David Guillerm, Président MoDem Finistère

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

Voilà un type bien!

Publié le 22 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Hier matin, j'ecoutais comme tous les matins en allant au "boulot", France Inter et c'est avec satisfaction que j'ai découvert la vision de Jean Nouvel pour le Grand Paris. Ca vision n'est pas une vision expansive! Il veut avant tout que Paris s'améliore de l'interieur et c'est tant mieux car il faut cesser avec l'extension et la métropolisation à tout va.


Jean Nouvel: Christian Blanc à la lanterne!
Article de Marianne.

Très remonté au micro de France Inter, l'architecte Jean Nouvel a demandé la démission de Christian Blanc, dénonçant le simplisme du projet monté à la va-vite par le secrétaire d'Etat au Grand Paris, et le manque de concertations avec les architectes. Voilà le Grand Paris déjà mal engagé.

Suite à la défection des députés UMP peu désireux de s'exprimper sur le débat budgétaire qui commence aujourd'hui, Jean Nouvel  a été l'invité- surprise ce matin au micro de France Inter sur le dossier du Grand Paris, l’architecte Jean Nouvel n’a pas retenu ses coups  dénonçant « l’erreur de casting » Christian Blanc avant de demander clairement la démission du secrétaire d’Etat au Grand Paris : « il faut changer de secrétaire d’Etat ou tout du moins, il faut qu’il change » a commenté l’architecte.

Présenté comme particulièrement ambitieux lors de son lancement, Jean Nouvel a décrit le bourbier dans lequel s’est enlisé le projet Grand Paris. « A vouloir aller trop vite, on va souvent trop lentement ». Cible particulière du courroux de l’architecte qui signe
une tribune dans Le Monde d’aujourd’hui : Christian Blanc, donc. Mais aussi le chef de l'Etat qui a demandé à Christian Blanc d'intégrer dans son projet de loi sur les transports du Grand Paris les conclusions de certaines études issues des projets des urbanistes et architectes. D'où un projet de loi qualifié par Jean Nouvel d'étranger aux propositions urbaines liées à la consultation du Grand Paris.

Une véritable déviation du projet
Alors qu’une dizaine d’équipes d’architectes avaient planché sur des projets, le secrétaire d’Etat a effectivement sorti de son chapeau un projet peu apprécié par les équipes d’architecte. Sur le plan de l’urbanisme d’abord : l’ambitieuse « stratégie d’évolution urbaine » se trouve réduite à un schéma de transport jugé « simpliste » mais également compte tenu du manque de concertations dont il a fait l’objet : «nous avons eus l’impression que la matière que nous avons proposée n’a jamais été regardée» a dit Jean Nouvel qui dénonce une démarche purement administrative: « Il y a là une véritable déviation du projet ».
Un discours largement relayé par les élus de gauche comme de droite qui fait apparaître l’isolement du secrétaire d’Etat, en froid avec François Fillon. Et comme l'impétrant ne s'est même pas fendu d'un communiqué ed soutien  à Jean Sarkozy....
commentaires

Un concours qui fait recette

Publié le 21 Octobre 2009 par David Guillerm dans Bretagne

Déjà de nombreuses propositions de logos nous sont arrivées depuis le lancement du Concours des Jeunes Démocrates de Bretagne.

Pour rappel, ce concours est ouvert à tous les intéressés de France et vous pouvez trouver les renseignements que vous voudrez sur le site dédié à celui-ci. Tentez votre chance, c'est totalement gratuit, sans engagement et bien sûr, il y a un prix à gagner pour le logo qui représentera par la suite les Jeunes Démocrates de Bretagne.

 


Concours de Logo
envoyé par loumos.

commentaires

Pouvons-nous dire oui à la réforme des Collectivités territoriales?

Publié le 21 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Nicolas Sarkozy nous présentait hier, mardi 20 Octobre, la réforme que le gouvernement propose pour les Collectivités Territoriales. Cette réforme va, je le crois, pour de nombreux points dans le bon sens.

 

Ainsi, la création des conseillers territoriaux est de mon point de vue, une bonne chose car il vise à renforcer le lien qui existe entre Département et Région mais aussi à donner une plus grande place aux Régions. Ce qui va dans le sens que nous défendons au MoDem.

 

De plus, ce rapprochement permettra certainement une plus grande logique dans le développement de nos territoires avec la continuité de nombreuses actions à l’échelle régional comme pour les transports publiques et leur inter-modalité mais également l’arrêt des rivalités entre ces deux entités.

 

Pourtant, l’élection de ces conseillers me laisse perplexe. L’élection régional à partir de liste proportionnelle me semblait être un système cohérent et efficace pour la démocratie locale. On nous présente aujourd’hui un scrutin majoritaire uninominale à un tour ce qui favorisera sans aucun doute l’UMP et au-delà de ça, le bipartisme.

 

Pour le bipartisme, ce n’est pas le PS qui s’en plaindra. En effet, le parti Socialiste en grande difficulté s’insurge pour sa part de la suppression d’un nombre considérable d’élus. C’est en ce moment que nous pouvons à nouveau observer à quel point le PS est devenu un parti conservateur avec des élus attachés à leur poste.

 

Des socialistes écœurants qui pensent plus à leurs sièges qu’à la logique d’efficacité de notre développement et d’économie de nos finances.

 

On a donc d’un côté l’UMP qui profite de la réforme pour supprimer des sièges et récupérer les autres et de l’autre côté, le PS qui pleurent la fin de ses notables bien installés.

 

J’ajouterai à cela deux autres éléments de la réforme qui me gênent. L’un est la proposition de métropolisation de notre développement autours de grandes villes (de plus de 450 000 habitants). Cette proposition est mauvaise. Je l’ai déjà dit, la concentration est épouvantable pour l’environnement comme pour le développement des autres territoires.

 

Voulons-nous en France des déserts humains et des villes surpuissantes qui seront néfastes pour le bien-être et l’environnement ?

 

Enfin, je me demande où est passée la proposition de renforcement de nos régions françaises par le rassemblement de celle-ci comme la Bretagne historique ou la Normandie réunie ? La majorité nous aura fait croire à une régionalisation de nos territoires avec des régions fortes mais la volonté semble avoir disparu aussi vite qu’elle aura été présentée.

 

Ce n’est pas demain que les identités régionales se retrouverons réunies…

 

 

commentaires

La France, mauvaise élève en matière de liberté de la presse

Publié le 20 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

Le classement mondial de la liberté de la presse publié mardi 20 octobre par Reporter sans frontières montre la régression de la France en la matière, notamment en raison de "l'ingérence des politiques".

Depuis la création du "classement mondial de la liberté de la presse" de RSF en 2002, la France n'a cessé de dégringoler (de la 11ème à la 43ème place en 2009) en raison de "l'ingérence des politiques, des perquisitions à répétition et de la faible protection des sources".

Lors de la mise en place du classement de Reporters sans frontières, la France (11ème) figurait dans le prestigieux top 20 des pays respectant le mieux la liberté de la presse, devant l'Australie, la Belgique et la Suisse et juste derrière le Danemark, la Suède ou l'Allemagne.

Plus sévères avec la France


A la 43ème place sur 175 cette année, la France est désormais bien loin du Danemark, de la Suède, de la Suisse, de la Belgique ou de l'Australie, restés dans le top 20. Elle se retrouve également derrière les Etats-Unis, mais aussi le Ghana, le Costa Rica, Trinidad et Tobago ou le Mali.

"Nous sommes forcément plus sévères avec la France, parce que c'est un Etat membre de l'Union européenne et qu'à ce titre elle doit être scrupuleuse en matière de respect de la presse", explique à l'AFP Jean-François Julliard, secrétaire général de RSF.

L'interpellation de l'ex-directeur de la publication de Libé


La dégringolade de la France en 2009 est notamment liée à l'interpellation controversée de l'ancien directeur de la publication de Libération, Vittorio de Filippis, à son domicile dans une affaire de diffamation. RSF rappelle également une plainte de France 3 contre le directeur du site d'information Rue89, Pierre Haski, suite à une diffusion de propos tenus hors antenne par le président Nicolas Sarkozy.

Globalement, la descente de la France dans le classement de RSF depuis 2002 est liée à la multiplication des perquisitions des locaux de médias, des gardes à vue ou des mises en examen des journalistes et du manque de garanties concernant la protection du secret des sources.

Le projet de loi sur la protection des sources n'est toujours pas adopté, malgré une "promesse de campagne de M. Sarkozy", rappelle Jean-François Julliard.

RSF s'inquiète en outre de "l'ingérence des autorités politiques, notamment du chef de l'Etat".

"Un chef d'Etat ne doit pas porter plainte lui-même contre un média, c'est un signal fort aux juges et aux procureurs qui croient ensuite avoir toute la liberté pour envoyer la police" chez un journaliste, estime M. Julliard. En référence à une plainte, finalement retirée, de Nicolas Sarkozy contre le site internet du Nouvel Observateur, qui avait publié un supposé SMS adressé à son ex-épouse, Cécilia Albeniz-Ciganer.

(Nouvelobs.com)

commentaires

L’audiovisuel français doit faire sa révolution

Publié le 20 Octobre 2009 par David Guillerm dans culture

A l’heure où Internet entre dans nos bâtisses de façon systématique. L’audiovisuel français doit évoluer et s’est une révolution qui s’annonce. Aujourd’hui nous observons que le monde audiovisuel est en total métamorphose avec des supports qui évoluent à très grande vitesse et se rapprochent.

 

Le téléphone, l’ordinateur et la télévision sont en train de se rapprocher à une allure phénoménale. Demain, quel sera le support de diffusion privilégié ?  De plus, la vidéo professionelle, amateur et les jeux vidéos se mélangent de plus en plus.

 

L’audiovisuel n’a pas encore fait sa véritable mue. Il doit réellement s’adapter à ce nouveau mode de fonctionnement et à Internet au risque de se faire, s’il ne prend pas la mesure du fait, bouffer comme l’a été la musique. La révolution est lente et s’est seulement depuis quelques temps que de nouveaux modèles se mettent en place.

 

La VOD a fait son apparition il y a quelques années mais on observe de plus en plus le rapprochement d’entités pour plus d’efficacités. Certaines institutions ont su s’adapter efficacement aux nouveaux moyens de communication comme l’INA sur Internet.

 

Le Cinéma français n’a pas pris la mesure de l’évolution du monde numérique. Les négociations entre celui-ci est Canal +, chaine qui diffuse largement des films, ont commencé avec de la tension dans l’air. Pour que le Cinéma ait un pas d’avance, c’est avec des nouveaux supports de diffusion comme Dailymotion qu’il devrait traiter car l’avenir se prépare aujourd’hui !

 

Je suis persuadé que les modèle de diffusion de demain ne ressembleront en rien à ceux d’aujourd’hui et il est temps que l’audiovisuel français en soit le premier initiateur s'il veut avoir son mot à dire dans cette révolution.

commentaires

Corinne Lepage quitte une responsabilité, pas le MoDem

Publié le 17 Octobre 2009 par David Guillerm dans Mouvement Démocrate


Je vous le signalais récemment avec
un article de presse, Corinne Lepage lance avec 25 autres co-fondateurs Terre-Démocrate. Ainsi, elle démissionne de sa fonction de responsable des Commissions du Mouvement Démocrate pour se consacrer à son nouveau club qui se veut tourné vers la base du Mouvement Démocrate et vers tous ces militants démocrates qui ne sont plus dans aucun parti.

En aucun cas, Corinne Lepage quitte le MoDem et elle reste Vice-présidente du Mouvement Démocrate. Terre-Démocrate, l'imagination au pouvoir a pour but d'engager un débat citoyen et de faire vivre les bonnes pratiques locales pour les transformer en projet politique.

 

En effet, si Corinne Lepage quitte la responsabilité des Commissions, c'est qu'elle n'accepte plus certaines méthodes. Elle désire avec Terre-Démocrate retrouver une liberté afin de renouer avec la base et les personnes qui nous ont quitté dans l'optique du rassemblement.

C'est Robert Rochefort, ancien président du Crédoc et nouveau député européen du MoDem qui prend la suite de Corinne Lepage pour la direction des Commissions du Mouvement Démocrate.

commentaires

140 milliards...

Publié le 16 Octobre 2009 par David Guillerm dans Monde

indécent! C'est le seul mot que l'on puisse trouver pour qualifier cette actualité. La crise en 2008 n’a surement jamais eu lieu aux yeux des banques financières et des traders. Il y a des choses que je ne comprendrais jamais…

 

Tout le monde veut vivre avec un salaire confortable mais à quoi bon toucher autant d’argent à part afficher cette supériorité indécente et dégueulasse ? Ces femmes et ces hommes n’ont-ils aucune morale ? Et bientôt, certains te diront qu’ils ont été voir des psys parce qu’ils culpabilisaient, et bien j’espère qu’ils les auront fait encore plus culpabiliser.

 

10 milliards en plus seront distribués par rapport à 2007 pour atteindre la somme de 140 milliards de dollars. Ce chiffre n’est pas sans rappeler les 140 milliards d’euros de déficit de l’Etat que la France devrait atteindre en 2009.

 

Les responsables politiques affichaient une certaine volonté lors des G20, mais nous voyions aujourd’hui que toutes cette agitation n’aura servi à rien et nous retournons dans notre bon système néo-capitaliste se détruit lui-même de plus en plus.

commentaires

Corinne Lepage lance le club "Terre Démocrate" destiné au débat citoyen

Publié le 15 Octobre 2009 par David Guillerm dans France

PARIS, 15 oct 2009 (AFP) - La vice-présidente du MoDem Corinne Lepage a annoncé jeudi le lancement d’un club baptisé "Terre Démocrate, l’imagination au pouvoir", pour engager un débat citoyen, faire vivre "les bonnes pratiques locales" et les transformer en projet politique.


"Nous sommes vingt-cinq fondateurs, responsables d’association, magistrats, entrepreneurs dans le domaine des éco-technologies ainsi que des membres du MoDem, de Cap21 et quelques socialistes", a expliqué à l’AFP l’ancienne ministre de l’Environnement en précisant que les noms seront rendus public dans trois semaines, lors d’une réunion constitutive. "Notre but, c’est de faire émerger des idées, mais surtout d’assurer la promotion de bonnes pratiques locales et de les valoriser dans un projet politique global", explique-t-elle. Il ne s’agit pas d’un nouveau Think-tank (groupe de réflexion constitué d’experts) car nous nous adressons aux citoyens qui souhaitent participer au débat public mais ne savent pas comment faire, dit la député européenne. "Ce n’est pas non-plus d’un parti politique car on n’y parlera pas de stratégie électorale ou de conquête du pouvoir", précise l’avocate qui souhaite "dépasser les structures partisanes". L’adhésion au club se fera sur la base d’un contrat moral en dix points comportant des engagements comme assurer la promotion des bonnes pratiques environnementales et se les appliquer à soi-même, respecter la règle du non-cumul des mandats (pour les élus), promouvoir la laïcité ou travailler à une indépendance des pouvoirs médiatiques, économiques, politiques et judiciaires. Les inscriptions se feront sur le site www.terre-democrate.fr et des groupes thématiques seront mis en place dans les départements.

commentaires

Interview de la semaine : dans le procès de l'Erika, "il y a une affirmation du principe pollueur-payeur" selon Corinne Lepage

Publié le 15 Octobre 2009 par David Guillerm dans France


Corinne Lepage, députée européenne et vice-présidente du Mouvement Démocrate, fait l'état du procès en cours relatif à la catastrophe écologique de l'Erika.

Également avocate pour les parties civiles dans ce procès, Corinne Lepage souligne qu'elles espèrent "une condamnation en instance" du gestionnaire nautique de l'Erika, ainsi que de l'affréteur du navire, c'est-à-dire le groupe Total.

(Pour une meilleure qualité de lecture, veuillez cliquer sur "HQ" en dessous de la vidéo, puis sur la résolution "HD")
commentaires
<< < 10 20 30 40 50 60 70 80 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 > >>