernement et de l’UMP. Mais si les socialistes veulent être un jour aux commandes, il va falloir qu’ils se réveillent franchement. 

Lorsque j’entends des militants socialistes me dire que c’est normal de faire des promesses et de ne pas les tenir ; que c’est normal par exemple d’afficher dans ses propositions  « un retour à la retraite à 60 ans » alors qu’ils affirment eux-mêmes que ce n’est pas sérieux et que ce ne sera pas fait ; je me dis que cette gauche est bien misérable.

Je n’accepte pas cet état d’esprit où les promesses règnent sur les programmes. Comment peut-on affirmer vouloir redorer la politique si on participe soi-même à dégouter les citoyens de son système ?

Au moins, la situation actuelle, entre une majorité en perdition et un PS dans la surenchère,  me conforte dans l’idée que François Bayrou, le Mouvement Démocrates et tous les modérés de France seront essentiels durant l’élection présidentielle de 2012. Il le faut.

Un système éducatif à réformer.

La promesse de François Hollande de créer 75 000 postes dans l’éducation, ce qui devrait coûter plus de 7.5 milliards d’euros sur la mandature 2012-2017 et 2.5 milliards d’euros annuellement par la suite, n’a aucun sens en soi. Comme l’affirme l’Hérétique« c’est aborder la problématique à l’envers ».

Il faudra bien sûr recréer quelques postes car il n’est pas acceptable de brader le statut de professeurs et d’embaucher à la hâte des enseignants au Pôle Emploi comme aujourd’hui. Ceci ne suffira pourtant pas à réformer un système qui, de la maternelle à l’université, est clairement en train de s’essouffler.

Ainsi, il faudra certainement réorganiser l’éducation et améliorer le système afin de l’optimiser tant du point de vue des enseignants que de celui des administrations. Sur le plan éducatif, une piste intéressante semble résider dans un changement profond du fonctionnement des cours.

Il faut cesser avec le cours où l’élève est passif. Il faut le rendre acteur. On peut critiquer le système anglo-saxon mais il y a bien un point sur lequel il cartonne, c’est la culture de l’oral : débat en classe, apprentissage de la confrontation, prise de parole en public, interactivité des cours, etc. La France a un train de retard et devrait valoriser ces compétences dès les plus jeunes âges.

La mise en place de cours interactifs dans lesquels les élèves seraient des acteurs actifs et le professeur un animateur bienveillant et dirigiste, serait la meilleure façon de faire mieux avec les mêmes moyens. On le sait tous, être actif dans un cours interactif est le meilleur moyen d’apprendre.

Ceci n’est bien sûr qu’un bout d’une réforme qui devrait être bien plus globale mais une chose est sur, on ne pourra pas répondre au défi de la meilleure éducation du monde pour la France en partant simplement du postulat qu’il faut créer des postes.

commentaires

Une rentrée très présidentielle

Publié le 12 Septembre 2011 par David Guillerm dans France

afficheLe mois de septembre est déjà bien entamé et la rentrée a démarré sur les chapeaux de roues. L’année 2011-2012 s’annonce chargée et ponctuée d’une actualité forte en France et à l’International.

La présidentielle dans tous les esprits

Que nous soyons au PS, à l’UMP ou encore du côté du Front de Gauche et des Verts, la rentrée politique 2011 aura été résolument tournée vers l’élection présidentielle de 2012. Chaque Université de rentrée aura été consacrée à cette élection ultra-médiatisée et déjà ce sujet est devenu l’un des premiers dans les discussions des français.

Pourtant, les médias semblent encore loin du débat d’idées : Primaires socialistes, désignation du candidat de l’UMP ou des verts, les journalistes ont décidé de nous plonger dans le panier des personnalités sans essayer d’évoquer de grands débats de fond.

Heureusement, nous pouvons tous nous rattraper actuellement sur le fond dans les librairies où la plupart de nos responsables politiques ont sorti des ouvrages, souvent coécrit, rarement écrit seul. D’ailleurs, j’ai l’impression qu’il n’y a que François Bayrou pour écrire des livres de sa propre plume comme son excellent « 2012, état d’urgence » bien classé dans les hits des ventes et déjà vendu à 35 000 exemplaires.  

Les Campus Orange de la rentrée universitaire

Les choses bougent également du côté des universités et écoles supérieurs qui viennent d’accueillir leurs étudiants. Ainsi, cette année, les Jeunes Démocrates et le réseau étudiant Homère Network ont lancé une vaste opération Campus Orange placée sous le signe de la présidentielle.

Cette opération qui vise à provoquer le débat et la participation des jeunes dans la campagne qui s’annonce se déroulera durant tout le mois de septembre et certainement sur le début du mois d’octobre.

Une campagne qui s’annonce difficile pour les citoyens

etatdurgenceLa présidentielle, parce que c’est de cela qu’il faut parler, s’annonce difficile. Elle s’annonce difficile, certainement pour les candidats, mais surtout pour les français. Dans le contexte actuel, où l’on voit des affaires qui se succèdent à l’UMP (Tapie, Bettencourt, Bourgi) et au PS (DSK, Guérini), les citoyens n’ont guère de quoi se réjouir. Les responsables du FN, comme Marine Le Pen, voudraient faire croire qu’ils sont les défenseurs des français contre l’élite pourri mais ils sont les premiers à les défendre ou a y participer.

Il n’y a que François Bayrou qui tient depuis des années une position transparente et combative vis-à-vis de la corruption et il l’a rappelé récemment sur les ondes de Radio France. Cette position qui est au cœur des valeurs du Mouvement Démocrate fait également, je l’accorde, partie des positions des Verts grâce au passé d’Eva Joly. Justement, il est temps de redorer la politique en faisant confiance aux responsables politiques qui ont su garder depuis toutes ses années leurs intégrités. Il est trop facile de se détourner en affirmant « Tous pourris » sans jamais creuser et donner sa confiance à des responsables intègres comme F.Bayrou.

Il faudra durant cette campagne, intéresser les citoyens, et leurs ouvrir les yeux sur de nombreux phénomènes inacceptables et sur des projets politiques pour la plupart démagogiques. La revalorisation de la politique passera par la transparence, l’intégrité et la pédagogie.

Mon blog se réactive pour la rentrée

Après une longue pause durant l’été, je réactive donc mon blog pour traiter de cette actualité qui s’annonce foisonnante et passionnante. Je traiterai dans l’année à venir de la présidentielle, des candidats et surtout de leurs projets. Je n’hésiterai pas à employer un ton offensif et bien sûr j’appuierai toujours mes propos de nombreux liens et références.

Je continuerai à traiter également de ma région, des évènements qui me sembleront intéressants et de mon activité politique personnelle.

Je vous donne donc rendez-vous régulièrement sur mon blog pour suivre mes propos. N’hésitez pas à me suivre sur Twitter afin d’être prévenus en direct de mes publications.

commentaires

Excellente prestation de François Bayrou dans l’émission « On est pas couché » de Laurent Ruquier

Publié le 27 Juin 2011 par David Guillerm dans France

 

5846830364_37bee579d0.jpgFrançois Bayrou, Président du MoDem et député des Pyrénées-Atlantiques, était ce weekend dans l’émission de Laurent Ruquier « On est pas couché » sur France 2 pour la dernière de la saison. C’était pour Eric Naulleau et Eric Zeymour la dernière saison car leurs contrats n’ont pas été renouvelés pour l’année 2011-2012 et les deux Eric s’en sont donnés à cœur joie.

Dans cette émission, il y avait également sur le plateau Thomas Ngijol et Fabrice Eboue qui sont revenus sur le film : « Case départ » de Lionel Steketee sortie le 6 juillet. Dominique Besnehard, qui a présenté « Monsieur pipi », lecture au Théâtre du Rond Point des textes d’Amanda Sthers, Isabelle Alonso qui a évoqué sa double actualité au théâtre avec « Et encore j’me retiens » au Théâtre Hebertot mis en scène par Caroline Loeb et avec son livre : « Sexe : Pourquoi on ment ? » aux éditions Plon et Marc-André Grondin pour parler du film : « Mike » de Lars Blumers avec Christa Théret et Eric Elmosnino Déjà en salle.


Comme je l’ai noté dans le titre, la prestation de F.Bayrou durant l’émission a été particulièrement réussie montrant par la même occasion la grande forme du Président de notre mouvement dans la continuité de l’émission de Jean-Jacques Bourdin, sur BFM TV et RMC, de son entretien dans La Tribune et de son intervention sur Europe1 ce matin.


Les deux Eric sont très rapidement entrés dans le vif du sujet durant l’émission tout en laissant Bayrou s’expliquer en détail et dessiner sa vision de la politique et de la société. D’un avis général, le débat de l’émission aura été intéressant et F.Bayrou bon.


Si vous avez loupé l’émission de samedi dernier, vous pouvez la rattraper ici:

 

 

commentaires

F. Bayrou: "La binationnalité est quelque chose de naturel"

Publié le 22 Juin 2011 par David Guillerm dans France

François Bayrou était l'invité de Jean-Jacques Bourdin, mercredi 22 juin, sur BFM TV et RMC. L'emission se sera focalisée sur les thèmes d'actualité: éducation, binationalité, réforme de la justice et Europe. Le Président du MoDem aura su mettre en avant l'hypocrisie du gouvernement sur la plupart de ces questions: "Je n'aime pas qu'on prenne les électeurs pour des gogos, pour des enfants auxquels lorsque les élections approchent, on fait miroiter des promesses qui ne seront pas respectées". 


commentaires

Mariage pour tous / Union civile : un faux débat

Publié le 15 Juin 2011 par David Guillerm dans France

3596971927424.jpgLe débat sur le mariage pour tous, le mariage gay, s’est fini hier par un rejet de la proposition de loi du PS avec 293 voix contre, 222 pour. La quasi-totalité de l’UMP aura voté contre cette proposition tandis que le PS aura fait bloc. François Bayrou et les députés MoDem se seront contentés de s’abstenir préférant prôner une Union Civile pour tous.


Personnellement je ne suis pas d’accord avec cette position et je n’approuve pas le raisonnement de l’hérétique. Soutenir l’idée d’une union civique plutôt que de simplement donner la possibilité à tous de se marier civilement est un faux débat.  Je pense même que l’union civile a peu ou pas de sens pour reprendre son titre. Dans cette discussion, la position bien molle du MoDem qui se réfugie derrière des mots, donne l’impression de vouloirs ménagers progressistes et conservateurs et brouille une nouvelle fois notre visibilité.


Pourquoi défendre l’idée d’une union civile plutôt que de développer le mariage pour tous alors que ces deux propositions reprendraient exactement le même contenu ? Je pense d’ailleurs qu’une union civile n’aurait alors de sens que sur le papier car les gens continueraient à utiliser dans les discussions le terme « mariage » auquel tout le monde, les hétérosexuels comme les homosexuels, associe beaucoup plus d’affectif.


Le nœud du débat se trouve d’ailleurs bien là. Le mariage pour tous est défendu par les gays car pour une partie d’entre eux, la question des droits est importante et un mariage a un aspect juridique et contractuel mais beaucoup de français considèrent également le mot mariage comme quelque chose de fort et non plus seulement associée à la religion. Que dira-t-on aux républicains athées qui veulent se marier dans une société où l’Etat ne proposerait plus que l’union civile et les religions le mariage ? On voit déjà trop souvent aujourd’hui des gens se « marier à l’église » alors que la religion leur passe au-dessus sans provoquer le moindre émoi.


Pour trancher franchement, j’estime que le Mouvement Démocrate devrait se placer du côté des progressistes et défendre formellement un mariage pour tous, sans ambigüité et sans micmac nominal.

 

Le débat sera certainement réouvert durant la campagne présidentielle de 2012. Sans être un enjeu essentiel de celle-ci, j'espère tout de même que notre mouvement évoluera sur cette question pour être transparent, ce qui nous fera sans aucun doute, gagner en visibilité et crédibilité.

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 70 80 90 100 > >>