David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Retrouvez le n°5 des "Démocrates", le journal du Mouvement Démocrate en ligne

Publié le 10 Juin 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Couv_Journal_-_n5_-_web.jpgRetrouvez le cinquième numéro des "Démocrates", le journal du Mouvement Démocrate, à télécharger au format pdf sur le site.

Au sommaire : un grand dossier sur la réforme des retraites ; un entretien avec Marc Fesneau, nouveau secrétaire général du Mouvement Démocrate ; les portraits de Robert Rochefort et Jean Lassalle, nouveaux vice-présidents du Mouvement Démocrate ; le point de vue de Marielle de Sarnez relatif à la crise économique et financière en Grèce et en Europe, et le message de Jean-Jacques Jegou, trésorier du Mouvement Démocrate, aux adhérents et aux sympathisants du Mouvement Démocrate.

 

commentaires

François Bayrou reste le meilleur représentant du Centre et des démocrates

Publié le 10 Juin 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

2102492201_51b5945cf6_m.jpgNous entendons beaucoup parler depuis quelques jours du Centre en France. François Bayrou a fait un retour sur le devant de la scène après ses rencontres avec Nicolas Sarkozy et le Centre est en ébullition dans la perspective de la présidentielle de 2012.

Déjà 5 personnalités veulent rassembler le Centre en France. Certains voudraient faire croire à un retour de Bayrou dans le giron de Sarkozy et de l’UMP et argumentent ce geste par les différentes rencontres du Président du MoDem avec le Président de la République. Il ferait donc un retour au Centre droit au grand désespoir du Nouveau Centre. François Bayrou l’a pourtant dit, il reste un opposant à la politique de Nicolas Sarkozy.

Je crois que la démarche d’ouverture actuelle de Bayrou vise plusieurs objectifs : le premier est de revenir sous le feu des projecteurs médiatiques et celui-ci est particulièrement bien réussi. Le deuxième objectif se traduit par l’argument de la « responsabilité » dans la période actuelle et montre que François Bayrou ne déteste pas Nicolas Sarkozy avec lequel il peut avoir des relations « professionnelles ».

Ainsi, l’argument médiatique qui voudrait que François Bayrou ne soit opposant à Nicolas Sarkozy que pour des questions d’affinités ne tient plus et laisse place à un problème de fond. Son livre « Abus de Pouvoir » traduit parfaitement cette différence de vision pour la société.

Les dernières interventions du MoDem en termes de fond ont montré que notre mouvement était toujours une force de propositions et que nos positions de fond étaient concrètes et justes pour les français.

De plus, le retour du Président du Mouvement Démocrate au cœur des médias lui a permit de réaffirmer sa position depuis 2007. Celle-ci se définit depuis la fin de la présidentielle comme une opposition constructive. Le MoDem l’a toujours dit, nous sommes prêts à voter ce qui nous semble juste et nous nous opposerons à toutes les formes dérives. Bayrou ne fait qu’appliquer cette démarche.

Enfin , ce retour permet également de montrer à quel point Bayrou reste le seul vrai représentant du Centre en France avec la construction d’un mouvement indépendant et ouvert pour bâtir l’avenir du pays.

commentaires

Benoît Schmaltz, finaliste du Concours Jeune Cicéron

Publié le 9 Juin 2010 par David Guillerm dans Jeunes Démocrates

Interview de Benoît Schmatz réalisée dans le cadre des Elections Nationales des Jeunes Démocrates.

 

n546004001_169321_6742-225x300.jpgBenoît Schmaltz, membre de l’équipe « Libres et Engagés !» et blogueur démocrate fait parti des finalistes du Concours Jeune Cicéron. La finale de ce concours de discours aura lieu le 12 juin à 14 heures au Sénat. Tout le monde peut assister à cette finale après s’être inscrit sur le site du concours. L’équipe « Libres et Engagés !» est fière de compter parmi ses membres Benoît Schmaltz et le félicite. Voici un court entretien pour découvrir Benoît :

 

Bonjour Benoît, peux-tu te présenter ?

 

Je suis un jeune homme qui a beaucoup bougé en France, ce qui fait que je suis d’un peu nulle part mais comme à chaque fois, j’ai adopté l’endroit où j’étais… et j’espère que Lyon a fait de même en retour. Donc on va dire que je suis Lyonnais pour l’heure. Je me suis toujours intéressé à l’Histoire, à la politique, aux idées et aux représentations du monde… c’est de là sûrement qu’est venu mon engagement politique au départ. L’expérience m’a amené à voir les choses de manière un peu plus pratique, moins intellectuelle, plus terre-à-terre, mais j’espère avoir gardé tout mon idéal et un léger côté romantique.

 

Quel est ton parcours professionnel ?

 

Pour l’instant je suis en 2° année de doctorat, environ à mi-parcours, et donc l’idéal j’aimerais enchaîner sur la carrière universitaire mais c’est un vrai chemin de croix. Alors je crois que je termine ma thèse sans pouvoir devenir professeur et bien, je choisirai entre l’école des avocats et la fonction publique.

 

Quel est ton parcours politique et ton engagement au sein du MoDem ?

 

Question complexe, et assez personnelle aussi. J’ai adhéré pour la première fois au Parti Socialiste quand j’avais 19 ans, en 2003. J’ai très vite été lié aux animateurs du courant de DSK, socialisme et démocratie, dont la branche jeune était particulièrement active à Lyon. De 2003 à 2006 j’ai donc travaillé au sein de ce réseau pour le faire progresser au MJS et au PS. J’ai beaucoup appris en 3 ans. J’ai découvert un monde dont j’ignorais absolument la réalité humaine, les arcanes, les choses plus ou moins belles et agréables. Mais j’ai aussi découvert le débat d’idées, la défense de convictions, la critique aussi et la remise en question. Bref, c’est une étape importante de mon développement, tant politique que personnel, car ce sont des relations humaines très particulières en politique. Très difficiles parfois, mais très grisantes aussi. Nous avons eu quelques combats, congrès bien sûr, mais surtout le référendum (en interne comme en externe) puis les primaires où je soutenais bien sûr DSK.

 

C’est à cette dernière occasion que j’ai épuisé ma volonté de militer au sein du parti socialiste. C’était le cas de beaucoup, y compris parmi ceux qui sont restés. L’attitude François Bayrou, sa position entre Sarkozy et Royal font que, après les législatives jusqu’auxquelles je me sentais encore en lien avec mon ancienne formation, j’ai pu rejoindre son nouveau mouvement. Le fait que j’avais déjà des contacts avec les Jeunes UDF de l’époque, qu’on s’entendait bien, qu’une réunion m’a beaucoup plu (notamment en discutant avec François-Xavier dont c’était aussi la première réunion, on est frère de Modem lol) et qu’ainsi j’ai été immédiatement intégré. C’est pour cette raison et parce que j’avais un peu d’expérience que je suis devenu administrateur transitoire à Villepinte, après quoi j’ai travaillé autant que possible avec le bureau national, je suis élu dans les instances de ma fédération, chez les jeunes et au modem. Pour le reste, et bien, disons que l’avenir nous le dira mais comme chacun, je partage une certaine circonspection, parfois un peu pessimisme, mais quand on enrage de certaines choses qui ne vont pas, c’est aussi bien de se motiver pour agir. Je crois que la démarche actuelle en est une belle illustration, une belle occasion

 

Le concours Jeune Cicéron porté cette année sur le thème de l’écologie, peux-tu nous parler de ta vision sur ce thème ?

 

 Et oui, un beau sujet pour ce concours, très beau sujet. Sur l’écologie en tant que tel je crois que c’est un donné, scientifique, une chose qu’on doit accepter et trouver comment nous y accommoder au mieux. C’est cette idée que nous n’avons pas le choix qui est capitale. Il y a des limites physiques et on ne peut donc rien concevoir d’infini. C’est aussi inéluctable que la gravitation. En revanche, je refuse d’en faire une doctrine, ce que font certains écologistes, qui y voient absolument tout, comme l’attitude écologiste déterminait tout le fonctionnement d’une société. C’est un peu marxiste comme idée d’ailleurs, c’est aussi dangereux, je n’aime pas les -ismes en général.

 

Le fait est donc qu’un jour où l’autre nous serons remis à notre place, dans les limites imposées par la force des choses. L’alternative est de laisser la physique faire le travail, mais elle pourrait bien le faire par la manière forte, avec violence. Ou alors de décider nous-mêmes de se mettre en conformité avec les éléments. Si cette seconde option s’impose dès qu’on réfléchit un peu, elle suppose un effort d’adaptation qui dépasse pratiquement tout ce qui a été fait jusqu’à présent en temps de paix. Pis encore, il se pourrait que ce temps de paix, précisément, ne dure pas. L’épuisement des hydrocarbures est en effet un défi immédiat peut-être plus grave pour la civilisation que le réchauffement ou les populations diverses.

 

L’écologie pour moi, c’est un ensemble d’informations dont les techniciens doivent tirer des conclusions, des outils, des principes, que le politique devra ensuite employer au mieux.

 

 Entretien réalisé le 3 Juin 2010.

 

Vous pouvez retrouver Benoît Schmatz sur Facebook en cliquant ici.

commentaires

Le MoDem raille l'anti-bayrouisme du NC

Publié le 7 Juin 2010 par David Guillerm dans France

Le secrétaire général du Mouvement démocrate (MoDem) Marc Fesneau a dénoncé lundi "l'anti-bayrouisme primaire" du porte-parole du Nouveau centre Philippe Vigier, selon qui le patron du MoDem aurait opéré "un virage à 180 degrés" vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Le député NC a dénoncé samedi "le spectacle pathétique auquel se livre François Bayrou" en rappelant que ce dernier "n'avait pas de mots assez durs il y a quelques semaines encore" à l'égard du chef de l'Etat.

"Avec le zèle des convertis, avec le zèle de celui qui ne peut accepter de voir certains résister là où il a succombé, Monsieur Vigier et nombre de responsables du Nouveau Centre se livrent au seul jeu dont ils sont capables : l'auto-justification, l'auto-satisfaction et l'anti-bayrouisme primaire", a rétorqué Marc Fesneau dans un communiqué. "On comprend bien leur désarroi de constater que, après trois années seulement, leur stratégie d'inféodation à l'UMP a échoué au point qu'à quelques jours d'un congrès Monsieur Vigier et ses amis aient besoin et soient en peine de justifier de leur utilité dans le paysage politique français", poursuit le responsable démocrate.

Dénonçant le vote par le NC de textes "en rupture totale avec la pensée humaniste : bouclier fiscal, budgets en déséquilibre et injustes, travail dominical, loi sur les jeux d'argent...", le secrétaire général du MoDem estime que "c'est sur les actes qu'il faut juger".

 

Source AFP.

commentaires

Le dernier coup politique de François Bayrou

Publié le 4 Juin 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

3892409232_9d87663bc9_o.jpgDepuis quelques jours, une rumeur se répand très rapidement dans la presse. François Bayrou reviendrait à droite et se « recentrerait ». De nombreux articles titraient récemment « Bayrou se recentre », titre assez étrange pour un homme politique qui s’est toujours revendiqué du Centre et dont on voudrait faire croire un retour à droite.

Du journal « Le Monde » au « Figaro » en passant par le « Ouest-France » et autres, on nous affirme haut et fort que le MoDem et François Bayrou seraient sur le point de faire leur entrée dans la majorité. Pourtant, le principal intéressé a démenti dès le premier article, cette rumeur par un commentaire vérifié.

Une histoire farfelue

La situation prête à sourire, François Bayrou, l’homme politique qui a eu la force et le courage de se séparer de certains de ses proches pour défendre ses idées et sa vision d’une société apaisée et ouverte au-delà des clivages politiques serait prêt à se renier pour des histoires de postes ?

Les médias ont tous plongé dans cette histoire farfelue et démenti par le principal intéressé, à croire que leur objectif est de transformer la société française en deux camps où les termes droite et gauche seraient les seuls à avoir un sens. Ils se disaient tous enfin nous allons pouvoir classer définitivement François Bayrou à droite et régler le problème Bayrou.

Le dernier coup politique de Bayrou

Mais la situation est loin d’être aussi simple. Entre droite et gauche, entre noir et blanc, il existe d’autres choses et les français aspirent toujours à dépasser ces clivages obsolètes. Un retour de Bayrou dans la majorité n’a pas de sens.

François Bayrou sera candidat en 2012 et se sera certainement son dernier coup politique. Pourquoi chercherait-il à « redonner » des voix à un candidat comme Sarkozy ? Lorsque je lis des commentaires qui affirment qu’aujourd’hui Bayrou ne peut exister qu’en faisant un virage à droite vers l’UMP, je me dis que les gens ne réfléchissent pas beaucoup.

Bayrou a eu le courage, malgré les difficultés, les attaques, etc. de tenir le cap et de continuer. Beaucoup de personnalités politiques auraient lâché l’affaire depuis longtemps et seraient revenues à d’autres activités. François Bayrou n’a pas besoin de la politique pour gagner sa vie et s’il est là aujourd’hui c’est par ses convictions.

Comment se dessine la suite

Le Président du Mouvement Démocrate entouré des principaux représentants de notre mouvement (Marielle de Sarnez, Robert Rochefort, Jean-Luc Bennahmias, Nathalie Giesbeck, Abdoulatifou Aly, Jean Lassalle, Marc Fesneau et beaucoup d’autres) ainsi que des militants, a repris le travail de fond. Ses interventions dans la presse sont posées et traitent essentiellement de fond ce qui est une bonne chose.

C’est d’ailleurs le manque de mots durs vis-à-vis d’autres responsables politiques que la presse a parlé de rapprochement avec Sarkozy. François Bayrou a parlé de fond et n’a attaqué personnes pour que les médias reprennent ses propositions de fond et ils n’ont repris que des hypothèses invraisemblables.

Pourtant, si François Bayrou continue sur cette voie et revient à l’essentiel en étant la force de propositions qu’est historiquement le centre, il ne fait aucun doute que le MoDem et lui-même retrouveront de la crédibilité et de la confiance auprès des français.

Ce qui est important demain, c’est qu’un mouvement continue à porter l’idée du dépassement des clivages pour proposer un projet plus équitable aux français. Aujourd’hui, le MoDem reste le seul mouvement qui porte encore cette idée. En 2012, François Bayrou sera candidat à la présidentielle et il sera le meilleur représentant de cette troisième voie. Après, ces élections, nous continuerons à construire et à proposer notre projet car avant de porter un candidat, ce sont des idées que nous défendons.

commentaires

Les articles du moi de Mai 2010

Publié le 2 Juin 2010 par David Guillerm dans France

commentaires

François Bayrou tente de se « recentrer »

Publié le 31 Mai 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Après une longue cure de silence, le président du Modem revient pas à pas sur le devant de la scène. En axant ses interventions sur le fond et en étant moins dur sur la forme avec le chef de l'Etat, François Bayrou s'efforce de restaurer sa crédibilité et celle du mouvement centriste.

La parole est plus comptée et le ton a changé. Après une cure de silence d'un mois et demi imposée par l'échec cinglant du Modem aux régionales, François Bayrou fait à nouveau entendre sa voix. Des interventions un peu moins nombreuses que par le passé. Et, surtout, davantage centrées sur le fond : le budget et la dette le 5 mai sur France Inter, le plan de soutien à la Grèce cinq jours plus tard sur France Info, les déficits et les retraites dans « Le Monde » du 23 mai. Et un peu tout cela hier soir, au « Grand Jury », sur RTL et LCI. C'est à la fois beaucoup, dans l'absolu, et peu pour lui, qui parle d'une stratégie de « la parole rare ». « C'est comme après un grave accident de voiture ; on ne peut pas repartir comme avant. L'heure n'est pas à l'exposition médiatique outrecuidante », explique un proche.

 

Ce faisant, François Bayrou s'efforce de restaurer sa crédibilité et celle du Modem. Et de réinstaller l'idée d'un « centre indépendant », dont il est - assure-t-il  - « le garant ». Une nécessité pour lui, tant la « troisième voie » qu'il défendait en 2007 a été mise à mal, depuis, par les changements de stratégie ( « elle a changé à chaque élection », regrette un cadre du Modem) et les contre-performances électorales. Une nécessité aussi pour contrer ce qu'il appelle avec mépris des « grouillements microbiens » : les velléités de plusieurs figures centristes d'occuper l'espace électoral laissé vacant, en particulier celles de son ancien lieutenant, le président du Nouveau Centre Hervé Morin. Pour rassurer ses troupes, encore déboussolées par la photo commune, l'été dernier, entre Marielle de Sarnez et Robert Hue à Marseille, François Bayrou a sensiblement rééquilibré son discours. Pour montrer que son inflexion à gauche n'avait jamais été un « alignement », il s'est recentré. Exit l'idée d'un « Parlement de l'alternance » rassemblant les opposants à Nicolas Sarkozy, qui, selon un de ses conseillers, « a vécu ce que vivent les floraisons automnales ». Exit aussi les rencontres entre des dirigeants du Modem et le socialiste Vincent Peillon, qui « ne servent plus à rien ». « Notre position n'a pas été comprise. Nous avons eu des difficultés de juste expression de nos choix de positionnement », avait-il admis fin mars.

« Maison » à reconstruire

Le président du Modem a accepté de rencontrer récemment le chef de l'Etat et se montre, dans la forme, un peu moins dur avec lui, se gardant désormais de toute attaque frontale à son encontre.  Sur le fond il reste sans concession. Hier, il a affirmé que « la maison [France] est à reconstruire », jugé « inacceptable » le « glissement vers la retraite à 65 ans » et estimé que le président « aurait du venir » expliquer la réforme à la télévision.

 

Les responsables du Modem justifient ce changement de ton par la volonté de montrer que François Bayrou n'est pas dans la critique systématique, comme cela lui a été reproché, et plus encore par l'ampleur de la crise économique. « La politique, ce n'est pas que du chamboule-tout. C'est d'abord avoir le sens de l'Etat et des responsabilités », insiste un fidèle. Quoi de mieux, en outre, que des thématiques chères aux centristes, comme la lutte contre la dette, pour tenter de rebondir ? « Après les régionales, on le donnait pour mort. Aujourd'hui, il sort du trou », se réjouit un de ses proches, admettant que « beaucoup reste à faire ». A deux ans de la présidentielle, un sondage CSA le crédite de 8 % des intentions de vote. A peine deux points de plus qu'Olivier Besancenot.

PIERRE-ALAIN FURBURY, Les Echos
commentaires

Calendrier pour les élections du président et du bureau national des Jeunes Démocrates‏

Publié le 30 Mai 2010 par David Guillerm dans Jeunes Démocrates

Les Elections des Jeunes Démocrates se préparent, voici le calendrier retenu par le Conseil National:

 

Mercredi 26 mai : Appel à candidature pour la Présidence des Jeunes Démocrates et pour le Bureau National.
(RI : "La Commission d'arbitrage organise, six semaines avant la date fixée pour le premier tour, l'appel à candidature. Celui-ci se fait par voie postale ou par courrier électronique auprès de l'ensemble des adhérents ainsi que par annonce sur le site Internet des Jeunes Démocrates.").

 

Mercredi 9 juin: Date limite de réception des candidatures à la Présidence des Jeunes Démocrates et au Bureau National


 (RI : "Les candidatures à la Présidence des Jeunes Démocrates et au Bureau National doivent être envoyées au Président de la Commission d'arbitrage au moins trente jours avant la date du premier tour par courrier postal recommandé et par courrier électronique.")

[Entre le 10 et le 12 juin, la CA devra vérifier la validité des candidatures, comme le stipule le RI.]

 

13/14 juin : Réunion de la CA avec les candidats à la Présidence et les représentants des listes pour évoquer les modalités de la campagne, comme le stipule le RI.

Jeudi 24 juin : Validation des professions de foi par la CA. Dans les 48h qui suivront cette validation, les professions de foi et les bulletins de vote (en cas de vote par courrier) seront disponibles sur le site internet des Jeunes Démocrates 

 

Vendredi 25 juin : Communication des professions de foi des candidats
(RI : "Au moins deux semaines avant la date fixée pour le premier tour, la Commission d'arbitrage communique aux adhérents les professions de foi des candidats. Cette communication se fait par courrier postal ou électronique ainsi que par publication sur le site Internet des Jeunes Démocrates.")

Vendredi 25 ou Samedi 26 juin : Ouverture de l'élection par courrier.

Jeudi 8 juillet : Ouverture du vote électronique (00h).

Dimanche 11 juillet :
Fin du vote pour le premier tour (12h). Dépouillement. Proclamation des résultats. La Commission d'arbitrage informe les listes candidates au Bureau National admises à fusionner de cette possibilité.
 Remarque : Si le mode de scrutin retenu est la voie postale, la fin du vote sera le 8 juillet mais le dépouillement ne se fera que le 11 juillet pour permettre à tous les jeunes démocrates de voter jusqu'au 8 juillet à minuit (le cachet de la poste faisant foi). Néanmoins, aucun vote ne sera retenu au-delà du 11 juillet même ci celui-ci a été envoyé avant la date de fin du scrutin.


Dimanche 18 juillet (vote électronique) ou Dimanche 25 juillet (vote par courrier) :

Date limite pour les listes pour faire parvenir à la CA leur profession de foi et en cas de fusion leur composition. Communication des professions de foi des candidats.


  Remarque : En cas de mode de scrutin par voie électronique,  la CA pense que le délai de 2 semaines entre la distribution des professions de foi du deuxième tour et le vote du 2ème tour est trop long. En effet, s'il se justifie pour le premier tour, il semble superflu pour un éventuel 2ème tour. Le Conseil National a amendé le RI en ce sens. Un tel changement favoriserait certainement la participation en ne repoussant pas l'éventuelle 2ème tour au 31 juillet...
A contrario nous pensons qu'il serait préférable de conserver ce délai de deux semaines si le vote devait se faire par courrier.

 

Lundi 19 juillet  (vote électronique) ou Lundi 26 juillet (vote par courrier): Validation des professions de foi par la CA.
 (RI : Les listes candidates au second tour sont tenues de présenter dans un délai d'une semaine après la promulgation des résultats du premier tour leur profession de foi et en cas de fusion leur composition. La commission d'arbitrage procède pour le second tour selon les mêmes dispositions que pour le premier tour.)

 

Vendredi 23 juillet  (vote électronique) ou Vendredi 30 juillet (vote par courrier): Ouverture du vote

Dimanche 25 juillet: Clôture du vote électronique pour l'éventuel second tour. Dépouillement. Proclamation des résultats.

 

Lundi 1 août : Clôture du vote par courrier et dépouillement le mercredi 4 août selon les mêmes modalités que pour le premier tour.


  Pour éviter tout litige, le dépouillement électronique serait assuré par la CCC et la CA. Gilles ARTIGUES ou son représentant supervisera les opérations. Un huissier pourrait être envisagé si son financement est possible.
 Remarque : Si le scrutin se fait par voie postale, tous les bulletins seront envoyés directement chez l'huissier. Les coordonnées de celui-ci vous seront données ultérieurement.


  Chaque adhérent pourra se mettre à jour de cotisation avant le vote. Le délai retenu est à définir. Probablement entre une semaine et 15 jours, en fonction d'une part du temps d'extraction demandé par le siège et d'autre part du délai exigé par le prestataire pour disposer du fichier.

commentaires

Retraites2050, le site collaboratif des Jeunes Démocrates sur les retraites

Publié le 27 Mai 2010 par David Guillerm dans Jeunes Démocrates

Alors que la consultation du MoDem sur les retraites se termine bientôt, les Jeunes Démocrates vous proposent de continuer le débat sur une nouvelle plate-forme entièrement consacrée à cette question http://www.retraites2050.fr/

La question des retraites concerne toutes les générations et particulièrement les plus jeunes car s’est nos retraites de demain qui se définissent aujourd’hui. L’enjeu est bien d’assurer sur le long terme un système juste et équilibré.

Le site propose des thématiques pour engager le débat ainsi que des propositions pour lesquelles voter. Le débat et ces conclusions permettront de contribuer aux propositions du MoDem pour cette réforme.

Bien sûr, le site est ouvert à tout le monde.

commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 100 > >>