David Guillerm, Candidat à Pont-de-Buis / Daoulas - Elections départementales

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Lhasa de Sela est décédée

Publié le 10 Janvier 2010 par David Guillerm dans culture

J'apprends avec beaucoup de tristesse le décés de la chanteuse Lhasa de Sela. Elle est décédé le 1e Janvier  à Montréal d’un cancer du sein. Elle avait 37 ans. Sa musique nous emporte dans des voyages fabuleux et je ne peux que vous inviter à découvrir celle-ci pour lui rendre hommage.

TV5MONDE lui rend hommage aujourd'hui en rediffusant l'émission "ACOUSTIC" qui la recevait à l'occasion de la sortie de l'album "The Living Road" (émission enregistrée le 2 avril 2004, présentée par Amobé Mévégué).

Retrouvez en fin d'article le clip "Con Toda Palabra"


timthumb.jpg

Lhasa de Sela, article du journal Le Monde:

Objet d'une affection particulière des milieux musicaux et des fans, fraternelle et nomade, la chanteuse américano-mexicaine
Lhasa de Sela est morte, le 1er janvier, à son domicile de Montréal, des suites d'un cancer du sein. Elle était âgée de 37 ans.

Née le 27 septembre 1972 à Big Indian, dans l'Etat de New York, Lhasa tenait son prénom de sa mère, américaine, en référence à la capitale du Tibet, et son nom, ainsi que la langue espagnole dans laquelle elle chantait, de son père mexicain. Ainsi Lhasa réconciliait-elle le bouddhisme du Toit du monde et les catéchumènes du Yucatan. Venue à la musique par le Québec, où elle s'était installée, elle conquit Montréal avec La Llorona, paru en 1997, ce qui lui permit de venir représenter le Québec au Printemps de Bourges la même année, section Découvertes, puis d'intégrer le label français Tôt ou Tard.


Cette enfant de la balle (une vie itinérante, neuf frères et soeurs, dont une soeur trapéziste, une autre funambule, une troisième acrobate de cirque) qui chantait dans les bars de San Francisco à l'âge de 13 ans, avait conquis les coeurs avec un album latin, aux sonorités quelque peu âpres, réalisé avec le guitariste québécois Yves Desrosiers, et riche de chansons incontournables, tel El Desierto, un tube rude comme une pomme de terre gelée, sombre et enluminé comme la cathédrale de Mexico. Elle y reprenait La Llorona (la "pleureuse", inspirée de Cihuacoalt, l'épouse de Quetzalcoatl, le Serpent à plumes des Aztèques), chanson traditionnelle mexicaine rendue célèbre par l'égérie mexicaine de Pedro Almodovar, Chavela Vargas.


Là où Vargas, et toute une dynastie de chanteuses mexicaines, pleurait le coeur dans la gorge, Lhasa ajoutait de la country, une certaine dose d'hystérie rock, et développait une voix peu commune, barrée par la respiration et des cassures volontaires. Derrière cet édifice touchant parce que fragile, Yves Desrosiers, ex-comparse du rocker québécois Jean Leloup, avait placé un tamis de banjo, de caisses claires, d'accordéon, de scie musicale, guitare hawaïenne, violoncelle, placé à la manière klezmer ou pan-bulgare.


Les textes de Lhasa, écrits en espagnol, avaient du nerf, de la graine de passion. Après le succès de La Llorona, elle s'était installée à Marseille pendant plus de deux ans pour préparer son deuxième album, The Living Road, lancé à Montréal en 2003, interprété cette fois en espagnol, en français et en anglais, et toujours teinté de ses origines bigarrées - du gospel à la ranchera.


En 2009, était paru un troisième album, Lhasa, pour lequel une tournée européenne était prévue à l'automne 2009. Mais, en raison de problèmes de santé, elle avait dû l'interrompre en mai après deux concerts en Islande et après avoir présenté son nouvel album au Théâtre Corona, à Montréal, et aux Bouffes du Nord, à Paris. Elle travaillait à un quatrième disque où elle voulait interpréter des chansons des Chiliens Victor Jara et Violeta Parra.


Lhasa avait notamment collaboré avec des artistes tels qu'Arthur H, Patrick Watson et les Tindersticks. En 2005, elle avait été sacrée meilleure artiste des Amériques aux Awards for World Music de la BBC. La Llorona, The Living Road et Lhasa se sont vendus à plus d'un million d'exemplaires à travers le monde.


Véronique Mortaigne, Le Monde

commentaires

Sylvie Goulard : "Le groupe ADLE est favorable à un superviseur européen unique"

Publié le 9 Janvier 2010 par David Guillerm dans Europe

03_goulard_185.gif
Sylvie Goulard, députée européenne du Mouvement Démocrate pour le Grand-Ouest, répondu vendredi 8 janvier aux questions du site Internet "Toute l'Europe.fr" concernant le dossier européen de la supervision financière :

Toute l'Europe.fr : José Manuel Barroso a critiqué récemment l'accord du Conseil sur la supervision financière. Comment jugez-vous le texte négocié par les Etats ?

Sylvie Goulard : Les textes examinés par les Etats lors du Conseil Ecofin du 2 décembre 2009 prévoient la création d'autorités européennes chargées de la supervision micro-financière, dotées de la personnalité juridique et de pouvoirs renforcés. C'est une innovation majeure dont il ne faut pas minimiser la portée. Mais, sur certains points, la version issue du Conseil est sérieusement édulcorée par rapport à la proposition de la Commission européenne. Or celle-ci s'était elle-même inspirée du rapport d'un groupe de travail présidé par Jacques de La Rosière qui avait tenu compte des réticences des Etats et forgé un compromis.

Le danger, si la version adoptée par le Conseil Ecofin était adoptée en l'état, ce serait l'inefficacité. Nous donnerions l'illusion que sont mises en place des autorités européennes de supervision mais, faute de moyens suffisants, celles-ci ne seraient pas en mesure, notamment en cas d'urgence, de jouer leur rôle. Ne perdons pas de vue l'enjeu : si ces autorités étaient dans l'incapacité de contrôler effectivement les activités des groupes bancaires, d'assurance ou des acteurs financiers opérant à l'échelle du marché intérieur, c'est toute l'économie européenne qui en pâtirait. Le Président Barroso a raison de placer les gouvernements devant leurs responsabilités : après avoir fait de grandes déclarations d'intention pendant la crise, les Etats semblent plus attachés à la défense de prérogatives nationales qu'à l'adoption de mesures efficaces.

 

Toute l'Europe.fr : Quelles sont vos propositions pour améliorer le texte ?

Sylvie Goulard : Le groupe ADLE est favorable à un superviseur européen unique qui soit à la fois en charge de l’analyse macro-économique (les risques systémiques) et de la supervision microéconomique (le contrôle individuel des acteurs bancaires, de l’assurance et des marchés). Ce superviseur travaillerait en réseau avec les superviseurs nationaux et les banques centrales  (BCE et banques centrales nationales) ; son rôle ne serait pas de se substituer aux autorités nationales mais, dans les cas de risque systémique, d’alerter les pouvoirs publics et de les inciter à agir ; de pourvoir à l’existence de règles harmonisées, au niveau européen, et enfin, s’agissant des acteurs menant leurs activités dans le marché unique, par-delà les frontières, d’exercer un contrôle européen.

Nous souhaitons que ce superviseur ait le pouvoir d’agir vite, de manière efficace et au niveau approprié qui, pour les acteurs transfrontières, ne peut pas être le cadre national.  Toutes nos propositions seront guidées par ce souci. Il faut rappeler que l’objet de ces textes est d’éviter une nouvelle crise alors que les impérities précédentes ont provoqué la plus grande dépression depuis 1929 et  des déficits publics considérables. Nous devons donc être sérieux dans nos propositions.

Quelle est la position de votre groupe sur la question du droit de veto obtenu par le Royaume-Uni dans le cadre des procédures d'urgence (situations de crise) ?

Dans les situations de crise majeure – les années 2007 / 2008 l’ont prouvé – aucun Etat ne peut faire cavalier seul. L’interdépendance de nos économies rend les vetos illusoires, quel que soit le pays qui s’en prévaut.

Les principaux groupes politiques européens sont unis dans leur critique du texte négocié par les Etats. Quelles sont les marges de manoeuvre d'un Parlement "uni" face au Conseil, dans le nouveau cadre institutionnel de Lisbonne ?

D’un point de vue politique, la convergence de vues, par delà les appartenances partisanes, est un signe fort. Il est rare que 4 groupes politiques envoient au Conseil un signal aussi clair qu’ils ont des ambitions plus élevées . D’un point de vue juridique, les textes étant adoptés en co-décision, le Conseil ne peut décider seul ; un accord devra être trouvé entre les deux branches du législateur : le Parlement européen d’un côté, le Conseil de l’autre. Naturellement, nous serons constructifs car nous souhaitons la naissance rapide de ces nouvelles autorités de supervision. Nous ne voulons surtout pas bloquer cette réforme nécessaire. Mais nous ne céderons rien sur l’essentiel car nous nous sentons engagés vis-à-vis des citoyens (notamment ceux qui ont perdu leur emploi), des chefs d’entreprise, des épargnants et aussi des contribuables. Une crise d’une telle ampleur ne doit pas se reproduire sans que nous ayons au moins tout mis en œuvre pour essayer de la prévenir.

 
Lien(s) : 
Retrouvez ici l'entretien

commentaires

Séguin: Bayrou salue un "républicain"

Publié le 8 Janvier 2010 par David Guillerm dans France

Je n'ai pas forcement eu le temps de me consacrer à l'homme, voici donc ce que François Bayrou en dit:

AFP
Le président du Mouvement Démocrate (MoDem) François Bayrou a salué aujourd'hui en Philippe Séguin "un républicain" qui "ne renonçait pas à combattre même s'il apparaissait seul contre tous".

"Le premier mot qui vient à l'esprit, c'est républicain. Il était républicain par son parcours et par ses valeurs", a déclaré M. Bayrou à l'AFP après l'annonce de la mort dans la nuit du premier président de la Cour des Comptes.

"Deuxième trait de caractère, il ne renonçait pas à combattre même s'il apparaissait seul contre tous", a-t-il ajouté. "Il avait sûrement un certain orgueil, bienvenu dans cette affirmation du combat pour les idées".

Il avait "un caractère, que certains diront mauvais mais souvent le mauvais caractère est la traduction dans le langage de tous les jours du caractère tout court", a poursuivi le leader centriste.

"Tout le monde entendait bien derrière son grand rire, une trace de mélancolie. Cette fêlure sur fond de tristesse le rendait plus attachant aux yeux de ceux qui l'aimaient. Il va manquer profondément à la vie publique en France", a-t-il aussi déclaré.

commentaires

Il faut se battre pour la Biodiversité

Publié le 7 Janvier 2010 par David Guillerm dans environnement

022322c1a7.jpg
Alors que commence avec l'année 2010,
l'année Internationale de la Biodiversité, nous pouvons nous poser des questions sur de nombreuses nouvelles technologies qui menacent l'équilibre mondial. Je parle bien sûr des OGM et des multiples implications qu'ils imposent.

Le 5 Janvier, Arte a repassé le fameux documentaire "Le monde selon Monsanto" de quoi se raviver la mémoire. Je ne peux que vous inviter à voir ce documentaire si vous l'avez loupé et à faire un tour sur le blog de la réalisatrice Marie-Monique Robin.

Dans quel monde allons-nous? Heureusement des personnalités politiques combattent les entreprises qui, comme Monsanto, désirent prendre le contrôle de la biodiversité. Corinne Lepage est, avec le CRIIGEN, une des plus ferventes défenseuses de l'indépendance de la recherche vis-à-vis de groupe qui ne cherche que le profit.

Mais sans l'appuie prononcé de la population, ces personnalités ne pourront rien face au rouleau compresseur financier de Monsanto. Il nous faut nous mobiliser pour empêcher les dérives d'une technologie dont nous ne connaissons pas tous les risques.

Il existe plusieurs moyens de montrer nos réticences face aux OGM mais le meilleur est sans doute d'adhérer au CRIIGEN ou à Greenpeace. Il faut que nous nous battions si nous voulons protéger la biodiversité, richesse de notre patrimoine environnemental.

commentaires

Internet, réseaux et culture sont complémentaires

Publié le 6 Janvier 2010 par David Guillerm dans Bretagne

 

Université d'Hiver des Jeunes Démocrates de Bretagne:

Formidable révolution, Internet aura changé les mœurs d’un grand nombre. Pour notre région, cette technologie est une aubaine et aura permis de changer beaucoup de choses. Effaçant les frontières et donnant la possibilité de s’exprimer librement, le net aura ainsi permis à des cultures régionales de trouver une place et de se rassembler grâce à cet outil.

La  mutation de la société est toujours en cours et de nouveaux modèles de diffusion apparaissent avec la presse en ligne, les télévisions numériques ou encore les blogs. Plus encore, internet aura permis de rassembler efficacement des groupes et d’améliorer une cohésion et une solidarité entre minorités  répartis dans le Monde. La création de nombreux réseaux professionnels regroupant plusieurs milliers de personnes en est un exemple.

Lors de cette Université d’Hiver, notre objectif est de traiter de ces diverses sujets afin d'en connaître les enjeux, les acteurs et les évolutions. Nous espérons vous voir nombreux lors de notre Université d’Hiver qui se tiendra le Samedi 23 et le Dimanche 24 Janvier 2010 à Quimper.

Cette Université sera également l’occasion de lancer la Campagne des Régionales de Mars 2010 par les Jeunes Démocrates en Bretagne.

site de l'Université en cliquant ici.

commentaires

En 2010, nous devrons parler aux citoyens

Publié le 4 Janvier 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

3896221802_4f468413c6_b.jpg

2010 s’annonce comme une année chargée pour le MoDem. Les Elections Régionales seront en effet le principal défi de notre mouvement. Nous portons historiquement la régionalisation, c’est le Centre qui a initié au niveau national cette démarche. De plus, nous sommes le parti de l’Europe des Régions. Nous avons donc un message à faire passer lors de ces Elections et c’est là que se trouve notre deuxième défi pour cette nouvelle année.

 

Nous devrons parler aux citoyens

 

En 2007, François Bayrou et son équipe avait réussi à parler aux citoyens. Cela s’explique en partie par la sur-médiatisation des Elections Présidentielles mais ils avaient réussi car ils avaient su trouver les mots justes.

 

Nous avons eu depuis beaucoup de difficultés à nous faire entendre au niveau national car les seuls éléments que les médias retiennent sont nos paroles envers les structures. Rappeler vous ces titres qui nous disaient le MoDem s’approche de…, le MoDem s’alliera à…, le MoDem fait des appels du pied à…

 

La seule chose qui est vraiment ressorti médiatiquement d’Arras ou de la Grande-Motte aux yeux des citoyens c’est un rapprochement annoncé du Mouvement Démocrate avec le PS. Pourtant, les démocrates savent tous que la chose est bien différente.

 

Les citoyens ne s’intéressent pas à cette cuisine politicienne, ils veulent du fond. Nous devrons en 2010 cesser de parler aux structures et nous devrons nous adresser aux citoyens.

 

Lors des différents évènements médiatiques qui s’annoncent, il faudra réfléchir plus longuement au message que nous voudrons faire passer afin d’être sûr que celui-ci sera simple et ne pourra pas être détourné.

 

Proposer un projet différent, des idées originales

 

Ce n’est pas en observant quels sont nos points de rapprochement avec un parti ou un autre que nous réussirons à nous faire entendre. Nous devons mettre en avant ce qui fait notre projet, son ensemble et sa cohérence.

 

Nous savons que les centristes sont connus pour la cohérence de leurs idées et pour leur vision globale alors profitons-en. Montrons qu’Europe-Ecologie est loin d’être cohérent sur tous les points, que le PS ne semblent plus avoir de ligne directrice tellement il est tiraillé par ces différents courants ou encore que le chemin de l’UMP va dans le mauvais sens et que ce n’est pas notre chemin.

 

Ce en proposant et en montrant un projet différent, possible et qui va dans le bon sens que nous réussirons 2010 et les échéances à plus long terme. Le MoDem existe car il propose quelque chose de différent, assumons-le.

commentaires

Les articles de Décembre

Publié le 3 Janvier 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

europe%20vue%20du%20ciel
Pour finir l’année 2009 et pour redémarrer mon blog après une pause bien méritée, je vous propose de lire quelques articles du mois de décembre qui ont été intéressants durant ce mois écoulé :

 

Langues Régionales : le débat sur l’Identité Nationale a pour objectif d’écraser les identités régionales.

 

Les candidats qui désirent être têtes de liste en Bretagne.

 

Le préfet du Finistère fait campagne pour Malgorn.

 

Je tiens à vous remercier en cette nouvelle année. Un blog vit grâce à ses lecteurs et en 2009 vous avez été chaque mois de plus en plus nombreux à faire vivre celui-ci.

 

Avec ce blog, mon but est de commenter l’actualité national mais également locale en Bretagne et d’apporter mon point de vue de démocrate breton. L’année 2010 s’annonce chargée mais extrêmement intéressante avec les Elections Régionales et toutes les questions qui y sont associées. Cette année sera également un défi à relever pour le Mouvement Démocrate et j’espère que nous serons nombreux à nous en saisir.

 

Je tiens également à remercier d’autres blogueurs de la Blogosphère Démocrate qui m’ont fait intégrer le réseau du MoDem sur la Toile comme Antonin avec Connexion Démocrate et son travail sur la Blogosphère Démocrate mais également l’Hérétique et son blog, Orange Pressé, Vincent avec Démocratie Durable, Nemo Auditur avec son blog, Virginie Votier et les membres de Générations Engagées et bien d’autres.

commentaires

Bloavez mad - Bonne année 2010 à tous

Publié le 1 Janvier 2010 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

Je tiens à vous souhaiter pour cette nouvelle année de la réussite dans vos projets et du succès en général. Voici les voeux de François Bayrou qui représente bien l'aspiration du MoDem: réfléchir à l'avenir et non à court terme.


Voeux de François Bayrou 2010
envoyé par mouvementdemocrate. - L'info video en direct.
commentaires

Joyeux Noël - Nedeleg Laouen

Publié le 24 Décembre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate

4206390467_7ac38d6e84_b.jpg
Mes amis,
 
Nous sommes le 24 Décembre et une année se termine bientôt. L'année 2009 aura été forte en évènements, engagements et amitiés.

je tiens à vous souhaiter à tous, en cette période, d'excellentes fêtes de fin d'année 2009 - gouelioù fin ar bloaz  2009. Ce moment de l'année est un moment pivilégié,
profitez-en et ressourcez-vous pour commencer l'année 2010 sur le bon pied.
 
Que vous soyez au Québec, en Nouvelle-Zélande, en Finlande, en France ou tout simplement en Bretagne, je pense à vous et j'espère vous revoir bientôt.
 
Joyeux Noël - Nedeleg Laouen
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 > >>