David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Protège-toi du Sida jeune insouciant !

Publié le 1 Décembre 2010 par David Guillerm dans France

A l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le virus du Sida, les médias nous rappellent en masse que cette maladie ne se guérit toujours pas. Malgré les avancés certaines de la science, une contamination est irréversible. Les chiffres en France parlent d'eux-mêmes.


Pourtant, de plus en plus de français négligent le préservatif dans leur rapport alors qu’il constitue la seule barrière efficace contre le Sida. La situation est particulièrement alarmante dans les pays occidentaux où on constate un relâchement de la prévention et une certaine insouciance des jeunes. Mais le problème ne vient pas seulement de la jeunesse et même chez les trentenaires et les quadras, de nombreux rapports à risques existent.


Il n’y a donc qu’une chose à dire ce 1e décembre, jour de lutte contre la propagation du virus du Sida, protège-toi !

CONFERENCE-DE-PRESSE-SIDACTION-2005 preview

commentaires

Les articles du mois de novembre

Publié le 1 Décembre 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Voici une courte liste des articles que j’ai publié au mois de novembre et qui me paraissent les plus intéressants :


Je ne crois pas au rassemblement du « Centre »


Corinne, nos portes restent ouvertes


La renaissance du MoDem passera par l’Europe

 

Je vous ajoute également quelques articles d’autres blogs qui valent le coup d’être lus :


L’actualité démontre que François Bayrou avait raison sur tout de Marie-Anne Kraft


Ci-gît le développement durable d’Orange pressé


Bayrou je le kiffe chez l’Hérétique


Numérique à l’école, laissez faire l’intelligence collective, Luc Châtel ! de l’Hérétique


Remaniement de campagne de Jérôme Charré

commentaires

Le débat sur le rassemblement du "Centre" me saoule !

Publié le 27 Novembre 2010 par David Guillerm dans France

Voilà deux semaines que le débat sur le rassemblement du « Centre » passionne les médias et un certain nombre de personnalités politiques. On aura vu des fervents défenseurs du bilan de Nicolas Sarkozy se mettre du jour au lendemain à crier sur tous les toits que le Centre devait pouvoir s’exprimer et avoir une certaine indépendance. Une indépendance qu’ils sont les premiers à oublier lorsqu’il est question de postes et d’investitures d’ailleurs.


Tout ce petit monde s’excite et on aura rarement vu les « centristes » s’activer autant. Hervé Morin montre des ambitions présidentielles, Jean-Louis Borloo celle de rassembler les centristes pour Nicolas Sarkozy tandis que tous les autres donnent leurs opinions sur ce qui se passent.


Un débat parfaitement inutile et stérile


J’ai beau saluer la volonté de Jean Arthuis de rassembler des courants politiques qui ont des projets de société très proches, cependant, je trouve le débat actuel parfaitement inutile et stérile. Pourtant, son idée de constituer une fédération avec des primaires pour désigner son candidat aux élections présidentielles est loin d’être grotesque.


Mais la guerre des égos est là et nous n’observerons pas ce genre de rapprochement. Les Inrocks ont d’ailleurs réalisé un décryptage intéressant de la situation. Pour ma part, j’estime que les poids lourds du « Centre » dans le paysage politique français ne se rassembleront pas d’ici 2012 car leurs enjeux sont différents. Pour les uns, c’est les postes qui comptent, pour les autres ca semble être le projet de société qu’ils défendent pour la France.

 

Nous perdons notre temps avec ce débat qui n’apporte rien, pas de fond, pas d’idée et pas de projet.  François Bayrou semble avoir bien compris le peu d’intérêt que pouvait susciter le débat autour du rassemblement du « Centre » et il a décidé de se tenir loin de ce débat. Des rapprochements seraient possibles si nous parlions de fond car nos projets pour la France se rapprochent mais en France, on préfère parler de personnes, de guerre d’égos et d’ambitions personnelles.

 

C’est navrant à constater mais le « Centre » concentre aujourd’hui les tares de la politique : un débat de fond évacué par des questions de personnes, des coups bas pour écraser ses proches idéologiques et réaliser ses ambitions personnelles, un manque de modestie certain, etc.

 

Et si les militants avaient le pouvoir de rassembler la troisième voie ?


C’est généralement les États-majors qui décident des stratégies des mouvements politiques pourtant, les militants ont encore leur mot à dire et ont le pouvoir de peser dans les décisions. Les militants ont également le pouvoir de continuer à construire un dialogue transpartisan pour discuter du fond et des projets.

 

Les jeunes ont d’autant plus ce pouvoir qu’ils ne cherchent pas à court terme de postes. Aujourd’hui le débat entre Jeunes Démocrates, Jeunes Centristes, Jeunes Radicaux, etc. existe et tend à ce renforcer.  C’est peut être ici que l’avenir se joue. Les jeunes parlent d’idées, de projets et surtout de l’avenir de la France et de l’Europe. Déjà des rapprochements intéressants s’effectuent comme à Lyon où les jeunes de ces partis signent communément leur communiqué sur les questions locales.

 

La troisième voie existe toujours. Elle a besoin de se rassembler avec certes des leaders mais avant tout un projet qui sera la base de ce rassemblement. Parler de personne me parait tellement dérisoire aujourd’hui quant on voit où la personnalisation du pouvoir par Nicolas Sarkozy a amené la majorité présidentielle.

 

Nous pourrons nous rassembler également si chacun se pose les bonnes questions. N’oublions pas que les premiers à appeler au rassemblement du « Centre » sont les premiers à avoir quitté une structure dans laquelle ils auraient pu s’exprimer pleinement.

 

Tout le monde devrait se poser la question de quel avenir il veut pour la France. Morin et Borloo ne semblent pas vouloir quitter un président bienfaiteur pour leur poste mais qui casse la France et n’a jamais pris en compte leurs idées. Ils disent vouloir un projet pour la France, une indépendance pour leur mouvement, mais entre les discours et les faits il y a vraiment un fossé.

 

 

Rassemblons-nous autour d’un projet clair et assumé pour la France, rassemblons-nous autour des personnalités qui seront prêtes à aller au bout de leurs convictions et surtout, rassemblons-nous pour les idées, la France et n’ont pas seulement pour des postes.

 

commentaires

Révélations : des policiers brisent la loi du silence

Publié le 25 Novembre 2010 par David Guillerm dans France

Ce n'est pas la première fois que les pratiques imposées à la police sont dénoncées. Avec ces vidéos, nous entrons dans une nouvelle phase, les policiers eux-même supportent de moins en moins de faire le sale boulot et l'affirment.

 

Explosion du nombre de gardes à vue, suicides, petits arrangements avec les statistiques de l'insécurité, etc., le FPC, un collectif de policiers qui réunit officiers et gardiens de la paix, a mis en ligne trois vidéos sur le site de partage de vidéos en ligne YouTube pour contester le discours officiel. À l'aide d'exemples concrets, ils remettent en cause la course aux chiffres, "les interpellations à tour de bras" ou encore le harcèlement des automobilistes en vue de les verbaliser "alors qu'auparavant, une petite remontrance suffisait".

 

L'Inspection générale des services (la police des polices) diligente actuellement une enquête afin d'identifier les conditions de tournage interne aux locaux, les complices éventuels et les témoins. En effet, les policiers sont interviewés entre autres devant des cellules de garde à vue au sein même des commissariats.

 

Le ministère de l'Intérieur s'inquiète du nombre croissant de policiers qui s'affranchissent du devoir de réserve. Une mise en garde émanant de la Direction générale de la police nationale (DGPN) a été récemment diffusée. Frédéric Péchenard, le directeur, prévient que tous les manquements aux règles de déontologie sont "passibles de poursuites pénales et disciplinaires". Sont également pointées par la DGPN les inscriptions croissantes de policiers sur les réseaux sociaux. Certains policiers y détailleraient des aspects confidentiels de leur mission.

 

Le collectif FPC promet de nouvelles "révélations" au mois de décembre.

 

Source Le Point:

 

 

commentaires

Le siège de la Chambre de Commerce et d’Industrie bretonne sera-t-il à Brest ?

Publié le 25 Novembre 2010 par David Guillerm dans Bretagne

brestAprès l’appel de Nicole Jouan au nom du Mouvement Démocrate pour l’installation de la futur CCI de Bretagne à Brest, c’est au tour de 10 parlementaires bretons de défendre cette idée. Ces positions convergent dans le même sens et sont une bonne chose pour la Bretagne.

 

En effet, cette idée d’une installation de la CRCI (Chambre Régionale de commerce et d’industrie) à Brest rassemble de manière transpartisane des personnalités politiques pour l’avenir de la Bretagne. Les bretons sont donc prêts à travailler ensemble et dans le même sens pour le développement économique du territoire.

 

De plus, cette position est celle qui est la plus juste en terme d’aménagement du territoire car il montrera l’ambition que la Bretagne se donne pour développer l’ensemble de la région et non pas seulement la région rennaise. Ceci va dans le sens d’une régionalisation de l’économie afin d’éviter une concentration à outrance à Rennes comme on peut le voir avec Paris et la France.

 

La CRCI serait également la meilleure opportunité pour la région de réaffirmer son ambition maritime. Pour rappel, la Bretagne reçoit 60% des fonds européens pour la recherche marine. J’ai plusieurs fois eu l’occasion de présenter l’avenir radieux qu’un tel domaine pouvait apporter à notre territoire. La CRCI à Brest signifiera symboliquement que la région est tourné vers ses frontières maritimes et son pays intérieur ; non pas vers l’extérieur du territoire et Paris.

commentaires

François Bayrou veut “Purger les affaires“ Karachi et Bettencourt

Publié le 24 Novembre 2010 par David Guillerm dans France

François Bayrou était ce matin sur Europe1. Il a défendu la levée du secret défense dans les affaires Karachi et Bettencourt : il faut “purger les affaires“ Karachi et Bettencourt.



commentaires

La fin de l’année 2010 ne se fera pas sans Smartphone

Publié le 23 Novembre 2010 par David Guillerm dans Web

SondageNoel.jpg

 

Nous savions déjà que l’année 2010 était celle du Smartphone, ces téléphones qui se connectent à Internet et qui ont une boutique d’applications (iPhone, Android, Blackberry, etc.), avec un développement exponentiel et des millions de terminaux distribués en France et dans le monde.

 

Les chiffres sont impressionnants avec plus de 7 millions de ces téléphones déjà vendus en France et des pourcentages de développement à trois chiffres (+138% entre janvier et aout 2010). La France entre véritablement dans l’ère de l’Internet mobile avec des accès aux boites mails, aux réseaux sociaux et aux sites internet à partir de son mobile.

 

D’ailleurs, les estimations sont intéressantes à observer pour l’avenir. On estime ainsi que l’Internet mobile représentera la moitié du flux internet à partir de 2013 et le ¾ à partir de 2020. Et encore, ces estimations sont peut être trop faible par rapport à la réalité.

 

C’est la baisse des prix conjugué à la multiplication des modèles qui démocratisent cette nouvelle technologie. Pour les fêtes de fin d’année c’est le téléphone portable et principalement le Smartphone qui sera la vedette High-tech la plus demandée. Le Smartphone passe ainsi de la 7e place des demandes à la deuxième place cette année.

 

La communication et le marketing doivent changer !


L’évolution du marché du mobile et en répercussion celui d’Internet doivent nous pousser à réfléchir à une autre communication. Celle-ci doit aujourd’hui se construire en parallèle sur du format classique PC mais également sur un format mobile rapide et efficace.

 

L’arrivée du Smartphone est une aubaine pour tous les passionnés de communication car ce terminal est une mine d’or créative. On peut ainsi voir se multiplier les nouvelles technologies comme les codes 2D dont je vous ai déjà parlé mais également les développements de la réalité augmentée et autre.

 

Chez les Jeunes Démocrates, nous avons bien compris les évolutions apportées par ces nouvelles technologies et c’est avec un plaisir certain que nous inscrirons nos campagnes de communication dans leur temps en associant ces technologies à nos évènements.

commentaires

La politique économique : talon d’Achille de l’Europe

Publié le 23 Novembre 2010 par David Guillerm dans Europe

union-europeenne.jpg

 

Après la crise grecque qui aura secoué l’Europe et les marchés financiers, c’est au tour de l’Irlande de faire appel à l’UE et au FMI pour l’aider à surmonter une dette de plus de 32% du PIB que le pays se retrouve dans l’incapacité de financer.


L’effet boule de neige de la dette en Europe risque même de bouleverser l’ensemble de l’UE et déjà les experts commencent à s’interroger sur les risques de contagion de cette nouvelle crise au Portugal et en Espagne.


La crise irlandaise tout comme la crise grecque montre un besoin d’assainissement des comptes publics et des politiques économiques en Europe. C’est la bulle immobilière et le dumping fiscal qui sont à l’origine des difficultés irlandaises. Pourtant, le pays ne montre aucune volonté de changement dans sa politique économique. Une fois de plus, on appelle les citoyens à se serrer la ceinture dans un contexte mondial tiré vers le bas.


L’échec du dumping fiscal


L’Irlande a réussi à booster son économie pendant des années en pratiquant un dumping fiscal féroce par rapport à ses voisins européens. Le taux irlandais de l'impôt sur les bénéfices des sociétés n'est que de 12,5%, alors que la moyenne dans la zone euro est de 25,7%. Celui de la France est de plus de 33%, celui de l'Allemagne à près de 30%.


Si les entreprises étrangères sont venues s’installer en masse sur l’île, cette politique est loin d’avoir porté ses fruits en terme financier et les irlandais ont vécu au dessus des moyens qu’ils se donnaient (cf impôt sur les sociétés).


Les sociétés ont pu largement profiter de la fiscalité irlandaise pour s’ouvrir une porte peu chère sur le marché européen et s’est encore une fois l’ensemble du niveau de vie des européens qui a été tiré par le bas au profit des entreprises et de leurs bénéfices.


Le dumping fiscal irlandais constitue donc un échec et montre à quel point cette politique doit changer au sein de l’Union Européenne.


Le désir d’Europe


Les crises irlandaise et grecque devraient être une opportunité formidable pour les pro-européens de réaffirmer le désir d’Europe. Si le dumping fiscal et la concurrence entre pays membres de l’Union Européenne ont des effets néfastes c’est parce que la construction européenne doit passer par une harmonisation fiscale et sociale.


La politique économique devrait être commune au sein de l’UE ce qui éviterait que chaque pays ramène la couverture à lui comme le fait l’Irlande. Cela permettrait également à l’Europe de peser véritablement au niveau mondial afin de protéger les acquis sociaux européens et de pousser les autres Etats du monde à avoir une politique allant vers plus de protections sociales et de confort.


C’est seulement ensemble, à plus de 500 millions de citoyens que nous pourrons nous protéger d’un marché mondial déséquilibré et que nous pèserons car, comme dit le dicton, l’union fait la force. Nous devons être solidaires mais cela dans un respect mutuel et avec la rigueur qui incombe à toute relation de confiance.


Maintenant, il faut rebondir


L’Europe qui part dans 4 directions différentes ne fonctionne plus. Profitons dès à présent des crises irlandaises et grecques pour refondre enfin notre politique économique afin que tous les pays de l’UE aient des objectifs communs.


L’Europe stagne aujourd’hui face à une mondialisation qui se construit à vitesse accélérée. Il est temps qu’un véritable sursaut s’opère pour que le projet européen se remette en marche et se bâtisse pour les européens.

commentaires

Le pape découvre les bienfaits du préservatif !

Publié le 22 Novembre 2010 par David Guillerm dans Monde

Le-pape-Benoit-xvi-630-13-mai_scalewidth_630.jpg

 

Ce weekend, nous aurons vécu un joli coup de communication autour d’un nouveau livre d’entretiens sur le pape et l’église intitulé "Lumières du monde - le pape, l'Eglise et les signes des temps" et qui sera publié à partir de mardi.  En effet, dans celui-ci Benoît XVI fait un grand pas pour l’église concernant sa position sur l’utilisation du préservatif.


Enfin, le pape admet enfin l’utilisation du préservatif dans les rapports sexuels. Il réduit cette position à des cas spécifiques et « exceptionnels » mais malgré cette frilosité, nous pouvons nous féliciter de cette avancée majeure pour l’Eglise.


Les réactions à cette déclaration ne se sont pas faites attendre et les fidèles sont plutôt contents de cette heureuse avancée qui marque le désir de modernisation du Vatican (même si beaucoup de représentants des instances du Vatican ont cru bon d’atténuer un peu les propos du pape).


Les Jeunes Démocrates ont réagi à l’annonce du pape dans un communiqué de presse afin de se féliciter de cette avancée mais également pour émettre des réserves quand aux personnes visées par cette déclaration et particulièrement concernant l’ « homme prostitué ».


Cette annonce du pape est une bonne chose car elle marque un changement de doctrine de l'Eglise.De plus, elle poussera certainement de nombreux fidèles de l’Eglise dans le monde et notamment sur le continent africain, très touché par le fléau du Sida, à se protéger contre les MST et donc à contenir leurs propagations.


Il est important de rappeler que le seul moyen aujourd’hui d’éradiquer le Sida est de se protéger reste le préservatif (et mine de rien, d’être fidèle !).

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 90 100 > >>