David Guillerm

Blog-notes du Finistère - Politique locale - Écologie - FrenchTech - Culture

brest

Être de Brest et d’Europe

Publié le 22 Mai 2019 par David Guillerm dans Europe, France, Bretagne, Brest

Être de Brest et d’Europe

Des explorateurs et grands aventuriers de notre histoire aux globe-trotteurs ou étudiants Erasmus d’aujourd’hui, les Bretons savent consciemment ou instinctivement que l’Union Européenne offre une liberté immense et un espace de sécurité à tous les Européens.

A Brest, les subventions de l’Europe s’inscrivent partout pour le développement de nos territoires : des Ateliers des Capucins à la pêche et aux affaires maritimes, de la Carène à l’agriculture, l'innovation et la transition énergétique. Et la présence de l’Europe dépasse largement les questions comptables.

Devenue à présent un véritable pôle européen pour la recherche marine, avec l’institut Universitaire Européen de la Mer,  Ifremer, le Campus Mondial de la Mer ou encore l’ISBlue, notre ville profite d’un contexte pourvoyeur d’emplois pour l’avenir et d’une visibilité extraordinaire avec l’organisation d’événements internationaux tel que la prochaine conférence de l’Unesco en juin 2019.

La préservation de notre espace marin et de ses richesses, reposent d’autre part sur la collaboration des pays européens avec la mise en cohérence de nos actions autour d’une politique maritime intégrée.

Et si le départ prochain du Royaume-Uni inquiète à Brest et en Bretagne, c’est bien parce que l’Europe nous a habitué à cette espace de liberté et de collaboration. Ainsi, le Brexit et l’actualité ont mis à mal le projet européen ces dernières années.

Pour repartir de l’avant, avec un projet volontaire et innovant pour Brest et le Finistère, il est essentiel d’envoyer un signal fort le 26 mai. C’est pourquoi, je voterai et j’appelle à voter pour la liste Renaissance lors de ces élections européennes.

Cette union du MoDem, LREM, Agir et des Radicaux, propose de bâtir un projet de renouveau pour l’Europe autour de la transition écologique, la justice sociale et fiscale pour protéger les Européens : un espace de développement cohérent.

je voterai et j’appelle à voter pour la liste Renaissance lors de ces élections européennes.

commentaires

Municipale à Brest. Le Modem veut un large rassemblement

Publié le 10 Mai 2018 par David Guillerm dans Bretagne, Mouvement Démocrate, Finistère, Brest

Le MoDem compte jouer un rôle pivot dans la construction d'un projet de rassemblement pour la municipale de 2020. Son président voit trois axes prioritaires.

David Guillerm est le nouveau président du Modem finistérien. Installé à Brest, il regarde ce qui se prépare autour de la municipale de 2020. Et compte bien que son parti y joue un rôle pivot.

Quel peut-être le rôle du MoDem dans la municipale de 2020 à Brest ?

David Guillerm, président du Modem 29. Jusqu'à présent chacun campe dans une sorte de caricature. Soit dans une revanche personnelle, soit dans une position correspondant à celle de son parti au plan national. Chacun voit Brest comme une sorte de trophée que l'on joue à la bataille navale. Pour nous, il s'agit, à l'inverse, de construire une ville meilleure. Nous voulons porter une ambition collective, rassembler les forces vives de la République en Marche et du MoDem. Beaucoup de personnalités pourraient faire bouger la Ville, l'apaiser, la rendre plus dynamique.

À quelle échelle pourrait être organisé ce rassemblement ?

Il faut remercier François Cuillandre et ses équipes pour les trois mandats qui viennent d'être menés. Mais désormais, ce qui compte, c'est le projet pour 2020. L'équipe doit être rassemblée autour des problématiques qu'il déterminera. Elle devra être à l'écoute pour le diagnostic sur l'état de Brest. Enfin, il faudra un capitaine qui puisse être le VRP de cette équipe et de ses ambitions. Aujourd'hui, il n'y a pas d'accord entre le MoDem et LREM. D'ailleurs, je rencontre d'autres représentants de partis. Pourquoi ne pourrait-on pas travailler avec des socialistes ou des écologistes ?

Et sur quels thèmes pensez-vous pouvoir réunir toutes ces volontés ?

J'en vois trois. L'unification des taxes à l'échelle de la métropole. Aujourd'hui elles sont déséquilibrées et cela crée des problèmes de mixité sociale à Brest. Ensuite, le sentiment d'insécurité générale est vraiment une question majeure. Trop longtemps l'équipe en place a refusé d'y répondre. Enfin, il faudra se pencher sur la dynamique du centre-ville. C'est un facteur de santé pour l'avenir de Brest. La politique municipale n'a pas répondu à cette ambition.

Interview Ouest-France.

commentaires

MoDem 29. Le Brestois David Guillerm élu président

Publié le 20 Novembre 2017 par David Guillerm dans Bretagne, Brest, MoDem, vie du MoDem29

David Guillerm, Président du MoDem Finistère

Article de presse du Télégramme suite à la Convention Démocrate du 18 novembre 2017 durant laquelle a eu lieu le renouvellement des instances de la fédération du MoDem 29. Une nouvelle équipe pour le Mouvement Démocrate du Finistère.

commentaires

Pétition TGV Ouest Bretagne : Brest et Quimper à moins de 3h de Paris

Publié le 11 Juin 2013 par David Guillerm dans tgv, transport, Finistère, Bretagne, Brest, Quimper, Rennes

L'association Investir en Finistère a lancé récemment une pétition pour inciter les Bretons à se mobiliser pour poursuivre la construction de lignes à grande vitesse après Rennes, afin de mettre Brest et Quimper à moins de 3h de Paris.

 

La commission Mobilité 21, mise en place par le Gouvernement pour prioriser les projets d’infrastructures de transport, en particulier ferroviaires, doit rendre ses arbitrages en juin. Dans cette optique, la pétition vise à soutenir la réalisation de tronçons de lignes nouvelles à grande vitesse en Bretagne, permettant à terme de mettre Brest et Quimper à 3h de Paris et donc à 1h30 de Rennes. Il reste 5 jours pour signer cette pétition et atteindre l'objectif de 20 000 signatures.

 

Le train est un des transports les plus durables dont l'impact sur l'environnement reste raisonnable. La réduction du trajet entre la pointe de la Bretagne et Paris permettra:

 

- de nous rapprocher des centres de décision français et européens et améliorer l'attractivité de la région et son développement économique.

- de favoriser et faciliter les échanges intra-bretons.

- de permettre un report modal vers le train, économiquement et écologiquement préférentiel afin de compenser l'impact de la taxe carbone sur les camions.

 

Jusqu'à présent, l'Etat a promis d'effectuer des travaux entre Le Mans et Rennes qui permettront de gagner 40 min, mais il reste encore 30min à réaliser dans la partie intra-bretonne, qui nécessitent la construction de portions de lignes nouvelles. Ces travaux sont nécessaires pour maintenir une cohésion de territoire.

 

Des grands noms du monde économique breton se sont déjà engagés : Jean-Pierre Denis et Ronan Le Moal (Président et Directeur Général du Groupe Crédit Mutuel Arkea), Guy Le Bars (Président Groupe Even), Joseph Le Mer (Président de Sermeta), Jacques Kuhn, Gilles Charpentier (PDG de Meralliance), Roland Tanguy (PDG Tanguy Bois et Matériaux), Gurvan Falch’un (DG SILL), Christophe Piaud (Directeur Scarmor), Bernard Tréguer (DG Bigard), etc. Des parlementaires bretons (François Marc, Chantal Guittet, Dominique de Legge) ont également manifesté leur soutien, ainsi que de nombreux autres élus.

commentaires